Trente-sept Palestiniens ont été tués ce lundi 14 mai par des tirs de soldats israéliens à Gaza, lors de manifestations contre le transfert de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.
Plus de 500 Palestiniens ont également été blessés, indique le ministre de la Santé local. De nombreux affrontements ont éclaté dans la matinée le long de la frontière entre Israël et la bande de Gaza, où manifestent des milliers de personnes.
Le gouvernement palestinien a accusé Israël d’avoir commis un «horrible massacre», ajoutant que les Etats-Unis étaient également responsables.
Ces heurts surviennent alors que la nouvelle ambassade américaine doit être inaugurée ce jour à Jérusalem, cinq mois après la reconnaissance de la ville sainte comme capitale d’Israël par Donald Trump. Une décision qui suscite la controverse dans la sphère internationale.
Les tensions sont particulièrement vives à Gaza, le long de la frontière, depuis le 30 mars dernier. Des milliers de manifestants palestiniens s’y rassemblent régulièrement pour revendiquer le droit de retourner sur les terres colonisées. Un mouvement durement réprimé par les soldats israéliens. A ce jour, 56 Palestiniens ont perdu la vie dans la zone.
CNEWS

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here