La France a essuyé un accroc inattendu face à l’Islande. Et sans l’entrée réussie de Mbappé vers la fin, le résultat aurait pu être plus humiliant.

Après être monté sur le toit du monde et avoir connu la gloire, les Bleus et tous leurs supporters savaient que viendra le jour où l’état de grâce sera terminé, et qu’une contre-performance viendra les freiner et les ramener sur terre. Ce jour-là est bien arrivé, mais beaucoup plus tôt que prévu et face à un adversaire qui n’avait pourtant rien d’un bourreau sur le papier. Au Stade Roudourou de Guingamp, les hommes de Didier Deschamps ont été malmenés par l’Islande. Ils allaient perdre et auraient même dû perdre mais Kylian Mbappé, sorti du banc, a réussi à éviter aux siens l’humiliation d’une défaite en provoquant deux buts en l’espace de trois minutes.

Dès les premières minutes de la partie, il apparaissait évident que les Tricolores n’étaient pas dans leur meilleur jour. Est-ce le manque de motivation qui a nui à leur rendement, les quelques absences dans l’équipe-type ou encore l’air breton ? Quoi qu’il en soit rien ne justifie pleinement la pale copie qui était offerte par Griezmann et ses partenaires. Une partition à des années lumières de ce qu’ils avaient pour habitude de proposer et ce n’est pas les trois tirs cadrés effectués en 90 minutes qui feront croire le contraire. Runarsson, le titulaire du jour dans la cage islandaise, a même attendu la 35e minute pour effectuer son premier vrai arrêt (devant Dembélé), et par la suite seuls N’Zonzi (44e) et Griezmann (55e) sont parvenus à le solliciter.

Goal

 

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here