XALIMANEWS- Cité dans un scandale, l’ex-Directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), Cheikh Oumar Hann sort de sa réserve et annonce deux plaintes contre l’ex-présidente de l’Ofnac (Office nationale de lutte contre la fraude et la corruption), Nafi Ngom Keïta et le journaliste Pape Alé Niang. Ce dernier a sorti un livre parlant de cette affaire et citant notamment Hann.

Selon les informations du journal Vox Populi, le ministre de l’Enseignement supérieur a prévu de rencontrer ses avocats pour ensuite déposer sa plainte. 

Pour rappel, Cheikh Oumar Hann a été épinglé par un rapport de l’Ofnac et il soupçonne Nafi Ngom Keïta, ancienne vérificatrice générale de l’État, d’être derrière le livre de Pape Alé Niang dont la cérémonie dédicace est prévue ce samedi. 

1 Commentaire

  1. La plainte de Cheikh Oumar Hann, si jamais elle passe, nous sera d’une très très grande utilité. Si elle passe, ce sera une jurisprudence qui toucherait le seul socle qui leur restait, un socle qui empêche de pouvoir les exterminer dans la totalité, quand ils perdront le pouvoir. En pratique, de tout le pouvoir de Macky Sall, il n’y a que les magistrats qui les ont servi à qui ils restaient une couverture à brandir quand Macky perdrait le pouvoir. Pour tous les autres, tous corps de métiers confondus, tous grades, statuts et positions, le pouvoir de Macky Sall a fait tout tombé. Il n’y a plus de chose jugée, toute chose jugée perd cette position avec le changement de pouvoir (jurisprudence TOS), il n’y a pas de privilège de jugement (cas Karim Wade), aucun recours ou rabat d’arrêt n’a de pouvoir de suspendre quoi que ce soit, aucune décision d’une juridiction internationale ne sera appliquée, il n’y a pas de présomption d’innocence, il n’y a pas besoin de preuves pour accuser, il n’y a pas besoin de preuve pour condamner (la condamnation peut se faire sur intime conviction (elle se passe à l’intérieur du cœur du juge et n’a besoin d’aucun élément extérieur), etc… Bref, quand vous y réfléchissez sérieusement, vous verrez qu’il n’y avait que la protection des magistrats pour les décisions prises dans l’exercice de leur fonction qui reste comme seul socle. Si un magistrat (Nafi Ngom Keita) est attaqué par Hann, et si cela passe, alors il ne restera plus une seule loi sur terre qui pourrait protéger quelqu’un qui a participé au pouvoir de Macky Sall quand Macky le quittera.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here