Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Mardi 05 octobre, 2010

[Dossier-Karim A l'Energie] « Karim Wade est déjà trop chargé », selon Imam Youssouf Sarr

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

La nomination de Karim Wade ne signifie pas automatiquement fin des délestages et solution définitive de la crise énergétique au Sénégal. Et selon imam Youssouf Sarr, Karim Wade est déjà trop chargé pour qu’on lui confie une question aussi urgente. Pour nombre de représentants d’associations consuméristes, peu importe la personne, ce sont des solutions définitives qui sont attendues.

Pour l’Imam Youssou Sarr, porte parole du collectif des imams de Guédiawaye, c’est une mesure qui était demandée par la population. La nomination au pied levé de Karim Wade au département de l’énergie reste diversement apprécié au point de susciter e quelques inquiétudes notamment auprès du porte parole du collectif des imams de Guédiawaye. « C’est que le départ de Samuel Sarr était devenu inéluctable, mais je suis contre le fait de donner ce poste à Karim Wade. Il était préférable de donner le poste à un autre. Il y’a d’autres personnes qualifiées et compétentes qui pourraient bien réussir cette mission », a-t-il dit. « Il en déjà beaucoup sur la tête pour qu’on lui rajoute un secteur aussi crucial complexe. Il faut aussi ajouter qu’il y’a une urgence à résoudre les problèmes du secteur de l’énergie.

Pour toutes ces raisons nous pensons qu’on aurait pu trouver quelqu’un de moins chargé », ajoute l’imam. A la question de savoir si cette mesure pourrait les amener à reconsidérer leur mot d’ordre de boycott du paiement des factures brandi récemment avec le retour tout azimuts des délestages. L’imam lance net : « on ne peut pas se prononcer pour dire qu’on suspend notre mot d’ordre. C’est prématuré. On attend de voir ce que cela va donner avant de reconsidérer notre position sur cette question. » Au vu des autres réactions recueillies, cette mesure ne semble pas trouver l’agrément chez les populations.

« L’affaire, ce n’est pas de la magie. Je ne pense pas que simple nomination de Karim Wade soit la solution du problème. Pour moi, le ministre m’importe peu. L’essentiel est de pouvoir avoir de l’énergie pour travailler et livrer mes commandes à temps », tranche ce couturier établi à Mermoz. C’est quasiment le même son du côté de cette restauratrice à côté d’un grand centre d’appel à Dakar. L’important pour elle pense, c’est de disposer de l’énergie et du gaz en ces moments de perturbations dans la distribution causant d’énormes pertes.

« Je ne connais pas Samuel Sarr ou Karim Wade. Je ne connais que mon restaurant qui me permet de gagner ma vie et de subvenir aux besoins de ma famille », renchérit-t-elle.

Notre interlocutrice n’en reconnaît pas moins l’urgence d’apporter une solution à l’épineux problème de l’énergie « surtout le gaz, il est très important pour nous. Cela nous permet non seulement de gagner du temps mais aussi de faire des économies. Je dois dire que le gaz est plus économique, mais avec cette pénurie on dépense beaucoup en charbon. Ce qui augmente nos charges alors que nous vendons les plats au même prix. Si Karim Wade peut régler ce problème tant mieux. En tout cas on est très fatigués, sans parler des coupures de courant qui détruisent toutes nos provisions », se plaint-elle

Du côté de l’Ascosen, on préfère laisser au président la prérogative du choix de ses collaborateurs. « Samuel Sarr a fait quelque chose mais les problèmes persistent » , reconnaît Momar Ndao, président de l’association consumériste. Et par rapport au nouveau ministre, le responsable consumériste dit attendre de lui « la même ouverture d’esprit que son prédécesseur, la résolution définitive des difficultés de ce secteur. »

Revenant sur les véritables problèmes de la Sénélec qui sont, à son avis, au niveau de la production Momar Ndao a soutenu que le grand problème c’est la gestion de la production. « Il faut la changer, sinon on ne résoudra rien. Il faut veiller également à l’entretien préventif, à la maintenance et l’optimisation de la production », indique-t-il.

sudonline.sn

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Revue de la presse

[Dossier-Karim A l'Energie] « Karim Wade est déjà trop chargé », selon Imam Youssouf Sarr