Oui je suis en colère. Et par ce titre, vous le savez. Mais, comme disait Ségolène Royale, c’est une colère saine. Je ne suis pas en colère contre Macky Sall, ni contre ses « ministrions », ni contre ses affidés. Mais contre des journalistes de ce pays. De surcroît qui se disent objectifs, honnêtes et indépendants et qui suivent à la règle les ordres de leurs patrons. Je ne vais pas parler de la Rts parce que son directeur est tout simplement un ignare. Mais observons la TFM et même la 2STV.
La couverture de la campagne du Référendum faite par la chaine de Youssou Ndour dont le directeur est Mamoudou Ibra Kane est une catastrophe journalistique. Une honte et une déculotté à la profession tant célébrée par Albert Londres et notre Mame Less Camara. Les manifestations du camp de Oui même les plus insipides sont diffusées en direct sous forme de publi-reportage. La trouvaille des journalistes faussaires. Par le biais de cette expression, ils sont en train de s’enrichir sur le dos du pauvre Sénégal. Ils encaissent des millions et en partagent avec leurs familles. Cet argent ne sort pas des poches de Macky Sall. Mais des impôts du paysan, des taxes du vendeur de crème glace, du tailleur de maché Tilène etc. Même les émissions sont des publi-reportages. C’est ce que fait la 2STV avec le courageux Pape Alé Niang qui tombe sans le savoir dans le piège malsain d’ El Hadji Ndiaye et du gouvernement. En aucune manière, Pape Alé ne devrait accepter de faire des émissions, ou tous les jours, ce sont les membres du camp de Oui qui sont invités. Il pouvait laisser ça aux autres. Parce que c’est son image qui en pâti. Un journaliste c’est celui qui fait primer l’équité sur tout. Qui va écouter ou regarder une émission à sens unique ?
Je voudrais le souligner avec force, ceci n’est pas une attaque contre Pape Alé. Il ne fait partie de ceux que je vise dans cet article. Pape Alé est un des rares journalistes qui ose avoir une lecture critique sur le projet de Macky Sall. C’est un grand journaliste, un professionnel. Je lui réaffirme toute mon estime.
Revenons sur la TFM. Cette chaîne a vendu son âme depuis que Macky est arrivé au pouvoir. Ses journalistes qu’on croyait indépendant, ont fini de manger leur chapeau. Il suffit d’écouter les chroniques de Mamoudou Ibra Kane d’avant 2012 et après 2012. Et Alassane Samba Diop, Monsieur Scoop. Il est devenu muet depuis avril 2012.
La TFM diffuse toutes les manifestations du camp de Oui en direct. En bas c’est écrit publi-reportage. C’est malhonnête, parce qu’en campagne, les règles sont claires, toutes les parties engagées dans la bataille doivent subir le même traitement. Un publi- reportage c’est du n’importe quoi. A la TFM, il y a que du Macky, du Youssou et du Oui. Si le syndicat de la maison était sérieux, il aurait sorti un communiqué pour dénoncer ce fait comme ça se fait dans des pays en démocratie avancée. Ceux de la Rts et de 2STV en feraient de même. Parce que, ce qui est en jeu, ce n’est plus l’image de la télé ou de leur patron mais des journalistes eux-mêmes. Ce sont leur crédibilité et leur professionnalisme qui sont remis en cause. Ce qui se passe dans nos télévisions pendant ce référendum n’existe nulle part ailleurs dans le monde. Même les journalistes les plus corrompus au monde refuseraient ces imbécilités qu’on leur impose qui ternissent la profession. Etre journaliste c’est refusé le favoritisme, le mercantilisme, le clientélisme, le « griotisme ». Les directions de rédactions ou d’information qui cautionnent ces états de fait n’ont pas leur place dans les salles de nouvelles. Ils participent à la mort de l’information et au renforcement de l’idée selon laquelle, « après les politiques, les journalistes sont les grands imbéciles » de tous les métiers du monde. Ce n’est pas moi qui le dis, c’est un sondage mondial. La précision est importante parce que je ne veux
En 2007, les journalistes du Figaro et de Europe 1, pourtant média de droite et soutiens indéfectibles de Sarkozy s’étaient protestés à travers leur syndicat contre le traitement partisan que leur direction accordé au président français de l’époque dans leur couverture. En 2012, ceux de Libération, un journal de gauche, en avaient fait de même pour dénoncer le hollandisme de leur média.
Edwy Plenel , fondateur et président de Médiapart a refusé toute publicité dans son journal en ligne. Et quand on lui demanda, pourquoi ? Il répondit, pour l’indépendance totale de notre journal parce que les publicités ne garantissent pas cette indépendance.
C’est ça être un journaliste. Etre journaliste c’est refuser d’obéir aux ordres du patron. C’est faire valoir les normes et pratiques journalistiques : honnêteté, éthique, équité, indépendance, vérité…
Ces pratiques n’existent plus dans le journalisme sénégalais. C’est la pagaille, la médiocrité, le mensonge, la diffamation.
La presse à 100 F Cfa a tué le journalisme au Sénégal. Lobs et Le Quotidien sont devenus des journaux propagandistes de Macky Sall. Ils sont mêmes prêts à mentir. Ce lundi, le quotidien de Youssou Ndour qui ne suit jamais la Coalition Gor Ca Wakh Ja de l’opposition a titré que le Khalif général des Mourides a accueilli froidement les leaders de ce front du Non. Faux et faux ! Les photos prises à l’intérieur du Salon du vénéré saint homme montrent le contraire. Tout le monde sait que les mourides sont accueillants. Plus forte raison le Khalif.
Le journal de Madiambal, comme il sait le faire a titré que l’opposition a un plan de guerre le jour du scrutin de dimanche. Deux personnes ont été ciblées dans cet article : Idrissa Seck et Malick Gackou. Nous, tous, nous savons qu’Idrissa Seck n’est pas un homme de violence. C’est ce qui explique d’ailleurs ses multiples absences lors des marches non autoriséeset même auotirisées. Lui-même a dit qu’il ne va jamais lancer des pierres. Gackou, n’en parlons même pas. Tout le monde sait que c’est un homme de paix. Et il ne verse pas dans le radicalisme. Ces deux personnes, depuis qu’ils ont drainé, dans leur localité une foule immense, empêchent de dormir MACKY Sall et ses journaux de 100 Frs.
Dans cette campagne, Idrissa a montré un visage de leader. Gackou a montré qu’il ne sera pas un simple figurant lors de la prochaine présidentielle. Il fait preuve de courage et d’audace. Il massifie son parti. Et il a une avance sur tout le reste : il est amical et sympathique. En d’autres termes, il aime les gens. Et ça en politique, ça compte beaucoup.

Macky et ses amis ont envahi la presse et même les sites Internet. C’est la traite où il faut se remplir les poches. Des sites Internet ont vendu leur Une au gouvernement.

Dans ce jeu de Casino, le perdant, c’est le peuple. Donc refusons, ce lien incestueux entre pouvoir-presse. Des milliards dilapidés tandis que de jeunes étudiants sont privés de bourse ou de poste de travail après avoir réussi avec brio lors d’un concours.
Donc les amis, pour balayer ce régime et ces journalistes, munissions nous de notre arme : NON ! Et qu’on les dégage le 20 mars. C’est le seul salut de notre jeune Nation.

PS Ah les pauvres, ils disent que je suis un homme parce qu’ils sont tellement machos, qu’ils ne veuillent accepter une femme prendre la plume et défendre son opinion.
Fatou Sock

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Plus que merci que Dieu vous bénisse fatou et vs protège contre ces bordelles de journalistes de tfm comme
    Assane gueye.
    Mamadou ibra kane
    Alassane samba diop
    Ils me font honte

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here