XALIMANEWS : Le président du comité de pilotage du dialogue national Famara Ibrahima Sagna assure qu’il n’y a « pas de malice » derrière la décision consistant à copter de nouvelles personnalités devant siéger au sein de cette instance appelée à conduire ces concertations impliquant différents acteurs du pays.

« J’avoue que, ce que je puis témoigner en tant que président (du comité de pilotage du dialogue national), c’est qu’il n’y a pas de malice derrière » cette décision, a-t-il affirmé mardi à l’ouverture de la première réunion du comité de pilotage du dialogue national.

« Personnellement, je suis intervenu auprès du chef de l’Etat pour que l’on augmente les commissions », a indiqué Famara Ibrahima Sagna, en réponse à des membres du comité de pilotage du dialogue national qui ont déploré la « démarche non inclusive » ayant consisté à coopter 40 nouvelles personnalités au sein des différentes commissions.

Selon le président du comité de pilotage du dialogue national, dans ce cadre, trois nouvelles commissions (modernisation de l’Etat et lutte contre la corruption, Décentralisation et territorialisation des politiques publiques et synthèse) sont venues porter à huit le nombre total des commissions.

Famara Ibrahima Sagna dit sa requête consistant à augmenter le nombre de commissions a été acceptée par le chef de l’Etat, ajoutant avoir aussi demandé l’augmentation du nombre de femmes qui étaient minoritaires au sein du comité de pilotage du dialogue national.

M. Sagna assure en revanche qu’il n’y a aucun calcul politique derrière cette décision. « Si quelqu’un me croit capable de dire la vérité, qu’il accepte ce que je viens de dire ». Il a évoqué à ce propos un « désir de réparer une erreur » sans « aucune manipulation »

Le président du comité de pilotage du dialogue national dit avoir « appris à gérer l’équidistance » au cours de sa longue carrière administrative et politique.

« Moi, on ne me manipule pas, personne ne me manipule. J’ai fait 42 ans d’administration, personne ne m’a manipulé et je n’ai manipulé personne. Ce n’est pas après avoir déposé mes bagages (…) que je vais me prêter à des jeux pour gêner Tartempion au profit de Jean. Franchement, croyez-le, s’il y a une erreur, j’assume l’essentiel de l’erreur », a conclu Famara Ibrahima Sagna.

APS

1 Commentaire

  1. Vraiment à quoi sert tout ce diambadong politique sans kankourang. Macky et son administration on annoncé leur brillante victoire des élections avec 58% dès le premier tour. Cela veut dire que les sénégalais leurs ont fait confiance pour dérouler leur soit disant programme. Alors, qu’ils se mettent sérieusement au travail au lieu de nous faire perdre du temps avec ce dialogue qui va s’etermiser pour ensuite se retrouver dans des tiroirs

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here