Une embuscade a coûté la vie à deux casques bleus en patrouille, mardi, dans le nord-est du Mali, a annoncé la mission de l’ONU dans le pays. Un troisième Casque bleu a été blessé.

Deux Casques bleus ont été tués au Mali et un troisième blessé, mardi 23 mai, dans une embuscade tendue aux environs d’Aguelhok, près de la frontière algérienne, a annoncé la mission des Nations unies au Mali (Minusma).

Ils effectuaient une patrouille à pied vers 6 h 30 GMT à cinq kilomètres d’Aguelhok, a précisé la force de l’ONU dans un communiqué, sans révéler leur nationalité. Une source militaire au sein de la Minusma a affirmé à l’AFP qu’ils appartenaient au contingent tchadien.

« Cette attaque s’ajoute à une vague de violences qui, au cours des dernières semaines, a ciblé sans distinction les populations civiles, les forces armées maliennes et les forces internationales », a souligné le chef de la mission, Mahamat Saleh Annadif, cité dans le texte.

« Ces violences ne visent qu’à ébranler les efforts du camp de la paix pour ramener la stabilité et l’unité au Mali », a-t-il estimé, réaffirmant le soutien de la Minusma aux « efforts du gouvernement malien et des autres parties signataires, ainsi que du peuple du Mali, dans la mise en œuvre de l’accord » de paix.

Déployée depuis juillet 2013, la Minusma est la mission de maintien de la paix de l’ONU la plus coûteuse en vies humaines depuis la Somalie en 1993-1995, avec plus de 70 casques bleus tués en opération.

Avec AFP

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here