XALIMANEWS- Le Président de la République, Macky Sall, a participé, à Davos, à l’atelier intitulé « Champion de la nature : le parcours vers 2020 », informe le Soleil. Les rencontres des « Champions de la nature » sont organisées par le Forum de Davos dans le cadre de son Programme d’action pour la nature. C’est une plateforme de partenariat public-privé qui vise à changer le statu quo et stopper la perte de biodiversité d’ici à 2030. Ce programme conçoit la Convention des Nations unies sur la diversité biologique, qui sera accueillie par la Chine, à Kunming, en octobre 2020, comme une étape-clé pour conduire l’action dans le respect des délais.

Lors de ces ateliers, un groupe de leaders de haut niveau du public et du privé est invité à sensibiliser davantage sur l’importance de cette question et le rôle essentiel de la nature en tant qu’infrastructure qui sous-tend la prospérité et l’existence de l’humanité. Le chef de l’État a donc joint sa voix à cette cause. « Chacun doit se sentir concerné par la perte de la biodiversité qui est une urgence planétaire », a-t-il déclaré, ajoutant que « la disparition progressive de milliers d’espèces animales et végétales, dont certaines sont désormais menacées d’extinction, nous interpelle toutes et tous ».

D’après les estimations de l’Union internationale pour la conservation de la nature (Uicn), environ 60 % de la faune a été perdue pendant les 50 dernières années et un million d’espèces sont menacées d’extinction à cause des activités humaines. Au moment où la science n’a jamais été aussi claire ni la voix des citoyens aussi forte pour dénoncer les ravages sur la nature, Macky Sall a indiqué qu’il urge « d’orienter la prospérité et la croissance humaine vers des voies compatibles avec la nature », rappelant que celle-ci est le plus grand pourvoyeur de l’économie.

Intelligencesinfo

Crédit Photo : Intelligences

3 Commentaires

  1. C’est cela que les Français qualifient de  » vouloir pé… plus haut que son derrière ! On dirait que le président Sall est aux anges dès qu’il est dans ce genre de machin, alors que les chefs d’états d’autres pays en voie de développement envoient un ministre de l’environnement ou n’y vont même plus depuis des années ! Nous devrions rester dans notre catégorie humblement et penser au bien-être de nos populations si braves si résilientes ! Et si on pensait le bien être plutôt qu’à ce que les Européens définissent comme émergence ? On réfléchirait sur les voies et moyens permettant au grand nombre de vivre bien, sans excès par accumulation de biens matériels pas du tout indispensables ! On créerait des milliers de petites unités de fabrications de produits manufacturés et de transformation des produits agricoles, on ferait de l’élevage de bovins d’ovins et de caprins pour vivre au jour le jour, et non pour la contemplation. On aurait nos produits à côtés de ceux importés de pays à monnaies moins fortes d’au moins 60%QUE NOTRE FCFA/ EURO. Nos maçons, nos autres ouvriers intervenant dans le bâtiment nous construiraient des villages à visage humain dans chaque département par centaines sur 20 ans, les uns distants des autres d’au moins 5 kilomètres. Aucune de nos maisons construites par des dizaines de milliers de nos ouvriers exploités depuis des décennies avec des salaires de moins de 65.000 FCFA pour 8 heures de dure labeur sur les chantiers des entrepreneurs et architectes ne coûterait plus de 6 millions sur les terrains qui seraient donnés par l’état. Je signale que le père Argentin Juan en construit des milliers depuis trente ans à Madagascar avec l’aide des bénéficiaires eux-mêmes pour moins de l’équivalent de 4 millions de FCFA en francs Malgache. A méditer par les Sénégalais généreux (architectes, entrepreneurs etc.).

  2. Au même moment, les senegal perd 40 mille ha de foret chaque année, Macky déclassifie des centaines d’hectares de terres et fait terrasser des dizaines de boababs centenaires (especes protégées) pour implanter une usine da carreaux par des chinoix.Il trouve le toupet de nous parler de biodiversité.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here