Quand Bassirou Faye a été criblé de balles et tué comme un chien par la police nationale. Idrissa Seck qui avait reçu une délégation d’étudiants avait promis à ces derniers qu’il discuterait avec  le premier ministre Mouhamed Boune Dione,  à qui il voue une grande estime,  pour trouver une  solution à leur problème. Macky Sall, comme il sait le faire, avec maladresse , déclara non, « Je suis le président de la République. Il ne peut avoir deux », Ainsi ferma-t-il les portes du dialogue. Abdoulaye Wade qui avait engagé ses troupes dans la rue, déclara publiquement qu’il veut discuter avec lui. La réponse est sèche et négative. Quand il annonça le référendum, la classe politique et la société civile l’invitèrent  à un dialogue national pour les réformes. Il ne pipa mot. Il argua : « je suis le président de la République. Point, tiret. »

Aujourd’hui, c’est cet homme fermé, borné,  qui après avoir fait un « Wax Waxete » mondial qui appelle l’opposition à un dialogue. Qui peut croire d’une seconde à sa sincérité. Macky Sall ne connait pas le dialogue. Ca fait quatre ans il est au pouvoir, il n’a jamais discuté avec son opposition pour calmer le jeu. Macky Sall n’est pas un homme de dialogue. Il ne connait que la force. Comme son vilain comportement, quand il défonçait en 2007 une porte de bureau de vote en votant sans pièce d’identité. Macky Sall joue le malin. Il a le mépris que pour ses opposants. Aucun respect ! Aucune considération ! Il n’est pas un homme de parole comme le déclarait son collaborateur, Moubarak Lô. Il veut ruser. Il se croyait plus intelligent que tout le Sénégal. Il a insulté leur intelligence en les servant un argumentaire fallacieux, erroné et insensé. Un argumentaire battu en brèche par les éminents juristes du pays comme en atteste le Manifeste historique des 45 juristes des universités du pays ! Quel geste ! Quelle conscience citoyenne ! Chapeau profs !

Aujourd’hui, il ne peut avoir discussion avec Macky. Il n’a qu’à aller jusqu’au bout de son référendum. Il cherche à casser la dynamique du NON. Un non qui résonne jusqu’au perron du palais et des salles de rédaction des journaux acquis à sa cause. Aller en négociation, c’est tuer le NON. Et toute personne, tout parti, tout organisme qui répondra à son appel sera considéré comme un traitre. Et recevra la même sanction qui sera réservée au transgresseur.

Récemment, il a déclaré qu’il a tourné la page du referendum et qu’il est concentré sur les problèmes du pays. C’est ça que nous lui conseillons. Donc qu’il nous laisse avec notre NON. Allons au 20 mars et le meilleur gagnera. C’est tout. On ne peut pas négocier avec  quelqu’un qui se comporte comme un monarque.

Il ne peut avoir négociation que si Macky organise la présidentielle en 2017. C’est la seule condition. Toute autre serait une grave erreur et donnerait de chance à Macky Sall de se rebiffer. On ne peut pas négocier avec quelqu’un qi avait juré de décimer l’opposition.

Le NON a besoin de tout le monde. C’est pourquoi nous nous réjouissons de la contribution de haute qualité de son ancien premier ministre Abdoul Mbaye. S’il a des ambitions politiques, il a intérêt d’être dans le camp du peuple.

Fatou Sock

 

PARTAGER

1 Commentaire

  1. QUAND ON MENT A TOUT UN PEUPLE……………ET DE SURCROIT UN PEUPLE PIEUX…………DIEU NE VA PAS ETRE AVEC CE MENTEUR…………….LA SENTENCE TOMBERA TOT OU TARD. UN MUSULMENTEUR INTERNATIONAL NE PEUT ALLER FAIRE LA MEDIATION AU BURUNDI……….POUR DES FAITS SIMILAIRES QU’IL A LAISSE CHEZ LUI.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here