Vous trouverez en pièce jointe, une contribution intitulée « Dirigeants africains voleurs et pilleurs de deniers publics : TREMBLEZ ! »

Le lundi 16 décembre 2019, le Procureur de la République près la Cour d’Appel de Paris a requis contre le fantasque et kletopcrate Teodorin OBIANG, vice-Président de la Guinée Equatoriale, une peine d’emprisonnement ferme (4 ans), avec délivrance d’un mandat d’arrêt international, couplée à 30 millions d’euros d’amende, ainsi que la confiscation de tous ses biens (véhicules, meubles et immeuble situé au niveau de l’avenue FOCH à Paris).

Le réquisitoire du Ministère public est historique, et conforte le jugement en date du 27 octobre 2017, de la 32ème Chambre du Tribunal correctionnel de Paris, qui condamnait le pilleur de deniers publics, Teodorin OBIANG, à une peine de 3 ans de prison avec sursis, et le déclarait également coupable de blanchiment d’abus de biens sociaux, blanchiment de détournement de deniers publics et blanchiment de corruption.

La corruption fait perdre à l’Afrique + de 148 milliards de dollars par an, soit un quart du PIB, un chiffre hallucinant. Le réquisitoire du Ministère public du 16 décembre 2019 à Paris est historique et constitue un message inédit, planétaire, adressé à l’ensemble des kleptocrates africains. C’est un premier pas et un motif d’espoir pour les populations africaines spoliées par des dirigeants inconscients, véreux et corrompus.

Au moment où la découverte du pétrole et du gaz aiguise les appétits de malfrats au Sénégal, c’est un avertissement sans frais, pour tous ceux qui veulent faire main basse sur les richesses du Sénégal.

Alors que les sénégalais subissent de plein fouet la hausse du cout de l’électricité, Macky Sall (irresponsable) vit dans un luxe insolent et s’achète une limousine à plusieurs centaines de millions de F CFA, dans un pays classé parmi les 25 pays les plus pauvres du monde. L’énorme scandale du député faussaire et blanchisseur d’argent sale (Bougazelli,) prouve que les réseaux criminels de blanchiment et les délinquants agissent au plus haut niveau de l’état sénégalais.

Le contexte est désormais favorable pour les organisations de la société civile, les citoyens mus par la défense de l’intérêt général et la diaspora sénégalaise en France pour engager, sans délai, une action judiciaire, contre le frère du Président Aliou SALL (Pétrotim), et tous les ministres et délinquants du régime de Macky Sall, détenteurs des biens illicites en France (notamment des biens immobiliers).

Dirigeants africains voleurs, pilleurs de deniers publics et détenteurs de biens mal acquis (y compris des biens immobiliers) : tremblez ; vous et vos proches serez traqués par la justice internationale !

Cordialement 

Seybani SOUGOU nb: il faut réactiver l’affaire PETROTIM.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here