Bureau par bureau, la commission électorale publie en direct et au compte-gouttes les résultats des élections en Afrique du Sud. Des élections législatives et provinciales en forme de test pour l’ANC, au pouvoir depuis vingt-cinq ans. Et les premiers résultats partiels confirment son avance.
Au centre de compilation des résultats à Pretoria, la capitale, les bulletins sont comptabilisés au niveau des provinces puis envoyés dans une autre salle où sont présents observateurs et journalistes. Les résultats sont ensuite affichés sur de grands écrans.
Après dépouillement de la moitié des 23.000 bureaux de vote du pays, l’ANC était crédité de 56,98% des suffrages et devrait donc conserver sa majorité absolue à l’Assemblée. Suivent l’Alliance démocratique (DA) avec 22,6% des voix et les Combattants de la liberté économique (EFF), la formation de la gauche radicale de Julius Malema, avec 9,63%.
L’ANC, au pouvoir, s’achemine donc vers une victoire confortable lors de ce premier grand test politique pour le président Cyril Ramaphosa, qui cherche à redynamiser sa formation politique empêtrée dans des affaires de corruption.
Néanmoins, s’il était confirmé, ce résultat marquerait un net recul du parti historique de Nelson Mandela, qui avait recueilli 62,15% des voix lors des législatives d’il y a cinq ans. De plus, ces premiers résultats traduisent aussi un désintérêt croissant des Sud-Africains pour la vie politique de leur pays, puisque le taux de participation est de 65,48%, en nette baisse par rapport au scrutin de 2014 (73,48%).
Rfi

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here