XALIMANEWS : Le passage en force de la loi portant révision de la Constitution ne met pas fin au combat de l’opposition. C’est ce qu’a affirmé le leader du parti de Rewmi Idrissa Seck qui a passé la nuit au commissariat central de Dakar avant d’être libéré tôt ce matin.

Et selon lui, cette lutte est un devoir pour sauver la charte fondamentale du Sénégal car, indique-t-il «notre Constitution prescrit que la forme républicaine de l’Etat, le mode d’élection, la durée et le nombre de mandats du Président de la République ne peuvent faire l’objet de révision, selon l’article 103 de notre Constitution».

Ne s’en arrêtant pas là, le leader de Rewmi martèle : «l’alinéa 7 du même article dit que cet article 103 lui-même, ne peut pas faire l’objet de révision. Donc ce sont là, deux violations de notre Constitution».

Toujours dans le chapitre des violations commises par le Président Macky Sall, la troisième violation, c’est celle concernant le droit à la marche que confère la Constitution».

« Ces cas de violation ont fait effondrer la République étant donné qu’elle ne peut plus recourir ni au pouvoir législatif, ni au pouvoir judiciaire qui se sont prosternés devant le pouvoir exécutif. Ce qui lui fait lancer un appel aux leaders de l’opposition et de la société civile à prendre une initiative en direction de la Cour de justice de la Cedeao pour attaquer cette loi », dixit-il. Avant d’ajouter qu’il donnera les modalités pratiques et l’angle d’attaque qu’il leur faudra adopter très prochainement. Car le combat va encore se durcir avec le vote de cette loi.

14 Commentaires

    • Ya meun doul ioe ki ta dit que le peuple est avec macky si le peuple etait avec macky pk sortir l’armée kil na qua laisser le peuple sen charger de l’opposition

    • Ya meun doul ioe ki ta dit que le peuple est avec macky si le peuple etait avec macky pk sortir l’armée kil na qua laisser le peuple sen charger de l’opposition

  1. quel que soit l’angle d’attaque que tu vas difficilement avoir,la cour de laCDEAO ne pourra jusquà l’extinction du soleil annuler une loi que le Sénégal s’est librement donné opar le canal de son assemblée nationale,le président Idy avait menacé Le Président de la République de le dégager sil ne retirait pas son projet;qu’il ne négocie pas aussi avec qu’elqu’un qui ne respecte pas sa parole,il n’a qu’a qu’ à cesser de rever et de moderer son langage car les sénégalais n’aiment pas les insulteurs qui traitent leur président de «  »ngaaka »;le peuple n’est pas dupe ,Idy doit aller chercher un programme à proposer aux sénégalais au lieu de nous parler de ses discussions avec les profs de Princeton ou de son ami Attali.hier il n’a pas été suivi dans son semblant de marche et de refuge dans le car douillet de la police.

  2. Les 4 premiers commentaires, vous semblez être la même personne et quelque soit vos diatribes, il n’en deumeure pas moins que Macky a violé la constitution. Vociférez, les articles cités par Idy sont clairs et limpides. La vérité reste la vérité quelque soit le nombre de personnes qui disent le contraire.

  3. Une Constitution ne peut être intangible. Ce n’est pas un dogme. Voyons donc, un peu de bon sens et de discernement dans votre opposition systématique à tout changement. Le temps change et tout change et passe avec le temps

    • Répondez plutôt que de détourner la conversation. Pour changer une constitution il faut un REFERENDUM, pas une majorité mécanique à l’assemblée.

  4. Etre candidat a une election présidentielle ne doit par etre considéré comme un prestige ou un tremplin mais une nécessité. Vouloir enlever ce droit des citoyens a estime la nécessité d’une candidature c’est simplement pas serieux.
    En voyant le nombre de parti et les potentiels candidats indépendants on sent nettement que pour certain c’est just le fait de vouloir etoffer leur cv qui les y pousse ^^Ancien candidat aux elections presidentielles^^
    SVP de grace respeter les SENEGALAIS et cessez de jouer aux plus intelligent

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here