Comment faire de la publicité sur xalima.com ?


Publie le: Mardi 29 janvier, 2013

Enquête sur les véritables pouvoirs de la femme du Président : Marième Faye, ange ou démon ?

Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous

Imprimer Envoyer a un(e) ami(e)
Partager
Tags

Caricaturée comme une Première Dame toute-puissante avec une grande ascendance sur le chef de l’Etat, Macky Sall à qui il dicterait ses décisions, Marième Faye a-t-elle ce pouvoir qu’on lui confère ? L’Observateur a mené l’enquête et vous raconte comment la «Primaire Dame» du Sénégal vit toutes ces accusations.

La scène se passe à Addis-Abeba. Là-bas, très haut dans la corne de l’Afrique, au cœur de la capitale la plus élevée du Continent, entre les montagnes Wachacha et les collines d’Entoto. Calfeutré dans le canapé de sa suite de l’hôtel de luxe où il a pris quartier avec sa délégation, Macky Sall, qui est en Ethiopie pour les besoins du Sommet des chefs d’Etat africains, devise tranquillement avec quelques collaborateurs. De nature taiseux, le président de la République est, ce jour-là, d’une surprenante bonhomie, presque chambreur. Ses propos distillent un grand enchantement vite dissout dans une colère sourde. «M. le Président, il est fait état dans la presse du jour au Sénégal que c’est Madame la Première Dame qui vous a demandé de virer Mme (Fatim Bâ) Senghor (son désormais ex-assistante, Ndlr)», glisse un collaborateur qui revient d’un petit surf sur le web. «Ah bon !», se retient subitement le chef de l’Etat. Puis, Macky s’étrangle presque de rage : «Je ne sais pas comment les gens peuvent être aussi mauvais pour aller rencontrer toutes ces faussetés à la presse, en mêlant ma femme à cette affaire. En général, les journalistes n’inventent pas, c’est quelqu’un qui est parti le leur dire.»

L’assemblée est médusée, embarrassée. On écoute pendant une bonne minute le chef de l’Etat, ivre d’une aigreur subite, vomir tout son saoul sur cette affaire dont, dit-il, lui seul détient les ressorts. «Madame Senghor sait et je sais, poursuit-il. Si elle ne dit pas ce qui s’est passé, jamais je n’en parlerai à personne. Et je défends qui que ce soit d’aller dire quoi que ce soit à la presse. Madame Senghor est une amie d’une trentaine d’années et je ne suis pas séparé d’elle de gaieté de cœur.» Sur toutes les personnes qui étaient présentes aux côtés du chef de l’Etat, le haussement de ton du Président laisse une trace. Et fait pointer une vérité longtemps racontée, en messe basse, dans les coursives du Palais de l’avenue Roume : «Le Président Macky ne badine pas avec sa famille. Il voue un immense respect à sa femme, Marième Faye, et ne supporte pas qu’on associe son nom aux décisions qu’il prend en tant que chef de l’Etat du Sénégal.»

Entre Macky Sall et Marième Faye, entre le chef de l’Etat et son épouse, il existe une fidélité à toute épreuve, presque irrationnelle, qui transcende leur étroite relation de nouveau couple présidentiel qui règne sur le Sénégal. «Au-delà de leur grande complexité, Macky voue un grand amour à sa femme, explique un vieil ami du couple présidentiel. Il se sent même redevable à Marième Faye qui a tout abandonné pour s’occuper de lui et de sa famille.» Et les rares fois qu’il parle de sa femme, Macky rappelle toujours ce côté héroïque de sa douce moitié qu’il range dans sa boîte à souvenirs inoxydables. «C’est le fameux jour où, poursuit ce témoin des débuts du couple présidentiel, Marième Faye, étudiante en deuxième année de Génie électronique à l’Ensut (actuel Esp) de Dakar, après l’accouchement de leur fils aîné, est venu lui dire : «Mbégnou, j’ai décidé d’arrêter mes études pour mieux me concentrer sur mes devoirs de mère de famille. Je sais que ce n’est pas ce que tu veux, mais j’ai pris ma décision. J’ai accepté de sacrifier mon avenir pour le tien et celui des enfants.»

Depuis, l’homme Macky Sall, en mari conquis, ne se lâche jamais d’associer son épouse dans ses moindres entreprises, dans (quasi) toutes ces décisions de famille. Mais le Président s’est, dit-on, toujours refusé à mêler la Première Dame aux affaires de l’Etat. Pourtant, la rumeur prête beaucoup à la nouvelle maîtresse du Palais sénégalais, dont la présence jugée ombrageuse aux côtés de son époux de Président est vilipendée de toutes parts. Accusée de diableries de toutes sortes, Marième Faye est-elle cette «sorcière» qui écarte tous les anciens amis de Macky Sall de la route du chef de l’Etat ? La nouvelle Première Dame du Sénégal qui cache un peu trop de complexe derrière d’éternelle lunettes noires fumées a-t-elle cette ascendance présumée sur le chef de l’Etat jusqu’à décider de relations avec ses collaborateurs ?

«Dieu soldera mes comptes avec ces gens-là»

DIEU, NOTRE JUGE. La première réponse est tranchante et vient de loin. Elle sort surtout de la bouche d’un homme qui connaît quasiment sous toutes ses coutures le couple présidentiel, pour avoir longtemps cheminé avec lui, et le seul, dans ces moments de grands jeux d’intérêts, a osé parler des Sall à visage découvert. A dire la vérité sur le vrai rôle de la toute nouvelle Première Dame du Sénégal. «Je viens de déjeuner avec Marème Faye, dit ce fidèle au couple Sall, mais je peux vous dire sa parole compte pour son mari, comme toutes les femmes d’ailleurs, mais tout ce qui se raconte sur elle est faux. Elle n’a aucune ascendance sur le Président Macky Sall, au contraire Marème Faye est une femme dévouée et soumise, l’archétype de la femme africaine.»

A Addis-Abeba, où il se trouve en compagnie de la femme du Président qui devait assister, hier, à la rencontre des Premières Dames d’Afrique contre le Sida, en marge du Sommet des chefs d’Etat, Alioune Fall, le «partenaire» de Marième Faye, ajoute : «La Première Dame est loin du rôle qu’on lui fait jouer, plaide le Coordonnateur de la Fondation «Servir le Sénégal». Elle-même est parfois surprise des choses qu’on lui prête. Dans beaucoup de cas, c’est moi qui l’informe après avoir lu la presse qui lui attribue telle ou telle autre chose. Mais, elle ne s’en est jamais véritablement émue. Mais pour l’affaire Madame Senghor, j’en parle spécifiquement, parce que c’est la dernière et je viens d’en discuter avec elle tout à l’heure. Et elle m’a juste dit ceci : «Partenaire, Gnii, Yallah dinama até ak niom (Partenaire, Dieu est meilleur juge, IL soldera mes comptes avec ces gens-là).»

COTE VERSO. Ce portrait aurait une part d’ombre. Selon ses détracteurs, il sommeillerait chez cette Saint-louisienne de naissance un côté démon. Une capacité de nuisance qui aurait eu ses effets pervers jusqu’au sein de la famille de Macky Sall, au sein de laquelle elle n’aurait pas que des amis. Dans l’entourage politique et professionnel du Président, ils sont aujourd’hui nombreux à la caricaturer vertement en «diablesse en grand boubou». On lui prête, à tort ou à raison, la cruelle habileté de faire et de défaire l’entourage de son mari, au gré de ses caprices et de ses intérêts de l’heure. Avant Mme Fatim Bâ Senghor, ses contempteurs l’accusaient d’avoir eu la peau de l’ancien ministre des Affaires étrangères, Alioune Badara Cissé. Et aujourd’hui, la Première Dame aurait dans son viseur Pape Samba Diop, le chargé de protocole de Macky Sall, et l’homme d’affaires Harona Dia, le principal financier du candidat de la Coalition Macky2012. «Sa seule présence dans certains cercles du pouvoir crispe les mandibules, fige quelque peu l’ambiance, explique un haut responsable de l’Apr. Quand elle est là, tout le monde fait attention à ce qu’il dit. Au sein de l’entourage du Président, les gens craignent davantage Marième Faye que Macky Sall.» A juste raison ?

JALOUSE A MORT. Loin de ses Premières Dames africaines bling-bling et serial-shoppeuse dans les boutiques de luxe du monde entier, la First Lady sénégalaise est une brute de décoffrage qui souffre de jalousie, une maladie toute féminine qui l’a rend parfois ombrageuse. «Marème n’est pas cette Première Dame qui est décrite dans la presse, explique la femme d’un ancien ministre d’Etat sous Wade et amie de l’épouse de Macky Sall. Si vous la suivez bien, vous vous rendrez vite compte que c’est une femme très libérée qui ne s’entoure pas de trop de solennité. On lui reproche même souvent d’être trop informelle pour une épouse de chef d’Etat. Je lui dis souvent au téléphone d’arrêter de rire quand elle apparaît à la télé et d’être plus concentrée, mais c’est sa nature. Je peux vous jurer que, mise à part sa fondation (Servir le Sénégal), elle ne sait rien des affaires de l’Etat. Elle ne les gère même pas. Son seul problème, c’est qu’elle est super jalouse. Certes la jalousie est un sentiment tout naturel chez une personne amoureuse, mais celle de Marième peut réellement la pousser à réclamer certaines choses.» Comme le départ de l’assistante historique du Président avec qui elle a toujours gardé de bons rapports ? «Non, je n’ai pas dit ça, se défend l’amie. Pour le cas de cette femme (Mme Senghor), j’ai lu comme tout le monde dans la presse que c’est Marième Faye qui l’aurait poussée vers la sortie, mais honnêtement, c’est insensé. J’ai été témoin des relations entre Marième Faye et cette femme et je suis sûre que si elle y pouvait quelque chose, Macky ne se serait jamais séparé d’elle.»

RELATIONS PUBLIQUES. Parfois maladroite dans son geste, un zeste abrupte dans ses civilités, la Première Dame du Sénégal serait, à l’opposé de la rumeur qui l’accuse de vouloir confiner son mari dans l’appartement privé du Palais de la République, le dernier trait d’union entre Macky Sall et ses vieux amis. «Contrairement à ce qui est véhiculé, Marème est le seul vrai gestionnaire des relations publiques du Président, explique Alioune Fall, son «partenaire» de tous les jours. Si Macky a conservé beaucoup de ses amis, c’est grâce à elle. Il est très fréquent de l’entendre appeler un vieux copain du Président pour lui dire : «Je t’appelle de la part de Macky, il m’a dit de te dire qu’il est un peu pris ces temps-ci, mais il pense beaucoup à toi. Il t’invite même à déjeuner ce week-end.» Et c’est la veille qu’il rend compte à Macky pour lui dire : «J’ai invité un tel de tes amis à manger demain.» Très portée sur la religion, Marième Faye serait une dévote presque fanatique qui passe aussi beaucoup de son temps sur une natte de prière à remercier le Bon Dieu d’avoir fait accéder à sa famille à pareil faîte. «Je vous assure que Marième n’a pas le temps de comploter contre qui que ce soit, jure une énième fois Alioune Fall. Elle est presque tout le temps à jeun et pour certains, elle passe presque pour une sainte.» Mais la rumeur, elle, continue à la caricaturer comme la «diablesse du Palais» qui souffle à l’oreille du Président les décisions les plus controversées du «Macky».

PAPE SAMBARE NDOUR / L’Observateur

Inscrivez-vous gratuitement à la newsletter de Xalima!!!
Votre e-mail: :
Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Pour vos besoins publicitaires, Contactez nous


A propos du site ou journal

3 Commentaires
Participer au forum
  1. Sadaga Diop dit :

    Je ne pense pas que le Président Macky Sall soit du genre à trahir en amitié ! Je retiens cette phrase : Elle sait, je sais, et si elle n’en parle pas, je n’en parlerais pas » ! Il faut se mettre à sa place pour comprendre qu’il doit être très meurtri d’avoir pris la décision de se séparer de cette dame à qui il est très attachée. En tout cas, je lui fais bénéficier d’un préjugé très favorable. Quant aux supposées influences que madame Sall Marième auraient sur son mari je mets cela sur le compte de la médisance , et nos amis journalistes ne devraient même pas en faire des sujets de débats.

  2. Sala dit :

    Eh oui c’est ca les rumeurs. Mais la calomnie a tjrs existe. Kuy jiittou bul begn xaaj di la mbow.
    Tenez bon et servez le pays comme il se doit et Dieu le misericordieux vous assistera.

  3. alba dit :

    Ca va avec leur nouvelle position sociale,il faut encaisser et avancer.il faut juste noter qu’on a un peuple qui devient de plus en plus indiscipline,exigeant et paresseux.Wade a laisse des traces difficiles a enlever,bientot ce peuple sera nostalgique a la facilite occasionnee par toutes sortes de traffic,de blanchiment d’argent,de desordre.en fait c’est ca qui l’arrange.

Poster un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>


Comment faire de la publicité sur xalima.com ?

Revue de la presse

Enquête sur les véritables pouvoirs de la femme du Président : Marième Faye, ange ou démon ?