Le Comité de pilotage de l’écriture de ’’L’Histoire générale du Sénégal (HGS) des origines à nos jours’’ compte recueillir les critiques qu’il estime ‘’justes et fondées’’, a indiqué dimanche sur Iradio, son coordonnateur général, Pr Iba Der Thiam, qui s’est défendu de tout ‘’révisionnisme’’ dans ce travail de recherche.
 La publication de ‘’L’Histoire générale du Sénégal des origines à nos jours’’ a suscité une vague de critiques de familles religieuses et coutumières qui contestent la partie qui leur est consacrée dans un volume.
 Le Comité de pilotage va ‘’recueillir tout ce qui a été fait comme critiques justes et fondées’’, a dit Pr Iba Der Thiam à l’émission ‘’Jury du dimanche’’, ajoutant qu’il y a parmi ces critiques celles qui relèvent ’’de malentendus dans l’interprétation des termes’’.
 Iba Der Thiam s’est défendu de faire du ‘’révisionnisme’’ dans ce travail de recherche, soulignant par ailleurs que l’histoire est par essence ‘’une discipline de la controverse’’, ce qui ‘’n’est pas quelque chose de grave’’.
 ’’Ce n’est pas la première fois qu’il y a une polémique sur une histoire quel qu’elle soit’’, a dit Iba Der Thiam qui a voulu au cours de l’émission ‘’expliquer beaucoup de choses’’, ‘’sans esprit polémique’’, ‘’sans chercher à retourner le couteau dans la plaie’’.
 ’’Notre travail n’est pas parfait. Je ne suis pas moi-même quelqu’un qui est imbu de la science. Dieu Seul connait tout. Il y a des choses que je sais, d’autres que je ne sais pas. Certaines erreurs m’ont échappé comme par exemple là où nous disons que Limamou Laye, né en 1843, est plus jeune que Cheikh Ahmadou Bamba, né en 1853’’, a-t-il affirmé. 
 Malgré ces critiques, Pr Iba Der Thiam estime que le projet d’écriture de l’Histoire générale du Sénégal doit continuer. 
 ’’Ce projet comble un vide pour notre pays qui a été l’objet d’un processus de domination coloniale, d’exploitation économique et d’aliénation culturelle. Dans cette aliénation culturelle, le rôle joué par l’histoire a été essentiel’’, a-t-il dit au cours de cette émission dont de larges extraits ont été retranscrits sur le site emedia.sn. 
 ’’Notre intelligentsia et notre jeunesse sont soumises à un matraquage, et à un formatage intellectuel et psychologique, qui en fin de compte, les empêchent de retrouver leur propre conscience, d’être décomplexés, d’avoir des références à opposer à ceux qui leur proposent leur propre vision’’, a-t-il ajouté.
 Le président de la République, Macky Sall a reçu au mois de juillet les 5 premiers volumes (sur 25) de l’histoire générale du Sénégal (HGS) des origines à nos jours, un travail engagé par Iba Der Thiam et d’éminents chercheurs qui, à terme, devrait “procurer une masse d’informations extrêmement importantes concernant le pays, sa population, ses villes, ses terroirs, sur une séquence temporelle de 350 000 ans”.
 En plus des 25 volumes dont 5 sont déjà livrés, il est prévu : un dictionnaire sur le Sénégal, une encyclopédie, la création d’une base de données historiques et documentaires et le lancement d’une revue trimestrielle ou semestrielle d’histoire et d’analyses politiques, économiques, sociales et culturelles. 

aps.sn

5 Commentaires

  1. Le peuple conscient vous soutient et vous exprime sa gratitude Pr Thiam ! Tous les autres guignoles qui contestent certains faits relatés dans les volumes et qui ne concernent que leurs familles maraboutiques sont des égoïstes et des ignorants. Quand une oeuvre aussi monumentale de milliers de pages retrace l’histoire du Sénégal dans la diversité de ses origines, de ses langues, ses religions et ses ethnies, et que quelques paresseux en contestent quelques lignes portant uniquement sur leurs familles, c’est à la limite antirépublicain et irresponsable ! Juste une note de mise au point au Pr Thiam aurait largement suffit pour faire les corrections nécessaires, au lieu d’ameuter la presse pour se donner de l’importance…

  2. Vous exiger des preuves fondées maintenant? Pourquoi vous n’ aviez pas ne les aviez pas demander quand vous écriviez vos sornettes. Cette histoire et ton histoire privée du Sénégal pas la notre

  3. OOOh Lemzo.
    Non , non et non. Restons scientifiques et/ou intellectuels ..
    Il y a un minimum.

    Pourquoi dans un pays comme le Sénégal avec ses milliers de Agrégés, Docteurs, Informaticiens , je ne qu’un seule personne qui prétend assumer les centaines de fautes de ces 752 pages ..
    Nous devons être exigeant envers nous- mêmes.

  4. MERCI LEMZO POUR LA JUSTESSE DE TON AVIS ET LA COHÉRENCE DE TES PROPOS, LESQUELS NE FONT QUE TRADUIRE LA DIMENSION DU GRAND MONSIEUR QUE VOUS SENSÉ ETRE. QUAND JE VOIS DE TOUS PETITS INDIVIDUS QUI NE PÈSENT RIEN PAR RAPPORT À LA DIMENSION EXCEPTIONNELLE DU PR IBA DER, J’EN DÉDUIS QU’AU SÉNÉGAL CE SONT LES COURTES VUES QUI OSENT MAINTENANT ÉLEVER LA VOIE. CONNAISSANT BIEN IBA DER JE PUIS VOUS ASSURER QUE SA SPIRITUALITÉ ET SON PATRIOTISME LE PLACENT LOIN, TRÈS LOIN DEVANT CEUX-LÀ QUI OSENT SE VETIR DU MANTEAU DE LA RELIGION OU DE LEURS CONFRÉRIES POUR L’ATTAQUER. LA PRIERE, LA RECHERCHE DU SAVOIR ET LE JEÛNE PERMANENT CONSTITUENT LE SOCLE SUR LEQUEL IL S’APPUIE. PAR AILLEURS, QUELQU’UN COMME IBA DER QUI A TOUJOURS INCARNÉ LE REFUS JUSQU’À PASSER BON NOMBRE DE SES DIPLÔMES SUPÉRIEURS ENPRISONNÉ, PERSONNE, JE DIS PERSONNE N’A DE LEÇON À LUI DONNER.

  5. il y a un minimum d’équité lorsqu’on écrit l’histoire du Sénégal. dites seydina limamou lahi comme vous dites cheikh ahmadou bamba ou seydi el hadji malick sy, et dites cheikh ibrahima niasse, dites cheikh bou kounta etc; oubien otez les titres et qualificatifs pour tout le monde en disant ahmadou bamba malick sy limamou laye ibrahima niasse oumar tall. La science rime avec un minimum de sagesse. Ceux qui disent que les familles maraboutiques sont insignifiantes sont plus assimilés qu’ils ne le croient. Si aux USA on peut parler de pères fondateurs, de rêve américain c’est bien parce qu’ils ont su mettre en valeur leur patrimoine immatériel. N’en déplaise à certains si le Sénégal existe aujourdh’ui c’est grace à ces guides religieux. le rôle de l’historien n’est pas de trancher des débats théologiques mais de restituer des faits. D’ailleurs parons de fait. EN 1883, SEYDINAL LIMAMOU a lancé un appel se déclarant etre le prophète mohamed et le mahdi attendu, alors l’historien n’a qu’à dire qu’il s’est declaré prophète mohamed et le mahdi attendu. On a pas besoin qu’il confirme ou infirme ce n’est pas son role, encore moins qu’il esaie d’omettre ce fait qui est la base meme de cette communauté et qui fut la cause des tracasseries avec le colon. Son troisime khalif a fait un don de 364 ha à l’etat du senegal sans aucune contre partie. c’est cet espace qui est devenu les parcelles assainies unité 1 à 26. CELA NE MERITE TIL PAS DE FIGUER DANS LHISTOIRE DU SENEGAL? lorsque le pape jean paul2 venait au sénégal, l’actuel khalif est l’une des rares figures religeiusses à aller l’acceuillir à l’aeroport, peut on parler du dialogue islamo chrétien sans le mentionner? arretons cette hypocrisie et écrivons l’histoire sans passion sans une volonté de mettre une personne au dessus des autres. On ne demande à personne d’écrire des légende mais de rapporter les faits libre à vous de les verifier vous en avez les moyens, alors faites le.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here