XALIMANEWS: La sortie de Kara Mbodji vice capitaine de l’équipe sur les colonnes de Stades continue de faire tâche d’huile. Nous vous proposons in extenso l’intégralité de l’interview du joueur d’Anderlecht.
Entretien :
Après quelques jours de repos, quelle analyse faites-vous du parcours du Sénégal à la Coupe du monde 2018 ?
Je tiens à rendre grâce au bon Dieu. Je remercie tout le peuple sénégalais pour son soutien. Notre objectif était de lui faire plaisir, en faisant une excellente participation et aller le plus loin possible. Il y avait de la place, car l’équipe regorge de joueurs talentueux, qui ont envie de tout donner pour leur pays. Maintenant, tout le monde a vu ce qui s’est passé en Russie. Je ne veux pas trop revenir là-dessus. Le plus important est d’en tirer une leçon et de prendre ce qui positif pour aller de l’avant. Le Sénégal est actuellement une des meilleures équipes nationales en Afrique. Nous avons un gros potentiel. Il y a beaucoup de joueurs de qualité. C’est dommage pour nous et pour l’Afrique, car il y avait vraiment de la place pour passer au second tour et même aller plus loin.
Qu’est ce qui a donc vraiment manqué au Sénégal pour se qualifier en 8ème de finale ?
Il y a beaucoup de choses qu’on ne peut pas dire. J’avais même décidé de ne pas en parler. Je suis en vacances et je profite de ma famille et de mes amis pour pouvoir oublier, parce que la saison a été très longue. Surtout pour moi. J’ai souffert pendant cinq mois .J’ai travaillé dur, très dur même, pour pouvoir revenir à mon meilleur niveau, afin de défendre dignement les couleurs nationales que j’aime plus que tout. Tout ce qui touche à mon pays je ne badine pas avec . J’y vais à fond.
N’êtes-vous pas frustré de n’avoir joué aucune minute ?
Oui, j’étais frustré , parce qu’ils m’ont manqué de respect. Le peuple sénégalais croit que je n’étais pas prêt. Or, qui connait bien Kara Mbodji sait que je suis bien éduqué et sincère. Je ne triche pas . Aujourd’hui où je passe, les gens me demandent si j’étais blessé. Cela me fait mal .J’ai participé à toutes les phases de la préparation. J’ai travaillé comme un fou .Et même le coach Cissé , à la veille du match contre le Japon, avait précisé en conférence de presse que j’étais à 100 % pour le débuter le match. J’étais fin prêt à 200%. Il faut que le peuple sénégalais sache que je n’étais pas blessé et qu’ils ont refusé de me faire jouer pour leurs propres intérêts. J’en connais la raison. On ne peut pas tout dire . Si je n’étais pas prêt à 100% je n’aurai pas répondu à la convocation d’Aliou Cissé. Je suis un homme honnête , mais dans cette équipe nationale du Sénégal, il y a beaucoup de faux types, trop d’hypocrites. Certains étaient là pour leurs propres intérêts , mais je n’étais pas blessé. Maintenant, je suis un professionnel, cela me permet de grandir. J’ai respecté les choix de l’entraineur, mais je veux juste que le Sénégalais sachent que je n’étais pas blessé .
C’est pourquoi, après l’élimination , vous avez été un des premiers à quitter le vestiaire ?
Apres le match contre la Colombie ,nous sommes tous restés presque 2 heures de temps dans le vestiaire. Et pendant 45 minutes , personne n’a dit un seul mot . Donc, je suis sorti avec quelques joueurs sans dire un mot . Pendant toute la compétition, en tant que vice-capitaine, ils (les journalistes) ne m’ont rien demandé . Pourquoi je devrais être le sapeur pompier des vestiaires ? Contre le Japon ,c’est moi qui ai calmé beaucoup de joueurs sur le banc ,qui étaient frustrés contre le staff technique, pour préserver l’image du Sénégal. Après ,j’ai entendu beaucoup de choses fausses sur moi. Même ma maman m’a appelé pour me demander si ce qu’elle si ce qu’elle a lu dans la presse était vrai. Je lui dit d’aller se reposer et de dormir tranquillement , car elle m’avait bien éduqué. Je ne peux pas insulter les gens , encore moins des autorités . J’ai de bons rapports avec le coach Aliou Cissé. Je suis correct et fais partie des cadres de cette équipe. Maintenant, quand on me demande, je ne mens pas. Sois je dis les choses ,soit je me tais .
Avec toute cette frustration, est-ce que Kara se sent prêt à revenir en équipe nationale ?
Le Mondial est derrière nous. Je profite des vacances avec ma famille pour bien l’oublier. Pour la sélection , je suis un professionnel je suis un sénégalais et j’aime mon pays. Je n’ai que le Sénégal et je suis prêt à mourir pour défendre les couleurs nationales. Je serai donc toujours fin prêt pour à porter et à mouiller le maillot national .
Diafra Sakho que l’on dit être proche de vous aurait quitté la sélection ….
Les gens parlent, mais je n’ai pas encore entendu Diafra Sakho dire qu’il a quitté la sélection. Si tu ne connais pas la personne, tu ne peux jamais la juger. Diafra est une personne honnête, digne, sincère. Il a des principes et il est différent de certains joueurs. Il a toujours fait des sacrifices pour son pays. Je le connais très bien et on discute beaucoup, mais Diafra n’a pas quitté l’équipe nationale. Seulement, il est frustré et déçu ,car il aime bien son pays .Tout joueur , qui part en Coupe du monde , rêve de jouer et non pour rester sur le banc. Diafra fait partie de ceux qui ont qualifié le Sénégal. Certains joueurs sont venus après la qualification et c’est normal qu’il soit frustré .
Vous pensez que cette génération peut bien gagner un trophée ?
Je pense bien, avec le potentiel que possède cette équipe nationale .C’est une des meilleures en Afrique. Ce serait dommage que cette génération ne gagne pas un trophée avant la fin de son cycle. Nous avons un groupe complet dans tous les secteurs. Nous devons tout faire pour garder cette génération, pour pouvoir remporter la CAN 2019. Que l’échec du mondial nous serve de leçon.
Kara va-t-il rester à Anderlecht ?
Moi, je suis un joueur d’Anderlecht où je me sens bien. Je suis en vacances et, à la fin, je reprends les entrainements avec mon club. Maintenant, tout est possible, mais pour le moment je suis à Anderlecht.

Par Ibou Barry (Mbour)

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here