XALIMANEWS : A une journée de l’ouverture de la campagne électorale, les sénégalais peinent à retrouver le sésame leur permettant de jouir pleinement de leur droit de vote. Les cartes d’identité biométriques accuse un énorme retard dans sa distribution.

Selon une information relayée par Seneweb, l’État envisagerait de permettre aux électeurs la possibilité de voter avec leur ancienne carte d’identité.

D’ailleurs annonce le site d’information sénégalais, le Président de la République, Macky Sall, a pris un décret en date du 5 juillet 2017, prorogeant la validité des anciennes cartes d’identité au 30 septembre prochain.

Une manière de contenir la polémique autour de la distribution des nouvelles cartes dont près de deux millions n’ont pas été éditées, malgré l’enrôlement de plus de 5 millions de personnes. Parallèlement, une campagne de récupération de ces anciennes cartes a lieu dans certaines localités de la capitale, note une source bien renseignée.

Il faut rappeler qu’à trois semaines de la tenue des législatives, les conditions optimales d’organisation du scrutin ne sont pas opérationnelles.

Il y a d’abord la coïncidence entre la tenue du scrutin et la période des pluies qui a démarré sur l’ensemble du territoire, avec son lot de désastre né des inondations tant redoutées dans plusieurs localités du pays qui deviennent inaccessibles. Ce à quoi on peut ajouter la distribution non-exhaustive des cartes d’électeurs.

Si près de 5 millions de cartes ont été éditées comme le soutient le ministre de l’Intérieur, Abdoulaye Daouda Diallo, leur restitution à leurs propriétaires n’est pas effective. Ce qui fait que le gouvernement a pris la décision de proroger la validité des anciennes cartes d’identité et d’électeur jusqu’au 30 septembre prochain, soit deux mois après le scrutin des législatives.

PARTAGER

3 Commentaires

  1. Il vont utiliser vos cartes confisque pour aller bourre les urnes et faire vote plusieurs fois leurs militants. nio bagne.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here