Le ministre de la Justice a présidé hier, un atelier sur la transparence dans les industries extractives organisé par l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives du Sénégal (ITIE). Lors de la rencontre, le Garde des sceaux a exprimé la volonté du gouvernement de pousser les entreprises à faire connaitre les propriétaires réels. «La divulgation de la propriété réelle est une des exigences de la norme ITIE. C’est pourquoi le président de la République à fait l’option fondamentale d’assurer la gouvernance des industries extractives comme les mines et le gaz dans la transparence optimale», a fait savoir le Garde des sceaux. Il tenait ses propos devant les membres de la société civile, des acteurs de la justice et de l’ambassadeur de la Grande-Bretagne, George Hodgson. Il en a profité pour donner quelques garanties par rapport à la propriété réelle. «Le président a fait l’option de faire adhérer notre pays à l’ITIE, alors que le pays n’exploite pas de façon substantielle les ressources naturelles. La mise en œuvre de la propriété réelle par le Sénégal s’inscrit dans une option politique fondamentale de promouvoir la transparence. S’agissant de la propriété réelle, les pays de l’ITIE sont dans une phase expérimentale et l’exigence devra commencer à partir de janvier 2020. Néanmoins, notre pays a une feuille de route très claire qui est de faire en sorte que toutes les entreprises qui vont intervenir dans le secteur extractif soient déclarées par leurs propriétaires réels et non leurs propriétaires juridiques qui sont simplement apparents», a ajouté le ministre de la justice.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here