Le Québec dans le monde

Située dans la partie est du Canada, entre l’Ontario et les provinces de l’Atlantique, le Québec partage sa frontière sud avec les Etats-Unis et est traversé par le fleuve Saint- Laurent qui relie les Grands Lacs à l’océan Atlantique. Avec une superficie de 1,667 millions km2, le Québec est la plus grande province canadienne et la deuxièmes plus vaste entité territoriale après le Nunavut. Il fait 6 fois la France.

Le statut politique du Québec est défini dans la Constitution canadienne. Le Québec a le pouvoir de légiférer dans plusieurs domaines de juridiction exclusifs, dont l’administration de la justice, la santé, l’éducation et le droit privé. Le climat politique au Québec est souvent animé par le débat sur le statut particulier de la province au sein du Canada. Un mouvement souverainiste prône l’indépendance de la province, tandis que l’idéologie fédéraliste prône le maintien de l’union fédérale. Contrairement au reste du Canada, le droit québécois est mixte : le droit privé est d’inspiration civiliste, tandis que le droit public s’inscrit dans la tradition de common law.

Les principaux partis politiques du Québec

Le Parti libéral du Québec (PLQ) est un parti fédéraliste , c’est-à-dire qu’il appuie l’idée du maintien du Québec comme province du Canada. Les fédéralistes francophones, la minorité anglophone québécoise ainsi que les immigrants constituent généralement la base électorale du PLQ. Mais ces derniers reprochent souvent à ce parti de les oublier après leurs victoires électorales. C’est le parti qui est actuellement au pouvoir.

Le Parti québécois (PQ) est un parti politique québécois, œuvrant sur la scène provinciale, qui préconise l’indépendance du Québec et la protection de la langue française. Il a pris le pouvoir la première fois à la suite de l’élection de 1976 et forme depuis 2014 l’opposition officielle à l’Assemblée nationale du Québec. Depuis le 7 octobre 2016, il est dirigé par Jean-François Lisée. Un membre de ce parti est appelé « péquiste ».

La Coalition avenir Québec (CAQ) est un parti politique au Québec décrit comme de centre droit et fondé par l’homme d’affaires et ancien ministre péquiste François Legault et le lobbyste Charles Sirois.  La Coalition est devenue un parti politique le 14 novembre 2011 après qu’un groupe de personnalités aient publié un manifeste le 28 février 2011.  Le 14 février 2012, la CAQ intègre officiellement l’Action démocratique du Québec dans ses rangs.

Québec solidaire (QS) est un parti politique québécois de gauche fondé en 2006. Il est né de la fusion de l’Union des forces progressistes, une coalition de groupes de diverses tendances socialistes, et d’Option citoyenne, un groupe féministe et altermondialiste. QS propose une certaine socialisation de l’économie dans une optique d’indépendance énergétique, de développement du transport collectif, de gestion des ressources naturelles et de protection de l’environnement. Québec Solidaire est aussi un parti souverainiste. Il défend le féminisme etl’écologie.

 

Résultat du sondage de ce mardi le 10 septembre 2018. Aussi, Les élections auront lieu le 1er Octobre 2018.

CAQ : 35%, PLQ : 29 %, PQ : 21%, QS : 12% ET AUTRES : 4%

Malaise chez les communautés culturelles du Québec. 

Définitions : Les minorités visibles sont toutes les personnes qui n’ont pas la peau blanche. Au Québec, les principaux groupes représentés sont les Noirs, suivis des Arabes, des Latino-Américains et des Sud-Asiatiques. Les Autochtones (indiens d’Amérique) ne sont pas comptabilisés comme des minorités visibles. La très vaste majorité des Québécois membres des minorités visibles (9 sur 10) vit dans la région métropolitaine de Montréal. Parmi tous les résidents de la ville de Montréal, 1 sur 3 n’a pas la peau blanche. Les communautés culturelles regroupent les minorités visibles, mais également les minorités ethniques (personnes blanches dont la langue maternelle n’est ni le français ni l’anglais). La population du Québec est de 8.394.034 (recensement de 2017) dont 13 % sont issus des communautés culturelles ou minorités culturelles. Les 3 quarts des minorités culturelles sont des minorités visibles.

Une fiche socioéconomique publiée le 16 mai 2018 par l’IRIS (institut de recherche et d’informations socioéconomiques) montre que le poids relatif des personnes s’identifiant comme minorités visibles dans le secteur public au Québec est bien inférieur à leur proportion de 13 % de la population. On remarque par exemple qu’en 2016, seulement 4,4 % des employés d’Hydro-Québec appartenaient aux minorités visibles. En ce qui a trait aux commissions scolaires, c’était 4,3 % dans le Grand Montréal et aussi peu que 0,5 % pour le reste du Québec.La Société des alcools du Québec ne compte que 2 % de représentants des minorités visibles parmi ses employés. Ils ne sont que 7% dans les ministères provinciaux. Malheureusement, les principales victimes de ce racisme systémique sont les personnes appartenant aux minorités visibles. Elles sont plus d’un million au Québec et on fait trop peu pour favoriser leur embauche.  Alors que les appels au « vivre-ensemble » se multiplient ces derniers temps, faudra-t-il aussi appeler à travailler ensemble ?

Qu’en est-il des africains qui viennent étudier ou travailler au Québec ?

Il est vrai que les francophones d’Afrique sont attirés par le Québec à cause du fait français et des frais de scolarité relativement bas. Mais le problème apparait après l’obtention des diplômes par les nouveaux arrivants. Très peu d’entre eux trouvent du travail dans leur domaine d’étude. La grande majorité d’entre eux partent pour les autres provinces anglaises et aux Etats-Unis qui reste encore et de loin le meilleur pays pour les immigrants. Ceux qui restent se convertissent dans d’autres domaines et travaillent le plus souvent avec d’autres communautés plus ouvertes comme les Juifs, les Italiens ou autres.  La langue française n’est pas un facteur d’intégration au Québec car certains employeurs de la belle province, préfèrent les asiatiques qui ne parlent pas le français aux francophones. Ainsi, beaucoup de gens regrettent d’être venus directement au Québec.  Selon eux, il serait préférable d’aller directement étudier au pays de l’once Sam ou au Canda anglais où, il y a moins de difficulté à trouver du travail et où l’intégration est plus facile.

Questions aux 4 chefs de parti (Messieurs Couillard, Legault, Lisée et madame Massé) lors de ce débat du 13 septembre 2018

1-soins de santé

A-La plus récente vague de chaleur extrême pourrait avoir fait jusqu’à 70 victimes au Québec, selon le dernier bilan transmis par le ministère de la Santé et des Services sociaux. Il apparaitrait que certains de nos centres de santé ne pas encore climatisés. Que comptez-vous faire pour prévenir un tel drame ?

B- Non seulement le rattrapage est complété, mais la rémunération des médecins spécialistes du Québec dépasse désormais celle de leurs homologues de l’Ontario, reconnaît le ministre de la Santé. Mais cela ne semble pas résoudre les problèmes des prestataires de soins de santé. On a encore des salles d’urgences bondées et de plus, tous les québécois n’ont pas encore de médecin de famille etc. Qu’allez-vous faire pour améliorer le système de santé ?

2- Surfacturation chez Hydro-Québec depuis 2008

Hydro-Québec a admis avoir perçu 1,4 milliard de dollars en trop auprès de ses abonnés depuis 2008. Ainsi, un recours collectif a été introduit à la cour afin de réclamer les sommes trop-perçus. Pourquoi ne pas prendre le taureau par les cornes et rembourser les clients de cette société d’état ?

3-intégration des communautés culturelles

13% de la population du Québec n’ont pas la peau balance. Pourtant leur proportion dans la fonction publique et les grandes sociétés d’état varie de 2 à 9%. La société des alcools (2%) et Hydro-Québec (4%) détenant les pires chiffres pour la représentation de ces minorités. On parle de plus en plus de racisme systémique au Québec. Les chiffres parlent d’elles-mêmes et le malaise est profond. Qu’allez-vous faire pour faciliter l’intégration de ces immigrants et éviter que le Québec continue à être un passoir ?

4-situation de la langue française au Québec et ailleurs dans le monde.

De mon point de mon point la langue française recule partout à travers le monde y compris au Québec.  Je trouve cela dommage car j’ai fait tous mes études en français. Intégrer les immigrants francophones d’Afrique ou d’ailleurs pourrait aider au développement de la langue de Molière. Mais il me semble que la classe politique et les hommes d’affaires québécois ne le comprennent pas. Ainsi ces nouveaux venus trouvent plus facilement du travail avec les juifs, les Italiens ou autres qui sont plus ouverts. Qu’en pensez-vous et que préconisez-vous ?

5-La diplomatie canadienne aurait renié sa promesse au village de Montréal au Sénégal

En 2016, l’ambassade du Canada au Sénégal à Dakar aurait promis de creuser un forage pour la fourniture de l’eau potable aux habitants du village de Montréal. Cette promesse a été faite devant plusieurs personnes. Notre mission diplomatique a franchi le rubicond en reniant sa promesse. Comment notre diplomatie peut-elle tomber si bas en faisant une fausse promesse à des villageois pauvres, malades et démunis ? En agissant ainsi, elle a tout simplement sali la réputation du Canada et Québec à l’étranger.  Qu’en pensez-vous ? Peut-être un Québec indépendant aurait la solution ? D’ailleurs il a été démontré que cette même ambassade à Dakar au Sénégal ne respecte pas la loi sur les langues officielles. Quelle mesure prendriez-vous contre nos missions à l’étranger qui méprisent le français ?

Merci et bon débat !

Gondiel Ka

Chroniqueur

Expertise Relation Afrique Canada

Tel : 514-2590613

[email protected]

 

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here