XALIMANEWS- C’est inévitable ! Selon Pape Demba Bitèye, directeur général de la Société nationale d’électricité, la décision N°2019-48 de la Commission de régulation du secteur de l’électricité (CRSE) portant hausse des tarifs de vente au détail exclusive d’énergie électrique est venue à son heure.

A une semaine de l’effectivité de la mesure portant hausse des tarifs de l’électricité annoncée, le DG de la Sénélec a fait face à la presse, ce mardi 26 novembre, afin d’« éclairer la lanterne des consommateurs sur la question ».
Il faut dire que la nouvelle grille tarifaire, qui est applicable à partir du 1er décembre 2019, prévoit une hausse de 6% sur la moyenne et haute tension, et 10% sur la basse tension en « épargnant les consommations des clients domestiques sur la première tranche ». Autrement dit, les ménages à faible revenus vont être épargnés.
« Les ménages à faibles revenus, soit 54 % des clients de la Sénélec ne sont pas concernés par la hausse », a-t-il déclaré.

Selon Pape Demba Bitèye, 611. 203 ménages ne vont pas voir cette augmentation.
Et d’ajouter : « 300 000 clients domestiques, soit 26% auront une augmentation de 2,7%. Quand on cumule ces deux rubriques, on a donc 87% de cette clientèle qui a une hausse maximum de 3%. Les autres ménages qui représentent 20% connaitront une hausse de 7 à 10% après la baisse de 10% qui leur a été opérée en 2017. Les clients Moyenne Tension (MT) et Haute tension (HT) (généralement des industriels) connaissent une hausse de 6% après la baisse de 4% de 2017. Par conséquent, la hausse n’est que de 2% depuis 2012 ; ce qui est supportable au regard de la continuité et de la qualité de service fournies par Sénélec avant 2012 ».

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here