En 1953, lors de la pose de la première pierre de la Grande Mosquée de Pikine, Serigne Babacar SY avait envoyé Mame Mansour SY Balkhawmi, père de l’actuel Khalif Général des Tijanes, Serigne Mbaye SY Mansour et Serigne Fallou avait envoyé Serigne Mouhamed Bachir Mbacké, père de l’actuel Khalif des Mourides. L’histoire s’est répétée ce vendredi 25 janvier 2019, quand Serigne Mansour SY Djamil, sur instruction du Khalife, est parti le représenter à l’inauguration de ladite mosquée après avoir lancé lui-même les bases de sa réfection en 2017. Alors, ne soyez pas étonnés si vous le voyez assis côte à côte avec le Président de la République, le visage clair et le sourire large, manifestant ainsi son contentement et le bonheur d’assister à la célébration d’un travail accompli, attendant la prière du vendredi.

Cependant, depuis quelques jours nous assistons à des publications, sans aucun fondement, faites sur la base de simples photos prises lors de ces rencontres et voulant entacher l’image de Serigne Mansour SY Djamil jusqu’à aller plus loin, l’associer ‘’politiquement à Macky Sall’’. De la Conférence Internationale sur l’Emergence en Afrique au CICAD à l’inauguration de la Grande Mosquée de Pikine, en passant par le Gamou Seydi Djamil de Louga, des personnes mal intentionnées, véhiculent des messages disant que Serigne Mansour aurait rejoint Macky. Si dans la première, il y était présent parce qu’invité en sa fonction d’Acteur de Développement ; pour les deux autres, il y était, et a tenu un discours, encore une fois qui n’est ni une consigne de vote, ni un discours de soutien pour ce qu’il est et représente dans la Hadara de son père et grand-père à savoir  Khalife de son père Cheikh Seydi Mouhamadou Moustapha SY Djamil et premier arrière-petit-fils de Seydi Hadj Malick SY.

Serigne Mansour a toujours été constant dans son combat pour l’intérêt exclusif du peuple. Ses positions n’ont jamais fluctué. Et cet extrait de son article intitulé Les jeux sont faits en date du 05 septembre 2018, je cite : « En tant que citoyen sénégalais, Macky SALL est mon Président et je lui dois respect et considération. Mais par-dessus tout, je lui dois franchise et honnêteté; surtout lorsque le devenir du Sénégal est en jeu. Donc nous avons appris au cours des dernières  années à échanger du fait de ma position de leader politique qui a largement contribué à sa victoire en 2012. Mais aussi, du fait de mon statut social de guide religieux engagé auprès des masses dont les idées et les sentiments comptent pour la gestion du Sénégal, et dont je me ferai la porte-voix tant que leur bien-être et avenir seront menacés comme ils le sont aujourd’hui. Mes positions ne souffrent d’aucune ambigüité. Les mêmes convictions que je défends publiquement sont celles que je répète au Président quand je le rencontre. Il est triste de voir qu’au niveau le plus élevé, un pouvoir frileux et inquiet ait recours à la calomnie  et à des insinuations pour décrédibiliser des citoyens qui veulent au Président tout le bien du monde; mais qui ne pensent pas comme lui. Mame Abdoul Aziz Dabakh disait que : ‘’ Si biir li ngay nangu si ngay bagne lingay bagne ’’. Et c’est une dialectique que les esprits chétifs ne peuvent pas comprendre. Aujourd’hui ‘’Bey wey na mbous’’, les jeux sont faits ». Et ça il l’avait dit depuis le 05 septembre 2018, il n’a pas bougé d’un yota et la position de son parti n’a pas fluctuée. Que les rêveurs incurables continuent de rêver.

La qualité d’une élaboration dépend de la fiabilité de l’information à la base. Comment la presse peut être sérieuse lorsque dans notre pays à partir d’une simple image, on se permet d’écrire et de publier. Ces publications ne sont pas les premières et, certainement sont loin d’être à termes, mais notre silence est à son paroxysme. En effet, le dernier article d’intox a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase d’autant plus quand ils sont écrits par des gens que nous nous plaisons à lire, parce que nous disant engagés pour la même cause. Néanmoins, l’engagement à lui seul ne suffit pas, faudrait qu’il soit consolidé d’un esprit mature doté d’une capacité de discernement. Et en voulant dénigrer Serigne Mansour SY Djamil, dans des circonstances où il agit en ses rangs et qualités de Chef religieux, ils ne font pas le distinguo entre le Chef religieux et le leader de parti qu’il est, ce qui touche au plus profond notre fibre de Talibé. « Serigne Mansour SY Djamil ‘’la nou ame, mom laniouy saggo, kouko falléwoul falléwoul niouleu ! ». En lisant certains commentaires, je me suis rappelée cette citation qui dit ‘’la vitesse de la lumière étant supérieure à la vitesse du son, bien des gens ont l’air brillants jusqu’à ce qu’ils ouvrent la bouche.’’

Ce qui est déplorable et fait bouillir mon sang, ce n’est pas ces sorties fades et insipides à l’encontre de Serigne Mansour SY Djamil, encore moins les commentaires que certains en font mais l’hypocrisie grandiose et manifeste de leurs auteurs. La pire chose qui puisse nous arriver en plus d’une justice instrumentalisée, c’est d’avoir des journalistes mercenaires.

Nous sommes habitués à subir les tentatives de manipulations exprès de la part d’une certaine opinion politico-hypocrite. Oui, ils sont hypocrites et ils sont faux. Ils souhaitent ignorer, tout en le sachant quand même, que Serigne Mansour SY Djamil est Chef religieux, le Khalife de son père Cheikh Seydi Mouhamadou Moustapha SY Djamil. Oui consciemment, ils savent que c’est un Homme doublé d’une casquette politique et religieuse donc appelé à gérer ses relations temporelles et spirituelles mais hypocritement et consciencieusement, ils souhaitent ternir son image en le présentant comme le couteau à double tranchant qui tantôt sert à Macky, tantôt à l’opposition et le peuple. Ma question est de savoir pourquoi vous êtes hypocrites ? Combien de fois depuis qu’il est sorti de la coalition Benno Bokk Yakar, Serigne Mansour SY Djamil a fait des sorties pour fustiger la mauvaise gestion antidémocratique de Macky Sall ? Combien d’articles a-t-il publié sur l’affaire Khalifa Sall pour dénoncer une justice instrumentalisée ? Quand il a dit ‘’…Je suis lassé par tant de trahisons, fatigué par cet abaissement de la dignité, déçu par tant d’ignominies. Je dis ma colère devant la férocité des responsables politiques de ce pays, ma hantise devant les tyrannies qui renaissent, mon effroi devant la fachosphère qui s’installe et ma tristesse devant les carrières brisées…’’  Où est-ce que vous étiez ? Pourquoi vous n’en PARLEZ JAMAIS ? Qu’est-ce qui vous dérange le plus chez lui ? Qu’il soit leader politique ou Chef religieux ? A-t-il une fois abandonné le peuple à son sort ? ‘’Naniou bayi parparloo bi’’. Dites-nous, combien y a-t-il de Chefs religieux comme lui sur la scène politique ? N’ont-ils pas préféré ne pas dénoncer la forfaiture au profit de leurs poches et laisser les populations à leurs souffrances ? Pourtant vous n’en parlerez jamais ?

Il est temps pour nous de vous dire BASTA, finie la récré et remettons les pendules à l’heure. Que chacun fasse ce qu’il a à faire et les vaches seront bien gardées.

La politique disait, un philosophe grec, c’est une éthique. C’est l’art de conduire le bonheur des peuples et l’on ne conduit ce bonheur là qu’en ayant les pieds sur terre et le cœur dans les étoiles. Même si le débat qui se dessine s’avère grave dans son éloquence, il ne saurait-être – si nous voulons être dignes de la confiance dont nous nous prévalons auprès des populations – ni l’occasion de nuire, ni l’occurrence de faire du mal à autrui soit par les propos qu’on tient, soit par les gestes qu’on accomplit, tant que des liens scellés par une histoire et une géographie communes nous uniront par la chair et le sang. Les thèmes qui devraient nous soucier le plus et être évoqués aujourd’hui sont suffisants à souhaits. Je suis convaincue qu’au moment où nous sommes, nous aurons beau dénoncer, alerter l’opinion et crier au scandale, seuls les sénégalais peuvent décider de leur sort.

L’exemple Serigne Mansour SY Djamil est à méditer, puisqu’il est méritoire et c’est autour de ses idées, de son action, de son engagement, de sa générosité, de son élan du cœur et de l’esprit que nous nous inscrivons. Il fait notre fierté. Serigne Mansour est pour nous l’incarnation de la dignité pour les gens dignes, il a restitué aux ‘’Domou Daara’’ leur dignité et à l’Islam son authenticité.

Quoi qu’il en soit, il est et restera les deux, « amna lo xamni bouy sangou douko soumi » !

Nous avons la lourde responsabilité de garder le fil dans le chas de l’aiguille que nous ont léguée nos grands-parents que sont les valeurs universelles djom, kersa, deuggou et geum-geum, la contradiction des idées dans le respect, la discipline  afin que nous puissions les transmettre aux générations futures.

Fait à Dakar, le 28 janvier 2019

Astou Djamil Seck

Talibé et militante

Conseillère municipale

 

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here