XALIMANEWS- Condamnée à la peine de mort  depuis  le mois d’Avril 2017 par la justice Saoudienne qui l’accuse d’avoir tué son employeur, Mbayang Diop serait gravement malade  et sans aucune assistance médicale.

Les sources de Horizon Sans Frontières informent que la Sénégalaise, désespérée dans sa  souffrance, aurait préféré mourir que de continuer à vivre dans ces conditions de détention.

Aussi, HSF alerte et avise. “Notre cri du cœur en tant qu’Organisation de défense des migrants est une interpellation des autorités face à ce désarroi. Le Sénégal doit-il resté inerte devant la situation de sa fille qui vit un calvaire infernal ? Que doit faire l’Etat pour la sauver face à cette urgence ?”, dénonce HSF dans un communiqué, parvenu à la rédaction de Xalima.

L’ong, spécialisée dans les migrations internationales, demande aux autorités sénégalaises “dans un sursaut diplomatique que cette peine de mort soit communiée à une peine de prison  à perpétuité pour que  Mbayang puisse venir   finir ses jours  Sénégal”.

“Mieux, si possible que l’Etat, par le biais des relations séculaires qui nous unissent à l’Arabie saoudite, fasse une demande de grâce  à titre humanitaire pour la faire sortir de ce bourbier”, suggère Boubacar Sèye, président de HSF.

A ce stade, HSF se dit très préoccupée et parle d’urgence  absolue « HSF exige de l’Etat des preuves attestant que la jeune dame est encore en vie et en bonne santé », a-t-il ajouté.

Crédit photo : Sen360

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here