XALIMANEWS : En cette journée de célébration de la fête du travail, la LD-Debout a sorti un communiqué pour rendre hommage aux travailleurs. Une occasion également pour appeler au respect des droits des travailleurs et à lutter contre la précarité.

Voici l’intégralité du texte que nous vous proposons de lire.

En ce 1er Mai 2019, comme chaque année, les travailleurs du monde, de l’Afrique et du Sénégal, en particulier, célèbrent la journée internationale du travail, sur fond de commémoration, en hommage aux illustres combattants de tous les temps dont les innombrables sacrifices dans l’engagement ont permis, d’année en année, d’améliorer qualitativement les conditions d’existence en milieu de travail, en famille et dans la société.
LD – Debout adresse ses chaleureuses félicitations à tous les travailleurs et salue leurs contributions aux conquêtes démocratiques et au progrès économique et social, les exhorte à rester vigilants et mobilisés pour faire face aux défis, nouveaux et anciens, qui les interpellent : salaire minimum dérisoire, précarité de l’emploi, effondrement du pouvoir d’achat, impôts surélevés, dégradation des services sociaux de base, et non-respect par le Gouvernement des accords signés. LD-Debout  les appellent à s’attaquer, avec courage et résolution, à la question de l’unité syndicale et, son corolaire, la construction d’un leadership collectif de qualité, en vue de faire des syndicats des instruments de lutte capables de prendre en charge, avec efficacité, les aspirations des travailleurs pour de meilleures conditions de travail et de vie.
Par ailleurs, LD – Debout exprime sa vive préoccupation quant au sort réservé au monde rural qui, malgré une forte propagande officielle tendant à vendre des programmes de prestige, reste et demeure confronté :

à l’expropriation foncière au profit d’un nouveau type d’agriculteurs étrangers, un phénomène inconsidéré qui constitue aujourd’hui une réelle menace sur les exploitations familiales et à l’exode rural dû au sous– emploi, en particulier des jeunes, du fait d’une agriculture sous équipée, abandonnée aux aléas climatiques, à l’érosion des sols et à la destruction des écosystèmes naturels ;

au déficit criard en infrastructures rurales, en fourniture en eau, par exemple, rien que de l’eau potable  et à l’enclavement des zones de production, ce qui entrave l’écoulement des récoltes et autres produits surtout dans le sud du pays ;

à un élevage extensif sans grand rendement, au vol de bétail et à une santé animale négligée, de sorte que le Sénégal soit obligé de faire recours à l’étranger pour son approvisionnement en viande et en produit laitiers ; et à une surexploitation des ressources halieutiques à cause notamment des licences de pêche accordées aux compagnies étrangères, dans des conditions qui restent à être clarifiées, exposant fréquemment les pêcheurs nationaux à risquer leur vie dans les eaux territoriales d’autres pays comme la Mauritanie, la Guinée Bissau, jusqu’en Angola !

Les conséquences de ce désastre de la politique en direction du monde rural du Président Macky Sall continuent d’être constatées avec les hordes de jeunes qui prennent les chemins de l’exode rural et de l’émigration clandestine.
Enfin, LD – Debout observe, pour le regretter et le condamner, une nouvelle fois, que malgré les conséquences dramatiques de ses options économiques Macky Sall poursuit son œuvre dans la voie de la mise sous tutelle de notre économie au service d’obscurs lobbys étrangers qui snobent les travailleurs et concurrencent déloyalement les entrepreneurs nationaux, avec à la clé une croissance vantée mais extravertie qui ne profite hélas qu’à ces détenteurs de l’économie et à une élite domestique, minoritaire et corrompue.
Fait à Dakar, le 1er Mai 2019

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here