Monsieur l’Ancien Ministre de Wade et donc cher collègue !

Lorsque l’on est interpellé publiquement sur un sujet aussi grave que sa compréhension de l’Islam et des comportements qui doivent en découler, on doit faire face. Lorsque cette interpellation vient d’une voix sensée  être une voix autorisée,  on a plus le choix de se dérober.

Monsieur l’ancien Ministre des Affaires religieuses du Président Abdoulaye Wade, nous avons au moins cela en commun (l’ancienneté ministérielle !) Mamadou Bamba NDIAYE a cru pertinent de répondre à mon cri du cœur, intitulé sous forme interrogative : « L’Islam trahi par les musulmans ? » Monsieur le Ministre n’aura pas saisi la portée de cette ponctuation qui convie à une réflexion plus qu’elle n’énonce un verdict. Les ponctuations disent ce que les mots taisent.

Dans la forme du texte de Monsieur le Ministre Ndiaye, je relève que, des jugements de valeurs longtemps étouffés ont refait surface avec violence : depuis des années en effet, que je croyais avoir des relations courtoises et empreintes d’une grande estime avec Monsieur le Ministre NDIAYE j’apprends, sous sa plume, que ses sourires avenants et ses poignées de mains chaleureuses , à chacune de nos rencontres, masquaient la piètre impression que lui avait laissée mon fameux discours à l’occasion de la cérémonie d’hommage aux victimes du Joola en 2002. Depuis 18 ans, il vient de trouver, enfin, l’occasion de s’épancher.  J’en suis triste pour lui, mais aussi heureux pour ses nerfs : car le voilà enfin soulagé ! Ce discours, au fond et depuis que le Président Wade lui-même m’a fait des confidences sur ce qu’il en pensait vraiment, me permet de compter mes ennemis encagoulés, qui furent à la manœuvre pour me faire partir du Gouvernement. Je rassure Mamadou Bamba Ndiaye, je ne le compte pas parmi ceux-là. Il n’en avait pas la stature.

Au fait, j’ai rendu public le texte de ce discours et j’ai lancé le défi à quiconque pourrait me souligner les passages inconvenants qui pourraient s’y trouver. Cela fait 5 ans que j’attends !

Revenons au papier de Monsieur le Ministre Ndiaye. Dans le fond, occupé à plonger sur ce qu’il considère comme une faille dans ce qui est un cri… d’alarme, il se concentre sur mon regret de voir les lieux de culte fermés, en occultant les deux tiers de mon texte faisant l’objet du sous-titre en gras intitulé :

Un monde qui exclut Dieu de ses paramètres ! Cette fois-ci avec un point d’exclamation qui dit ce qu’il veut dire… Autrement dit, que mon cri du cœur est donc relatif à l’envahissement de la mécréance et à son agressive immixtion dans la vie de tous les jours d’un pays qui se dit pourtant à 95% musulman et à 5% catholique ! 100% de croyants donc. Même si l’on sait que ces chiffres doivent être largement pondérés à la baisse ! Il n’empêche ! Même notre Constitution est émasculée de notre fait religieux.  Et qu’en pense l’Ancien Ministre des affaires religieuses ?

Car, quant au fond ce qui me préoccupe, comme simple croyant (et cela personne, fut-il ancien Ministre des Affaires religieuses n’a le droit d’en juger) n’ayant aucune prétention ni à convertir ni à prêcher, ce qui me préoccupe, c’est de prendre à Témoin Allah, d’avoir dit, à mon modeste niveau et dans la limite de mes connaissances qu’il n’est pas prudent de ne se suffire QUE de ce que nous enseigne la science : il faut aussi se repentir de nos pêchés et prier de toutes les fibres de nos cœurs afin que l’épreuve du coronavirus qu’Il nous inflige soit levée par Sa Miséricorde Infinie.  Je croyais pouvoir compter sur le soutien de Mamadou Bamaba Ndiaye dans cette supplique !

Pour le reste du texte de Monsieur Ndiaye qui fait étalage de connaissances tombées dans le droit commun depuis belle lurette, pathétique lorsqu’il use et abuse d’amalgames indigents pour citer,  par force, le Vénérable fondateur du Mouridisme, je le laisse se jauger à l’aune de sa dernière phrase :

«  La foi islamique se ressent, plus dans le cœur de celui qui la vit, que dans les gesticulations de celui qui la manifeste ! »

Qui a « gesticulé » avec la religion au point d’être chargé des affaires religieuses ? Pas moi !

Amadou Tidiane WONE

[email protected]

14 Commentaires

  1. Bravo
    Et surtout bravo pour votre retenue
    J’ai failli en dire plus c’est a dire répondre plus durement et plus longuement que vous car j’ai été choqué par le texte de Mr Ndiaye
    Mais réflexion faite vous avez raison
    Belle réponse et surtout belle maîtrise ça qui n’est pas donné a tout le monde
    Merci Monsieur le ministre Wone

  2. Merci Baba d avoir repondu a cette peste religieuse qui est Bamba Ndiaye. L homme au visage large de mensonges et d hypocrisies ,ne m a jamais inspire co fiance. Je le Zappe toujours, je refuse de l ecouter et de le lire.

  3. Bravo Tidiane. Riposte avec retenue et maîtrise de soi.Une belle leçon de sagesse. Les faux dévots de l’Islam Politico-mercantile sont connus dans ce pays. Heureusement qu’il y a dans ce pays des esprits éclairés et tu en fais partie.

  4. Machalla! Waaw quelle privilege de vous lire Mr Wane ce texte est savoureux Grace a cet hauteur dont vous venez de faire montre. Une belle claque pour sa gueule. Merci

  5. Texte conscient bref et épris de sagesse et de retenue
    C’est ce qu’on attend d’une personnalité … quelle que soit son étiquette
    Se contredire et échanger nos idées dans le respect et l’argumentation rigoureuse
    C’est ce que vous avez fait cher Monsieur et cela ne surprend point ceux qui connaissent un petit pan de votre persona

  6. Amadou Tidiane Wone retombe dans ses mêmes travers insupportables !! On attendait de toi de plates excuses d’avoir voulu surfer sur la fibre islamique avec d’indécentes théories du complot pour détourner des gens de l’urgence d’avoir des comportements citoyens face à la propagation mortelle du coronavirus ! Non seulement tu ne le fais pas, mais tu personnalises le débat avec Bamba Ndiaye qui, comme tout musulman honnête peut le voir, n’a fait que rappeler ce que le Coran et les Hadiths adressent au musulman et à tous les humains : s’occuper activement de leurs problèmes quotidiens par le travail, la réflexion et l’action, éviter tout comportement risqué pour la santé, avoir toujours l’alternative de prier chez soi et non dans les mosquées. Et ceci en implorant la protection divine. Ton « je été ceci » « j’ai fais cela » « j’ai ressenti ceci » etc. ne nous intéresse pas Amadou Tidiane Wone ! Ni celui de Bamba Ndiaye du reste. L’urgence à l’heure actuelle est d’appeler les sénégalais à avoir des comportements préventifs, responsables, citoyens, hygiéniques, et non de leur servir un discours obscurantiste, manipulateur et anachronique comme tu l’as fais avec ton baratin indigne ! Enfermé dans ta « tour de philosophie religieuse », tu ne sais peut-être pas encore que le coronavirus a déjà tué des milliers et des milliers d’humains et des milliers encore en sont gravement malades ! Et le Coran parle pourtant de ces mêmes « humains » concernant la santé et la prévention ! Si tu n’as pas assez de cœur, de conscience et d’élocution pour demander aux gens de se laver régulièrement les mains, de tousser dans le creux de leur coude, d’éviter tous les lieux publics y compris les mosquées et autres, de s’auto-s’isoler s’ils ressentent des symptômes, de nettoyer les surfaces autour d’eux, de respecter les distances de sécurité en public, de respecter les décisions de confinement que le chef de l’État ne manquera pas de prendre aujourd’hui, etc, etc, etc. Alors M. Wone vous rendrez un grand service aux croyants sénégalais et à notre pays en vous auto-confinant dans dans vos balivernes philosophiques…

  7. M. Wone , Ne gaspillez pas votre temps à répondre ce monsieur qui émet des avis en fonction des désidératas du pouvoir en place.
    Et puis, cher M. Wone, quelle belle maîtrise de la langue doublée d’une profondeur dans le texte! Du régal.
    Au plaisir du vous lire mais surtout pas pour répondre à l’autre .

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here