La prévalence du paludisme au Sénégal est passé de 5,9% en 2008 à 2,8 en 2013, mais demeure une cause majeure de décès dans le pays. Pour renforcer la lutte contre cette maladie, la Sénégal vient d’obtenir un financement de l’ordre de 32 millions de dollars US soit environ 19,7 milliards F CFA du Fonds Lives and Livehoods Fund.

Le Sénégal est le premier pays à entrer dans les bonnes grâces du Fonds Lives Livehood Fund, la plus grande initiative de développement multilatéral au Moyen-Orient. Le premier approuvé par cette plateforme financière est un soutien au gouvernement sénégalais à hauteur de 19,7 milliards de francs Cfa pour l’aide dans sa lutte contre le paludisme. Lancé par la banque islamique de développement, l’année dernière, le fonds qui se donne comme ambition d’améliorer les conditions de vie et les moyens de subsistance des bénéficiaires de ses programmes, combine un financement bancaire de 2 milliards de dollars US et des subventions additionnelles de 500 millions de dollars US de divers donateurs, dont le fonds d’Abu Dhabi pour le développement (ADFD) et la fondation Mélinda Gates.
En soutenant sa requête de financement au Lives and Livehoods Fund, le gouvernement du Sénégal disait vouloir se doter de capacités financières pour engager des professionnels formés afin d’améliorer la surveillance et le diagnostic du paludisme. A travers ce financement, la plus grande initiative de développement multilatéral au Moyen-Orient valide donc les intentions du Sénégal d’intensifier les campagnes de sensibilisation contre les maladies infectieuses transmissibles par les moustiques. Selon nos recoupements, le projet qui vient être appuyé, aidera à renforcer les capacités du Sénégal à diagnostiquer et à traiter le paludisme, tout en appuyant sa quête d’éradication de la maladie, d’ici la fin de l’année prochaine.

Le programme donnera des moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée à 2,5 millions de personnes, puis aidera à réaliser 1,6 millions de diagnostics rapides et fournira plus de 70 000 doses de médicaments antipaludiques. En outre, le programme formera 400 travailleurs communautaires et fournisseurs de soins de santé dans la lutte contre le paludisme et la gestion des cas.

Source: Enquête

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Il y avait dix fois plus de moustiques qui propageaient le paludisme à Cuba, pourtant la REVOLUTION a vaincu cette maladie ! Des marais, qui étaient la couveuse naturelle des moustiques, il y en a cent fois plus à Cuba qu’au Sénégal et la Gambie réunis ! On est nuls c’est tout !

    « Je vous avertis que tout ne fait que commencer. Si dans vos âmes il y a encore un brin d’amour pour la patrie, pour l’humanité, pour la justice, alors écoutez-moi avec attention. Je sais que vous allez me contraindre au silence pendant de nombreuses années. Je sais que vous ferez tout en votre pouvoir pour cacher la vérité. Je sais que la conspiration contre moi visera à ce que je passe à l’oubli. Mais ma voix ne s’éteindra pas pour autant : elle prend toujours plus de force dans ma poitrine lorsque je me sens seul et elle apporte à mon cœur toute la chaleur que lui nient les âmes lâches.
    Lorsque vous jugez un accusé pour vol qualifié, Honorables Juges, vous ne lui demandez pas depuis combien de temps il est sans travail, combien d’enfants il a, quels jours de la semaine il a mangé et ceux où il n’avait rien à manger. Vous ne vous préoccupez pas du tout des conditions sociales de l’environnement dans lequel il vit. Vous les envoyez en prison sans plus de considération. Par contre, vous ne voyez pas les riches qui mettent le feu à leur commerce et à leur boutique pour réclamer des polices d’assurance, même si, dans ces feux, des êtres humains y périssent. Ils ont suffisamment d’argent pour payer des avocats et corrompre les juges. Vous envoyez en prison le malheureux qui vole parce qu’il a faim, mais aucun, des centaines de voleurs qui s’emparent de millions à l’État, ne passera une seule nuit derrière les barreaux. Vous mangez avec eux à la fin de l’année dans quelque lieu aristocratique et ils ont ainsi votre respect.
    Je terminerai ma plaidoirie d’une manière peu commune à certains magistrats en ne demandant pas la clémence de ce tribunal. Comment pourrais-je le faire alors que mes compagnons subissent en ce moment une ignominieuse captivité sur l’île des Pins ? Je vous demande simplement la permission d’aller les rejoindre, puisqu’il est normal que des hommes de valeur soient emprisonnés ou assassinés dans une République dirigée par un voleur et un criminel. Condamnez-moi, cela n’a aucune importance. L’histoire m’absoudra. » FIDEL CASTRO .

  2. NON, NON et NON. Le paludisme, peut être vaincu avec des moyens naturels à travers la phytothérapie, rien qu’en utilisant des extraits aqueux d’une plante de chez nous, qui une fois ingérés, passent dans le sang et empêchent le plasmodium d’y proliférer (réaction inflammatoire dite “fièvre”). En plus ces substances de l’extrait aqueux neutralisent le mauvais cholestérol, font chuter la glycémie et assurent ad eternam la “puissance” érectile du pénis. IL Y A UNE INDUSTRIE PHARMACETIQUE QUI FAIT DE NOS MALADIES (misères) DES FONDS DE COMMERCE. Pour moins de 1 milliards de francs, on pourrait asseoir un vaste programme de restauration de certains écosystèmes forestiers qui abritent la plante en question et contribuer à régler ces problèmes de paludisme et de perte de biodiversités forestières. Vouloir le régler en utilisant des “moustiquaires imprégnées d’insecticide de longue durée” EST UNE GROSSE SUPERCHERIE POUR CAPTER DES FINANCEMENTS. Qu’on nou dise quels sont les effets sur le long terme de ces insecticides sur la santé des populations ! JE N AI JAMAIS VU DE MA VIE UN PHARMACIEN QUI SOIT PAUVRE ! IL ONT TRES RICHES, CAR LEUR ACTIVITESS PROSPERE AVEC NOTRE DETRESSE. Plus nou sommes malades plus cela les arrange !

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here