Graves erreurs sur les cartes d’électeur : La DAF rejette la faute aux vacataires recrutés

PARTAGER

6 Commentaires

  1. Le véritable problème de ce pays qui devient alarmant, est ne sais plus à quel saint se voué?
    De droit pourquoi privé dix millions de citoyens de leur droit légitime de s’inscrire pour l’obtention de leurs CNI, et aussi leur droit de voté?
    Deuxièmement, opposants comme la société civile de même que l”État, nous l’impression que l’on vit de campagne, tout est en stand by.
    Personne ne se léve pour dire halte.
    Il s’y ajoute un État qui dans le soucis de vouloir créer ses réseaux pour un vaste programme de trucage des élections, s’est heurté sur ses propres échelles, entend -nous dire la Daf…
    L’administration ne sera jamais ethnique, ni les valeurs morales dont nous disposons dans ce pays.
    ” KUKO NAMMA YAX YA ÑIUY ABAL ”
    JUUNÉ YII! !

  2. Arguments tirées par les cheveux ! C’est tout simplement un sabotage organisé qui sous-entend une vaste fraude bien élaborée.

  3. Attention à la manipulation ethnique dans l’administration.
    Nommer les membres de son ethnie aux postes stratégiques ne vous sauvera pas d’une défaite si le peuple se lève.
    Vous aurez juste ouvert la boite de Pandore.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here