XALIMANEWS: A l’impossible nul n’est tenu ! Ils seront nombreux à venir vous rendre visite dans vos maisons, lieux de travail et même sous l’arbre à palabre avec la promesse d’un changement radical dans la gestion du pays. Désormais, ils se montreront plus proches de vous et prêts à tout pour répondre à vos besoins avec une disponibilité et une générosité impressionnante, non sans compter, la volonté et la détermination qu’ils feront preuves jusqu’à la date du 24 février, marquant le plus grand rendez-vous électoral du Sénégal: élection présidentielle, choisie par le président de la République Macky Sall, pour se procurer une bonne place dans vos cœurs.

Mais à chacun son tour chez le coiffeur. Les populations qui se sentaient abandonnées auront bientôt le destin présidentiel du chef de l’Etat entre leurs mains. Il leurs reviendra le choix de lui conférer derechef le pouvoir ou de l’arracher au profit d’un autre candidat. La force changera de camp. Ainsi, va la vie dans une démocratie digne de ce nom ! Le peuple est la vraie vedette électorale. Il a le pouvoir de mettre ou de démettre un système politique.

Cependant, entre désolation et déception, il n’est pas facile de passer l’éponge sur un passé douloureux. Donc, force est de s’attendre à ce que certains hommes politiques passent sous le charivari des populations qui ont été et restent confrontées à tous les maux du monde pour joindre les deux bouts, non sans compter, des conséquences putatives d’une possible radicalisation du front social, caractérisé par des grèves ou préavis de grèves des syndicats.

Ainsi, il faut s’attendre à toutes les stratégies ou subterfuges politico-juridiques pour hériter ou rester sur le fauteuil présidentiel. Mais les manœuvres politiques sont souvent futiles devant la montée en puissance d’une nouvelle génération digitale et consciente capable d’influer l’opinion publique. C’est pourquoi autant nous pensons que le débat doit être d’ores et déjà dépassionné et que le vote affectif doit être délaissé au profit d’un vote utile, autant nous croyons que ces prochaines joutes électorales doivent constituer l’aubaine à saisir pour apprécier objectivement le travail du régime en place.

En effet, plutôt que de rester cloîtrer dans les maisons, ateliers et sous les arbres à palabre en se contentant seulement d’une virulente diatribe à l’égard des autorités politiques, il faut d’abord aller chercher les cartes électeurs pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, ensuite s’opposer à toutes formes d’achat de conscience et l’instrumentalisation de la jeunesse, enfin de participer à la consolidation de notre démocratie en s’acquittant de notre devoir de citoyen.

De ce fait, il faut aussi s’unir pour barrer la route aux coalitions événementielles ou de contre nature qui cachent le vrai visage de la vielle classe politique afin de mettre une croix sur les discours mirobolants et du cabotinage politique au profit des apôtres de la gestion vertueuse des biens publics et du respect à la lettre des valeurs républicaines. Et puisque dans une vraie démocratie l’unique moyen des citoyens d’influer sur le cours des choses est la carte électeur, l’élection présidentielle est une fête de la souveraineté du peuple, un moment crucial de la vie de notre démocratie, qui ne doit laisser personne indifférente. Car elle donne au peuple la possibilité d’approuver ou de désapprouver le bilan de l’équipe sortante. Elle doit être saisie par tout le monde parce qu’il est toujours préférable de prévenir que de guérir. Ma carte ma voix !

DJIBY SENE

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here