HOMME DE L’ANNEE

En souhaitant instituer la désignation de l’homme de l’année, xalima.com entend célébrer le sénégalais, la sénégalaise ou le groupe de sénégalais qui aura marqué de son empreinte l’année écoulée.
Qui mieux que les fidèles internautes pour élire cette Homme ? Seulement, cette idée qui n’a germé dans nos esprits que très récemment ne pouvait pas être matérialisée en si peu de temps. Faire des nominations et organiser le vote des internautes auraient pris largement 2 bons mois si on veut faire un travail de qualité.
Raison pour laquelle, pour cette première, la rédaction a demandé à ses chroniqueurs de designer « leur homme de l’année ».

Après un débat fort intéressant, le nom de Amadou Mactar Mbow est revenu plus souvent.

La rédaction de xalima considère qu’Amadou Mactar Mbow en acceptant de présider les assises nationales est la première personnalité non politique d’envergure à interpeller les autorités en place et inviter les sénégalais à s’interroger sur leur avenir.

Faisant fi des menaces et des invectives, Amadou Mactar Mbow a réussi à rendre ces assises, pourtant initiées par l’opposition, moins partisanes et exclusivement tournées vers une réflexion constructive. Vu son parcours exemplaire, tant au niveau national, qu’international et surtout son age avancé, il aurait pu ignorer ces assises nationales et profiter de sa retraite. C’est une grande leçon d’humilité et de patriotisme qu’il nous a enseigné.

Au cours de cette année, il nous a montré que le patriotisme ne prend pas de retraite.
C’est ce même patriotisme qui anime nos valeureux imams de Guediawaye, Pikine et de Fatick (kou niémé dagnou la dey). Leur action pour la fin de l’électricité chère mérite notre attention et nos encouragements.
2008 aura été assurément l’année des « papis » qui ont encore montré à leurs ages la voie à suivre (même si par ailleurs leur volonté n’aboutissait pas ): être au service de son pays. ( Magg matt naa bayyi si rew)

Ils sont des exemples pour une nation jeune qui a besoin de repères et de boussole.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here