Cinq mois nous séparent des élections législatives prochaines, mais la pêche aux voix est lancée. De par son poids électoral (11% de l’électorat national), la Banlieue est très courtisée. Ousmane Ngom, Khalifa Sall, Cheikh Bamba Dièye et Abdoulaye Baldé y étaient.

KHALIFA SALL «AU- CUN INDIVIDU NE PEUT ME LIQUIDER» Le maire de Dakar, Khalifa Sall, a rendu une visite de courtoisie à un ancien baron du Parti socialiste, Abdoulaye Guèye, à Tivaouane Diacksao. Une visite dans un contexte où le Ps traverse des dissensions profondes, entre Tanor Dieng et Khalifa Sall. Le maire de Dakar a réitéré leur participation (son camp et lui) aux prochaines législatives. «Personne ne pourra nous empêcher d’avoir une liste aux lé- gislatives de 2017. Le combat que nous menons, nousle ferons au sein du parti. C’est une question de principe. Nous ne quitterons pasle Ps», précise Khalifa Sall. Accompagnés par Idrissa Diallo, Ibrahima Hanne, entre autres responsables, le maire de Dakar a dit toute sa sérénité en ce qui concerne sa convocation à la Dic. «La caisse d’avances est une caisse de facilité dont dispose la mairie de Dakar pour lui permettre de faire face à un certain nombre de facilités. Elle existe depuis 1920. Je vais dé- férer à la convocation mais je sais que je n’ai rien fait de ré- préhensible. Ça, c’est certain. Cependant si c’est pour me liquider, c’est peine perdue. Il n’y a que Dieu qui peut liquider une personne. Aucun individu ne peut me liquider», avertit le chargé de la vie politique du Ps.

CHEIKH B. DIÈYE : «APRÈS L’ÉCHEC DE LA TRAQUE DES BIENS MALACQUIS MACKY TRAQUE SES OPPO- SANTS» À Guinaw Rail Sud, Cheikh Bamba Dièye présidait un meeting politique de la section communale. Faisant un tour d’horizon de l’actualité nationale, le leader du Fsdb/J n’a pas manqué de se prononcer sur la convocation de Khalifa Sall à la Dic. L’ancien maire de Saint Louis, qui ne serait pas d’ailleurs épargné par l’Ige, se désole. «Après avoir lamentablement échoué dans la traque des biens mal acquis, Macky Sall se tourne vers la traque des adversaires déclarés. Mais cela ne passera pas. S’il veut nous enfermer, il n’a qu’à dire ce qu’on doit dire pour qu’il nous enferme», martèle-t-il. Il s’interroge : «il y a combien de voleurs de milliards dans ce pays ? Combien de dé- trousseurs d’argent dans ce pays ?». Selon Cheikh B Dièye, «la République ne doit pas marcher autour de ces quelques miettes qu’on va chercher dans les pré- rogatives des mairies, de façon illusoire. Ça ne va pas prospérer. C’est nous qui avions dit « Non » quand Macky Sall etses acolytes avaient détalé. Macky Sall n’a fait que récolter le fruit du travail des autres», cogne M Dièye.

ABDOULAYE BALDÉ : «AVOIR UN GROUPE PARLEMENTAIRE» L’Union des centristes du Sé- négal (Ucs) a battu le rappel des troupes à l’unité 3 des Parcelles assainies à Guédiawaye. Abdoulaye Baldé prépare activement les législatives. «Notre objectif pour les législatives est d’avoir un groupe parlementaire. C’est bien possible. Car l’Ucs est bien implantée à travers le Sénégal. Nous n’excluons pas d’aller en coalition, mais nous devons d’abord compter sur notre propre force. Tous les responsables doivent s’unir. D’ailleurs nous allons vers l’organisation de notre parti. Car nous ne voulons pas que les tares des autres gangrènent notre formation politique», dixit le maire de Ziguinchor. Pour le maire Baldé, la banlieue ne doit pas être considérée comme du bétail électoral. «L’Ucs considère la banlieue comme la 15ème région du pays. Quand nous aurons le pouvoir, nous allons développer un programme spécial pour la banlieue de Dakar», promet l’ex ministre sous Wade. À Diamaguène Sicap Mbao, le président du Mouvement Libéral Ci Kanam, Ousmane Ngom, a installé la section de Diamaguène. «Nous avons reçu plusieursrésolutions quisouhaitent que Lck aille à ces élections sous sa propre bannière ; mais avec la participation d’autres formations et mouvements qui partagent les mêmes objectifs et les mêmes valeurs»

actunet.sn

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here