Le président de la République recevra le prix « Homme de l’année» lors de la conférence Africa Oil & Power, qui se tiendra du 9 au 11 octobre prochain au Cap, en Afrique du Sud. Cette distinction récompense « ses efforts visant à relancer l’économie sénégalaise et à créer un marché attractif pour le pétrole et le gaz ».

Première plateforme du continent pour les investissements et les politiques énergétiques, Africa Oil & Power a désigné le Président Macky Sall « Homme de l’année du secteur pétrolier africain ». Il succède ainsi à l’actuel Secrétaire général de l’Opep, Mohammed Sanusi Barkindo. Le prix lui sera remis lors de la conférence annuelle qui se tiendra du 9 au 11 octobre 2019 au Cap, informe un communiqué. Le chef de l’Etat du Sénégal, qui prononcera d’ailleurs le discours liminaire, reçoit cette distinction en reconnaissance de « ses efforts visant à relancer l’économie sénégalaise et à créer un marché attractif pour le pétrole et le gaz », lit-on dans le document. «Alors que les pays africains de tout le continent cherchent à stimuler la croissance et à se diversifier économiquement, le Sénégal est un bon exemple de pays qui fait fonctionner l’énergie, en créant un environnement propice au succès des affaires, attirant d’énormes investissements internationaux, tout en assurant de nombreuses opportunités d’investissement en amont et en aval et de développement des capacités locales », a déclaré Guillaume Doane, Pdg d’Africa Oil & Power, cité par le communiqué. Il se dit honoré de remettre ce prix au Président Macky Sall qui, au-delà d’être « un des principaux dirigeants africains non seulement dans les domaines du pétrole et du gaz », il est aussi un « défenseur de la réussite économique globale ».

Jude Kearney, ancien sous-secrétaire adjoint aux industries de service et aux finances du département du Commerce des États-Unis sous l’administration Clinton et actuellement président de Kearney Africa advisors, a, lui, insisté et salué l’accord liant le Sénégal et la Mauritanie pour l’exploitation du gaz. Sur un continent où les conflits frontaliers ont freiné le développement des ressources en mer, il estime que « cette forme d’accord qui s’inspire de l’accord historique de Frigg, conclu en 1976 entre le Royaume-Uni et la Norvège, représente la meilleure pratique pour le développement de ressources transfrontalières ».
La quatrième édition annuelle d’Africa Oil & Power aura pour thème « Make Energy Work » (Mettre en œuvre l’énergie) et se concentrera sur la manière dont le pétrole, le gaz et l’électricité peuvent générer de plus grandes opportunités pour les populations africaines et stimuler une croissance économique durable.
Elhadji Ibrahima THIAM

lesoleil.sn

2 Commentaires

  1. Ces gens là ne connaissent rien de ce qui s’est passé au Sénégal et leur geste est très intéressé dans la mesure où leurs intérêts sont potentiels au Sénégal dans les années à venir grâce au pétrole et au gaz !

  2. Avant octobre, il y a de fortes chances pour que Macky SATCH soit destitué pour Haute Trahison !!!
    Ce prix bidon n’est qu’une preuve supplémentaire que le président du Sénégal travaille pour des intérêts étrangers au détriment des intérêts du peuple sénégalais…
    Vue la réaction et la détermination des Sénégalais, les jours de ce pouvoir corrompu sont comptés…

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here