Comme une vision de l’apocalypse…

Un séisme de magnitude 8,4 a frappé le sud du Mexique dans la nuit de jeudi à vendredi, faisant au moins quinze morts dont deux enfants, selon Associated Press. Le gouvernement mexicain a fait état d’un risque de tsunami. Inquiets, plusieurs témoins ont assisté à un phénomène rare dans le ciel mexicain. Ils n’ont pas hésité à publier leurs vidéos sur Twitter. “Tu vois ça?”, lâche notamment un citoyen de Chiapas à son interlocuteur dans l’une des vidéos. Ce phénomène étrange a également été aperçu au Guatemala, touché par un séisme de magnitude 7,8.

Comment l’expliquer? Longtemps considérées comme des légendes ou des hallucinations visuelles, ces “lumières de séisme sont des phénomènes très crédibles”, ont expliqué des géologues canadiens et américains dans Seismological Research Letters en 2014.

4 grandes familles
Ces lumières peuvent être émises avant, pendant et après les séismes, et elles prennent des formes assez variées.

“On identifie 4 grandes familles de luminosités sismiques”, a précisé Robert Thériault, géologue au Ministère des ressources naturelles du Québec et premier auteur de l’étude, dans Le Figaro. “La première ce sont des sphères lumineuses, qui sont soit statiques soit en mouvement dans le ciel, la deuxième rassemble des luminosités atmosphériques, des flashs rapides et brefs, et aussi des illuminations visibles sur plusieurs kilomètres. La troisième forme ressemble à des sortes de flammes qui sortent de terre, mais ce ne sont pas des combustions car elles n’émettent pas de chaleur. Enfin, en dernier, il existe aussi des bandes ou des colonnes lumineuses qui sortent du sol.”

Il a sauvé une vie à Aquila
L’origine de toutes ces luminosités sismiques est encore loin d’être identifiée, mais l’hypothèse la plus sérieuse semble d’origine électrique. La libération brutale de charges électriques provoquées par des glissements de roches cristallines remontent en surface et ionisent l’air ambiant, un peu à la manière d’une lampe fluorescente.

Ce type de phénomène, qui reste rare, serait associé à moins de 10% des séismes dans le monde. En 2009, il a en tout cas sauvé la vie d’un citoyen de l’Aquila (Italie), ajoute Robert Thériault. L’homme a tout de suite réagit en sortant et mettant sa famille à l’abri, deux heures avant la secousse qui a touché la ville italienne.

PARTAGER

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here