Il se nomme Frédéric Lafont. Il est de nationalité française ancien sous officier à la Légion. Cet ami de l’ancien Chef de l’Etat ivoirien Laurent Gbabgo a fait un séjour à Dakar. Cité dans la liste rouge des Nations Unies, ce grand trafiquant d’armes de guerre en Afrique a vécu au Sénégal sans que les autorités n’en soient informées. Il aurait été introduit dans le pays par un homme d’affaires libano-sénégalais.

Au cours de notre enquête, nous avons appris que Lafont était venu à Dakar pour vendre ses armes de guerre. Il cherchait des marchés pour écouler ses stocks, et voulait rencontrer les autorités sénégalaises comme le ministre des Forces Armées, le Chef d’Etat Major Général des Armées ou le chef de l’Etat. Mais il n’a pas eu la chance d’être reçu par ces dernières.

Frédéric Lafont fournissait des armes à Laurent Gbagbo et à Yahya Jammeh en violation des règles des Nations Unies et de l’Union Européenne. On parle même du Mfdc. Il voulait également  être le fournisseur d’armes de l’Etat du Sénégal avec des conditions de paiement très allégées. «Lafont voulait vendre des armes au Sénégal. Il disait même que le Sénégal pouvait payer après. Donc il voulait faire un prêt étalé dans le temps», nous a révélé une source lors de notre enquête.

Frédéric voulait vendre à l’Etat du Sénégal des MI-23 (hélicoptères) qui devaient être transportés en pièces détachées par avion jusqu’à Dakar. Et c’est sur place que ces pièces devaient assemblées par ses services techniques. En Côte d’Ivoire où il vit avec son épouse, une nièce de Gbagbo répondant au nom de Louise Kodo, Lafont a crée une compagnie aérienne, «Sophia».

L’autorité sénégalaise qu’il a rencontrée par le biais de ce Libanais n’a pas voulu aller trop loin avec ce mercenaire. Et de part cette source, nous avons appris que Lafont devait se rendre au Cap Skirring après son séjour à Dakar.

Nos sources renseignent que cet ami de Gbagbo et de Yahya Jammeh, serait parti au sud du pays pour rencontrer des rebelles du Mfdc. Si l’on sait qu’il y avait une alliance forte entre Gbagbo et le président gambien pour soutenir Salif Sadio, on est légitimement fondé à craindre le pire. La question qui se pose dès lors est de savoir comment les services de renseignements sénégalais ont-ils pu laisser un aussi grand vendeur d’armes séjourner sur le territoire national sans être interpelé. L’avenir nous édifiera.

lesenegalais.net

1 Commentaire

  1. LA VOIX DU PANAFRICAIN
    ? En guise d’illustration, il a fallu le 23 Juin 2011, que le Peuple se substitue a ceux-la qui etaient senses le representer a l’Assemblee Nationale, pour voir le Projet de Loi portant sur les « co-listiers » rejete. A la surprise generale, ces Partisans du moindre effort, se regroupent dans un mouvement denomme « M23 » pour usurper la Victoire au Peuple Souverain, et sur la meme lancee phagocyter le Mouvement « Y en a marre » jusqu’alors revolutionnaire, ou le releguer au second plan. La banque route socio-economique et meme politique du Senegal, est un long processus qui couvre la periode de 1960 a nos jours. Les auteurs de ces crimes, restent toujours impunis, et pretendent meme a la Magistrature Supreme. Comme le dit l’adage, « On ne peut faire du Vrai avec du Faux». En guise de rappel :
    ? Les Socialistes n’ont reussi que la Balcanisation du Continent Noir et la dilapidation de son Immense Richesse economique.
    ? Les Liberaux ont fini de mettre en agonie les Valeurs Culturelles Positives Negro-Africaines.
    Les Fils et Filles de Thomas Sankara, Patrice Lumumba, Kuame Kuruma, Diomo Kenyata, Cheikh Anta Diop pour ne citer que ceux-la, ne veulent pas de Regime de Tansition, mais plutot de Regime de Rupture.
    ? Rupture d’avec la Pensee eronnee Communiste et Socialiste.
    ? Rupture d’avec la Pensee unique Liberale.
    ? Rupture d’avec les Presidents d’Obedience Etrangere.

    ? Sur la question de la recevabilite de la candidature de Maitre Abdoulaye Wade en vue des Presidentielles de 2012, notre position est claire, elle est anticonstitutionnelle. Mais au demeurant, nous reiterons notre confiance en la Justice de notre Pays, et surtout au Genie du Peuple Senegalais, qui a chaque fois que besoin se fait sentir, se dresse comme un seul homme pour reclamer en toute souverainete, ce qui lui revient de droit. Si le Conseil constitutionnel declare cette candidature irrecevable, nous nous en rejuirons, mais si le contraire se passait, nous garderons notre posture republicaine, parce que conscients du fait, qu’etre candidat n’est pas necessairement synonyme d’etre victorieux ou elu. Nous n’accepterons pas que le Pays soit mis a feu et a sang, et quiconque intenterait a sa stabilite, realisera que « La legitimite prime sur la legalite ». Ne donnons pas au Pouvoir en place, l’occasion de repousser les Prochaines Presidentielles jusqu’en 2014 comme l’a bien theorise l’Auteur de « lui et Moi », ni a l’Opposition non-Republicaine, l’opportunite de faire du Peuple sa chair a canon pour acceder aux commandes de l’appareil etatique. Force est de rappeler que « Le Poete est celui qui a le front eclaire », mais aussi « Le vrai Politique est celui qui sait garder son Ideal tout en perdant ses illusions », fin de citation.
    Enfin cheres Concitoyennes et chers concitoyens, la Conviction des Bons Esprits demeure, que le Candidat qui reunirait autour de lui les qualites et les personalites requises pour dignement et efficacement presider aux Destinees du Senegal, se demarquerait purement et simplement des Pouvoiristes qui ne pensent qu’au partage du Butin, Bennoo Siggil Senegal ou Bennoo Seddoo Senegal, Alternance Sopi ou Alter-noce Soupee.

    PAPA L. FAYE
    SG de l’ADRS
    [email protected]
    http://www.youtube.com/THEBAAYFAAL

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here