Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Samedi 27 juillet, 2013

Emprunt obligataire et décrets d’avance titanesques, des nébuleuses pour réanimer l’économie sénégalaise au bord de l’abysse ! Par Moise Rampino

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

‘’Il faut agir en homme de pensée et penser en homme d’action.’’- Henri Bergson.
Excellence depuis le vote affligeant portant sur les 26 décrets d’avance par notre chambre d’enregistrement, une ire inouïe subjugue de plus en plus la populace sénégalaise. La plèbe dans son ensemble revendique une élucidation sur le dessein de ces 100 milliards car la transparence républicaine dont vous avez fait votre dada le requiert.
Pourtant, Dieu sait que votre domaine de prédilection réside dans la médisance calomnieuse si bien que vos sbires colonisent tout le temps les médias pour persifler le président WADE, incriminer le frère Karim WADE de tous les péchés d’Israël par contre lorsqu’il s’agit de quadriller les finances publiques, d’amortir les créances, de fignoler la béatitude des sénégalais, votre régime d’affairistes s’embourbe dans des calembredaines et fariboles. Cependant, monsieur le collecteur de caillasses, Macky SALL, nous présumons qu’il vous sera ardu de motiver la finalité de cette cagnotte.
Sans intellect, le fabulateur ministre des Finances au savoir approximatif, Amadou KANE a tripatouillé cocassement les décrets d’avance restitués aux bailleurs de fonds à tel point que ces derniers en sont restés pantois. Après une telle escobarderie, la révocation de cet imposteur cambiste parait irrécusable puisque la destinée des sénégalais ne peut nullement être charpentée sur la duplicité.
Il se susurre de ce fait que les avides députés sénégalais sont des acolytes de cette pantalonnade si l’on sait qu’il n’y a eu aucun cataclysme à part l’emplette d’une hélico à 7 000 000 000FCFA, de navires de guerre à plus de 10 000 000 000 FCFA, de la mise en place du CESE(conseil économique, social et environnemental) avec un budget de fonctionnement de plus de 5 000 000 000 FCFA par an, sans oublier la trentaine d’escapades clandestines du féticheur. Pour le pédologue, Macky SALL, ce sont ses pulsions pressantes qui ont acculé les mandataires à narguer les sénégalais en authentifiant ces arrêtés.
Néanmoins, le peuple dans sa plénitude sait que son sire le président WADE qui a utilisé les décrets d’avance à hauteur de 8 milliards en 3 mois ne boxe pas dans la même catégorie que ce sinoque qui en l’espace de 6 mois en a outrepassé 100 milliards alléguant des urgences saugrenues. Zieuter l’intervalle !
Primo, la migration de nos gouvernants ne saurait aucunement légitimer une exagération du budget de la Primature du moment que cette dernière est superfétatoire. Pourtant, les gouverneurs n’ont pour mission que de lui transmettre les scoops émanant de leurs localités respectives. Ce qui revient à corroborer que les pérégrinations hebdomadaires de la République constituent une salissure. Sans faire abstraction des centaines de millions déversés aux imams qui finissent toujours par se castagner pour extorquer leurs dus. Amasseur de galets, tout cela devient avilissant et ne vous nimbe guère même si vous persévérez à croustiller la picaille des corvéables sénégalais.
Secundo, étant donné que le glaneur de pierrailles Macky SALL a du mal à dénicher du flouze comme l’avait concrétisé le frère Karim WADE lors du sommet de l’OCI, il n’a d’autres alternatives que de s’adjuger des pèzes via des ordonnances juste pour obturer le déficit abyssal de liquidités dont fait montre le trésor sénégalais, afin d’assurer la bonne marche de cette conférence.
Tertio, quant aux bourses familiales octroyées à Mansour FAYE (frère de l’épouse de Macky SALL), elles ne peuvent en aucun cas faire office de subterfuge pour ces arrêtés. Selon lui, les ménages distingués jouiront de 25 000 FCFA tous les trimestres, ce qui équipolle à 8 000 FCFA par fin du mois. Avec ce subside un foyer déshérité ne peut même pas acquérir un réticule de riz.

Cher compatriote, sachez que lorsque vous bûchez pour l’État, il y a deux procédés pour dérober des thunes à savoir la surfacturation et le gré à gré. Subséquemment, rien que pour le second semestre le prête nom de Maréme FAYE (épouse de Macky SALL) a passé abjectement à l’amiable 944.942.000.000 FCFA pour ne pas attester que les 2/3 (629 961 333 334FCFA) ont été subtilisés par ce bêta. Mansour FAYE profite donc de ce poste pour blanchir le grisbi des contribuables sénégalais. Ainsi le populo affamé s’appauvrit de jour en jour au profit de fripouilles qui n’ont qu’un seul mérite : être un parent ou proche du ramasseur de pierre Macky SALL, exacerbant par ce fait les disparités sociales.
Plus embrumant, trouvez-vous bienséant que le petit entrepreneur sis à Sandaga, s’acquitte de ses impôts pour engraisser illicitement Farba NGOM (griot de Macky SALL) qui dilapide cet argent lors des soirées dansantes, en offrant en une seule nuit plus de 10.000.000 de FCFA au chanteur Baba MAAL? Nous saisissons mieux pourquoi ces pusillanimes parlementaires ont acquiescé ces arrêtés, à tel point que le peuple admet que le rassembleur de pavé Macky SALL est plus apte à les déshériter qu’à les soulager.
Cette coutume perfide de régir intensifie donc la culbute drastique des rendements fiscaux qui ont en outre baissé de 70 000 000 000 FCFA au cours du premier trimestre. Illustrant une fois de plus la vulnérabilité de l’économie si bien que les transactions passées par les sénégalais pour combler leurs indigences a dégringolé de 87 148 240 234 francs CFA au premier semestre par rapport à 2012. Ce qui exalte en grande partie la raréfaction de la pépètes. (Deuk bi dafa Macky).
En plus d’être une ganache notoire l’accumulateur de tourmalines a perpétré une exécrable niaiserie en ranimant la CREI (cour de répression des endurants opposants), ce qui est du reste une funeste sentence comme l’a précédemment signifié le vice-président de la banque mondiale, Kaushik Basu. Car depuis l’avènement du géologue, accidentelles sont les firmes qui ont financé au Sénégal ce qui a un contrecoup négatif sur l’investissement.
Les emprunts obligataires deviennent alors une solution ou nécessité…
Ce fait a concouru à amplifier le chômage avec comme incidence une croissance en berne atténuant par conséquent le pouvoir d’achat des ménages sénégalais à tel point que les provisions ont connu une majoration fulgurante. L’économie sénégalaise en dépression, l’épargne extérieure devient alors la clef de voûte nonobstant un endettement exorbitant. Pourtant ces crédits contractés impacteront forcément sur les impôts à venir. Ces agissements exaltent une fois de plus l’impuissance de ce banquier même si ce dernier fait croire aux sénégalais qu’en lieu et place de 50 milliards l’État du Sénégal a réussi la prouesse de dégoter 65 milliards. Quel triomphe !!!
Mais ce qu’il omet de mentionner c’est qu’avec un taux de 6 % le sénégal payera 89 milliards de FCFA soit 24 milliards d’intérêt. Et pour dénicher ce surplus de 24 milliards le gouvernement sera astreint de hasarder sur ces redevances en rehaussant ou instaurant de nouvelles impositions. Ce qui non seulement asphyxie les industriels mais étouffera d’avantage les entreprises déjà au bord du gouffre. Le dépôt du bilan de la SOCAS et Menzie Aviation constituent des exemples patents parmi tant d’autres. Voilà ce qui explicite l’amenuisement drastique des recettes fiscales et des commandes publiques.
Le ramasseur de zircon Macky SALL, doit opiner que la conjoncture et l’embrasement du front social en perpétuelle ébullition jouent en sa défaveur. Par conséquent il n’est l’ombre d’aucun doute que malgré sa ferme volition, Macky SALL est un accident de l’histoire. Pour cela nous lui incitons à rendre le tablier, car tout porte à croire que cette jeunesse étranglée qui se débat pour survivre s’acheminera sous peu vers le palais de la République pour l’évincer du trône. À bon entendeur…
Éternel Wadiste
Moise RAMPINO

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

1 Commentaire
Participer au forum
  1. Barou dit :

    est ce que ce monsieur veut se faire comprendre… on ne peut même pas parler d’envolée lyrique…ni d’un style stalinien qui est plus élaboré…..je viens néanmoins continuer de le lie…je ne sais pas pourquoi mais je pense que c’est pour évaluer le désastre qui frappe nos compatriote travers ce sympa monsieur

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

XALIMA SUR FACEBOOK

XALIMA ON FACEBOOK

Emprunt obligataire et décrets d’avance titanesques, des nébuleuses pour réanimer l’économie sénégalaise au bord de l’abysse ! Par Moise Rampino