L’État veut y voit clair sur la dette de 16 milliards qu’elle doit à la Fédération des établissements privés d’enseignement supérieur (Fepes). Interrogé par la Rfm et repris par seneweb, le directeur du Budget, Moustapha Ba, souligne que le ministère des Finances veut d’abord procéder à un audit de cette dette pour connaitre le montant exact à payer.

« Il faut une certification du service fait avant que le ministère des Finances ne procède au paiement. C’est pourquoi nous allons faire une sorte d’audit pour s’accorder sur le montant définitif global dû et avoir un plan d’apurement qui puisse convenir aux parties », précise Moustapha Ba.

D’après le directeur du Budget, « de 2013 à maintenant, l’État a budgétisé plus de 35 milliards de francs Cfa ».  « Nous venons de faire approuver par l’autorité un arrêté de  virement de crédit de 3 milliards. Ce qui fera plus 38 milliards », explique Moustapha Ba. Avant d’ajouter : « Il y a encore des créances non apurées de l’ordre de 13 milliards. Sans doute ça va baisser à 10 milliards, car le virement de crédit des 3 milliards a été approuvé avant-hier », dit-il.

A lui d’ajouter que « Annuellement, des crédits budgétaires sont alloués au chapitre budgétaire concernant les établissements privés d’enseignement supérieur. Ces crédit ont été toujours mobilisés et payés. »

 

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here