A l’occasion d’une cérémonie à Diourbel, Monsieur Serigne Mbaye Thiam, s’adressant aux enseignants a déclaré:

«Je leur demande, quelles que soient leurs difficultés, qu’ils continent à enseigner et qu’on continue à discuter pour trouver des solutions à ces difficultés. Ça vaut mieux que d’hypothéquer l’espoir des enfants et l’avenir des enfants».

Je ne réponds pas à la provocation, notre dû, nous l’aurons de gré ou de force. Cependant il est pour moi indispensable d’attirer l’attention des parents d’élèves en particulier sur le jeu malhonnête auquel se prête ce ministre et ses alliés depuis bien longtemps: détourner l’opinion de l’essentiel.

Pour rappel, l’année scolaire 2016/2017 est l’une des plus régulière depuis plus d’une dizaine d’années, et les problémes sont restés entiers; ce qui démontre très clairement que les failles du système educatif sont à chercher ailleurs. C’est à la limite un truisme. Si le ministre Serigne Mbaye Thiam était de bonne foi, il aurait dû réorienter ses axes de recherche de solutions et de réflexion également.

Se pavaner sur tout le territoire pour inaugurer de nouvelles salles de classe…. dans le but de démontrer un avancement dans le traitement de la question enseignante est à mon avis très  malhonnête, un détournement d’attention, de la poudre aux yeux du public.

En effet, des classes sont bien construites en remplacement d’abris provisoires; c’est bien. Mais la réalité est que nous enseignants qui vivons dans des cases, et y faisons 75% de notre travail, nous pouvons bien poursuivre notre travail  en abris avec des élèves qui vivent également dans des cases, même si ce n’est pas l’idéal. Ce n’est pas le plus important, mais le moins couteux et politiquement plus visible qui est mis en exergue et ce dans l’ultime but de faire passer les enseignants pour des malhonnêtes. Personne n’en parle.

Quoi de plus naturel qu’un institut d’excellence fasse des résultats tout aussi excellents ? De plus ce ne sont pas des extra terrestre qui y enseignent. Aulieu de chercher à evacuer les préavis de grève en guise de prévention, le ministre se prépare à justifier les futurs dommages.

L’association nationale des parents d’élèves a le devoir de se prononcer sans délai!

Comme susmentionné, il ne s’agit pas de répondre à l’impertinence délibérée du ministre Mbaye Thiam, mais d’attirer l’attention des populations et de leur demander d’exiger de ce ministre en particulier et du gouvernement en général, la VERITÉ SUR L’EDUCATION NATIONALE de notre pays.

Demandez le projet, les objectifs, les moyens mis en oeuvre, étudiez les revendications des enseignants, ANALYSEZ PAR VOUS MÊME et évaluez: vous verrez que le sacrifice ne vient pas des enseignants qui sont du reste déjà sacrifiés.

DIAGNE Oumar Sow,

Cordonnateur provisoire des Enseignants de l’ACT

 

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Ce que tu racontes ici est faux Oumar Sow Diagne, comme vous en avez l’habitude à l’ACT ! C’est démagogique et mensonger. L’ère du bon enseignant sénégalais est passée depuis des lustres ! Les professeurs sénégalais de lycée et même d’université n’ont jamais été aussi nuls. Les instituteurs des écoles primaires, n’en parlons pas, ils ont transformé leurs classes en marché Sandaga. Si les élèves et les étudiants sénégalais sont aussi nuls, c’est d’abord la responsabilité des enseignants qui ne prouvent leur intelligence que dans les grèves, l’abandon des classes, la revendication d’argent et autres débats politiques stériles. Alors qu’ils font partie des secteurs publics les mieux payés. 40% du budget national est consacré à l’éducation et nos élèves et étudiants n’ont jamais été aussi nuls et le niveau des enseignants n’a jamais été aussi déplorable. Donc M. Diagne regardez-vous en face et faites votre autocritique sans complaisance. Visez l’excellence et non la médiocrité ! Des enseignants qui ne lisent que des journaux au lieu de lire des livres. Des enseignants qui passent leur temps dans les grands-places au lieu d’aller dans les bibliothèques. Des enseignants plus amateurs de thé que de discussions intellectuelles. Des enseignants qui ne font jamais de recherches et ne publient jamais de textes scientifiques. C’est quel genre d’enseignants ça ??

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here