LE QUOTIDIEN – Encore une énième mort en détention dans les locaux de la police. Dans un communiqué rendu public hier, le Bureau des relations publiques la Police nationale, «apportant des précisions» sur le décès du sieur Elimane Touré, informe que ce dernier, «placé en garde à vue avec un certain confort au Commissariat spécial du port, faisant fi des faveurs qui lui ont été accordées, a préféré utiliser le drap pour abréger sa vie par pendaison» le dimanche 19 février 2017. La police annonce l’ouverture d’une enquête pour faire le lumière sur cette affaire.
La Direction générale de la police nationale (Dgpn) qui «regrette cette perte humaine» informe que «les sapeurs-pompiers ont été requis pour détacher le corps sans vie du nommé Elimane Touré avant de le déposer à la morgue de l’hôpital Le Dantec».
Démarcheur au Port autonome de Dakar (Pad), Elimane Touré était né le 25 mai 1975 à Thiès. Il avait, selon la police, «menacé de mort à maintes reprises son employeur devant témoin, le nommé I. Sarr, en service à la Dmta, sise au port de Dakar». «Cela s’est reproduit le vendredi 17 février 2017, puis le samedi 18 février 2017 jusqu’au domicile du plaignant à Yeumbeul», poursuit la police. «Prenant très au sérieux les menaces» de Elimane Touré, I. Sarr dépose «une plainte au commissariat de Yeumbeul».
Les investigations policières vont permettre d’«interpeller Elimane Touré avant son transfèrement, par réquisition, au Commissariat spécial du port où» il a rendu l’âme dans les circonstances annoncées par la police.

lequotidien.sn

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here