Les quatre personnes interpellées le week-end dernier lors d’une saisie record de cocaïne à Bissau ont été déférées, hier mercredi, devant un magistrat. On devrait savoir demain si les quatre suspects, encore en garde à vue, seront placés en détention préventive. Ils comparaissent après la saisie de 800 kilos de cocaïne qui avaient été dissimulés dans un camion chargé de poisson.

Alertée par Interpol, la police judiciaire a interpellé quatre suspects à la sortie nord de Bissau le week-end dernier. Selon la police, deux d’entre eux seraient de nationalité nigérienne. Il s’agirait d’un conseiller spécial à la présidence de l’Assemblée nationale du Niger et d’un maçon.

La police bissau-guinéenne a produit des pièces d’identité, mais le ministère nigérien de l’Intérieur assure qu’il s’agit de faux papiers et que ces deux hommes ne sont pas nigériens mais maliens.
Toujours selon la police, le camion qui transportait la cocaïne était immatriculé au Sénégal. Selon l’Agence France-presse, qui cite un policier présent au moment de la saisie, la drogue était répartie en une soixantaine de sacs. Leur poids total était de 789 kilos.

La cocaïne avait pour destination Gao, dans le nord du Mali, une plaque-tournante du trafic de drogue entre l’Amérique latine et l’Europe.
Il s’agit de la plus grande saisie du genre à Bissau depuis celle, il y a une douzaine d’années, de quelque 700 kilos de cocaïne. Et les autorités bissau-guinéennes annoncent qu’elles vont procéder, ce jeudi matin, à l’incinération des 800 kgs de cocaine saisis.

Rfi

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here