De décembre 2000 à juillet 2001, directeur général de la Société des pétroles du Sénégal (PETROSEN), dans laquelle il a occupé le poste de chef de la division Banque de données, et conseiller spécial du président de la République, chargé de l’Énergie et des Mines, d’avril 2000 à mai 2001.
De mai 2001 à novembre 2002, il est ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique. Il remplace le professeur Abdoulaye Bathily qui deviendra vice-président de l’Assemblée nationale.
De novembre 2002 à août 2003, il est ministre d’État, ministre des Mines, de l’Énergie et de l’Hydraulique dans le gouvernement dirigé par Mame Madior Boye.

IL SAVAIT QUE :
Vanco Energy Company (Houston), compagnie d’exploration a été fondée en 1951. Le secteur d’activité de la société comprend la prestation de services géophysiques, géologiques et autres de prospection minière.
Cette société internationale d’exploration agressive et indépendante, a acquis une importante superficie en eaux profondes au large de l’Afrique de l’Ouest, notamment de grandes positions au Gabon, en Côte d’Ivoire, en Guinée équatoriale, au Sénégal et au Maroc. Plus précisément, Vanco a acquis une superficie de 7,4 millions d’acres en eaux profondes au large du Maroc – 4,6 millions d’acres bruts dans le bloc Safi Haute Mer et 2,8 millions d’acres dans le bloc Ras Tafelney.

Au Sénégal, Vanco a acquis le bloc Dakar Offshore Profond de 7,9 millions d’acres. Ces deux blocs sont situés en eaux profondes au Maroc et au Sénégal et montrent un potentiel de réserves de gaz importantes. Une sismique bidimensionnelle révèle des structures substantielles, qui semblent être sujettes aux gaz.
Kayar et Saint Louis ( 1 Mai 2000) le rapport Vanco dit :
Les principales réserves de gaz offshore au Maroc et au Sénégal pourraient être vendues sur le marché européen. La production associée de gaz naturel au large des côtes de l’Afrique de l’Ouest a traditionnellement été brûlée au lieu d’être mise sur le marché ou utilisée d’une autre manière. Le brûlage à la torche a longtemps été considéré comme un gaspillage des ressources croissantes de gaz naturel en Afrique de l’Ouest.
Vanco évalue la faisabilité technique et économique de l’acheminement du gaz d’Afrique du Nord-Ouest vers les marchés européens via un pipeline offshore. Une première phase pourrait consister à acheminer du gaz marocain vers l’Europe, puis à déplacer les réserves de gaz vers le nord, du Sénégal. Vanco étudie la possibilité de construire un gazoduc offshore entre le Sénégal et le Maroc, puis en Espagne, afin de se connecter au réseau de systèmes de distribution de gazoducs sur le continent européen occidental.
Macky Sall qui a fait des stages à Houston Texas, savait que le gaz et le pétrole était bien là.
Macky Sall qui conseillait le président Abdoulaye Wade a soigneusement évite que ces deux blocs les plus prometteurs soient attribués à qui que ce soit.
C’est la raison pour laquelle, l’américain Kosmos dès leur acquisition par Timis, s’est littéralement précipité à acheter 60% des parts au courtier Frank Timis, qui détenait déjà d’autres licences que Wade lui avait octroyé.
La rapidité avec laquelle Macky Sall a exécuté son plan, malgré les fortes recommandations de l’Ige, sont des preuves indisputables de sa haute trahison, en aliénant ainsi nos ressources pour lui et sa famille.
Ps : Cet article est une compilation de plusieurs sources en anglais.
Nous reviendrons sur les autres éléments constitutifs de cette trahison.
Au prochain article, nous mettrons fin à la polémique, qui de Wade ou Macky a donné les licences, Kosmos l’a tranché.
Tekhe Gaye

Macky Sall savait que : « KOSMOS ENERGY SENEGAL » est créé AUX iles Caïmans, et pas au Sénégal comme le stipule la loi .
Macky Sall savait que son frère, personne physique devait se conformer à l’alinéa 3 de l’article 8 du code petrolier 98-05 qui stipule :
«  A toute personne physique( Aliou Sall) titulaire d’un titre minier d’hydrocarbures ou d’un contrat de services doit se substituer une personne morale dans le délai stipulé dans la convention ou le contrat de services applicable. »
Aliou Sall Crée Petro Tim Senegal SUA
Macky Sall savait que : Petro Tim limited attributaire de nos deux licences ne répondait pas aux dispositions de l’article 8 du code pétrolier 98-05, et s’est voilé la face durant un transfert à Timis Corporation, que seul l’état pouvait autoriser. (90%) Extraordinaire !
Macky Sall savait que KOSMOS ENERGY SENEGAL est illégalement créé aux iles caïmans pour échapper au droit sénégalais.
« · La société KOSMOS ENERGY SENEGAL, société anonyme de droit des îles Caïmans, inscrite au registre du commerce des îles Caïmans sous le numéro WT-290078, dont le siège social est situé au 4ème étage, Century Yard, Cricket Square, Hutchins Drive, Elgin Avenue, George Town, Grand Cayman KY1-1209, Îles Caïmans, ci-après dénommé «KOSMOS ENERGY SENEGAL», et représenté ici par M. Ragnar Fredsted, agissant en vertu d’une procuration de KOSMOS ENERGY SENEGAL, avec pouvoirs à cet effet, »
Kosmos qui ne pourra jamais échapper à la loi anti- corruption des Etats Unis Foreign corrupt practice act ( 1977) s’est débarrassé de la moitié de ses actifs au profit de BP. Voici un extrait de la loi autour de cet argument :
« rendre illégale le fait que certaines catégories de personnes et d’entités effectuent des paiements à des représentants de gouvernements étrangers afin de les aider à obtenir ou à conserver des contrats. »
Kosmos a aidé Frank Timis à conserver un contrat en achetant 60% des actifs. Kosmos savait que le frère du président était partie dans cette affaire. Kosmos a rencontré plusieurs fois Aliou Sall a Londres ,selon lui. Il est clair que le népotisme et le conflit d’intérêt farouchement combattu par la loi sont ici établis.
Tekhe Gaye

HAUTE TRAHISON
Il est presque pathétique d’entendre le régime nous dire que, c’est Abdoulaye wade et Karim Wade qui avaient signé avec Frank Timis, et que les décrets de Macky Sall n’étaient qu’une continuité de l’état.
Eh bien !
Voilà ce que dit le rapport de Kosmos déposé à la SEC de New York( Security Exchange Commission) :

«  CONSIDÉRANT qu’à la date du 17 janvier 2012, PETRO TIM Ltd, la Société des Pétroles du Sénégal (PETROSEN) et la République du Sénégal («l’État») ont signé deux contrats d’exploration et de partage de production liés aux sites Cayar Deep Offshore et Saint- Permis Louis Deep Offshore («les Contrats»), approuvés respectivement par le décret n ° 2012-596 et le décret n ° 2012-597 du 19 juin 2012. Macky Sall
 
CONSIDÉRANT Qu’à la date du 26 septembre 2012, PETRO TIM Ltd et PETROSEN ont conclu deux accords d’exploitation communs (les « accords d’exploitation communs »), approuvés par le ministre chargé de l’Énergie à la date du 25 octobre 2012, et relatifs aux travaux à exécuter dans le cadre des contrats.
 
Il est entendu que seules les conventions d’exploitation communes susmentionnées, approuvées par le ministre chargé de l’énergie à la date du 25 octobre 2012, demeurent valables » Aly Ngouille Ndiaye

Tekhe Gaye

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here