Communiqué de presse PETRO-TEAM monde.

Le régime plouto-cléptocratre de Macky Sall s’est, ces derniers temps, fait encore remarqué dans ce qu’il excelle le mieux :soustraction des biens publics, compression des libertés publiques, manipulations et, in fine, machination d’une fraude électorale de dimension industrielle.
Paul Ricoeur fait bien de nous mettre en garde contre le péril humain contre la survie de notre cosmos. Si bien que, selon le philosophe français, “le fait nouveau est que l’homme est maintenant devenu dangereux en mettant en péril la vie qui le porte et la nature à l’abris de laquelle il découpait jadis l’enclos de ses cités “. Quelques soient les cris d’alerte et les poussées d’indignations venant de citoyens, tous bords politiques confondus, les tenants du régimes n’entendent guère raison. Pire, gargarisés qu’ils sont par l’onction du nouvellement élu jeune monarque, pardon, président français de les associer, tels des spahis d’une armée coloniale en quête de nouvelles terres, dans son projet de redécoupage du pays frère le Mali, aux fins d’assouvir les desiderata de ses multinationales, Macky et sa clique se sentant pousser des ailes, briment impitoyablement des caricaturistes, intimident et emprisonnent de l’opposant, Last but not least, réduisent le constituant sénégalais en sans papiers par un procédé spécieux de refonte du fichier électoral, conduit unilatéralement, sans concertation avec les acteurs politiques. Au mépris de la démocratie et du dialogue politique, jusqu’ici ferment de la concorde nationale bien préservée , en toutes circonstances par les régimes précédents, et ce quelque soit la tentation autoritaire.
Or, nonobstant la main basse faite des ressources nationales, l’opacité qui couvre sa gouvernance et la violence à la symbolique et physique qu’il distille au peuple, le régime de Macky Sall se distingue par la communication mensongère, sceau des régimes fascistes et totalitaire. En effet, pendant qu’il nous vante leurs dernières trouvailles, tels des gadgets, avec tout l’enthousiasme d’un gamin devant ses cadeaux de Noël, à propos du TER, des radiothérapies fictivement délivrées et des autoroutes à péage, en vérité injonctions irréfragables de Paris, le peuple croupit dans une soif inétanchable. Tout manque, l’eau, l’électricité et la bonne tenue du quantum horaire dédié à l’enseignement.
Alors quoi de plus normal que les enfants rusent avec les règles d’un système dont les dépositaires en sont les premiers violeurs. Fuite des copies à l’épreuve du bac, quid du rapport de présentation mensonger du ministre en vue du décret d’attribution de nos blocs pétroliers.
Alors, ils peuvent s’échiner à parrainer des listes de témoignages aux législatives, à la seule fin d’endiguer la sanction que l’électorat sénégalais piaffe de leur asséner. Rien n’y fait. Cette anarchie bien orchestrée pour démobiliser les patriotes, décidés que nous sommes à leur porter l’estocade, n’entamera en rien notre ferveur populaire à rompre les amarres avec le régime plouto-cléptocratre de Macky Sall.

Et si le palais avait organisé la fuite du bac pour anticiper le report des élections législatives ?

Sinon à qui profite le crime ?

Patriotes du peuple sénégalais restons mobilisés et vigilants.

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here