» Les parvenus sont comme les singes desquels ils ont l’adresse ; on les voit en hauteur, on admire leur agilité pendant l’escalade ; mais arrivés à la cime, on n’aperçoit plus que leurs côtés honteux. »  (Honoré de Balzac, Le  Lys dans la vallée)

Cette boutade de Balzac illustre à merveille le film de  » l’escalade « fulgurante du candidat de la France  vers la  » cime  » de la république du Sénégal en 2012.  Pour commencer, revoyons le candidat dans son  » agilité  » trompeuse et sa duplicité indécelable avant, pendant et après le scrutin de 2012. L’on a en mémoire ses prises de position  » courageuses « sur la grève des enseignants, le calvaire des paysans, la gabegie  dans tous les azimuts  et maints  problèmes du pays qu’il se faisait fort de résoudre, sans oublier la défense de cette constitution qui lui a permis d’être élu et dont la modification lui permettrait d’écarter ses adversaires les plus en vue …Ungentlemanlike ! dirait-on au pays de l’oncle Sam. Une constitution donc, taillée sur mesure comme si le pays lui appartenait. Sourd aux appels à la raison venus de partout pour surseoir  à sa loi machiavélique  relative au parrainage ,  obnubilé par un fauteuil  qui lui est tombé  du ciel sans qu’il s’y fût préparé, et mû par la peur panique d’être le premier président à ne faire qu’un seul mandat ,il a voulu, comme à son habitude, n’en faire qu’à sa tête mais les Sénégalais ne sont pas prêts à laisser passer une telle forfaiture. Quelle mouche l’a donc piqué pour qu’il veuille ainsi changer les règles du jeu, lui qui était pourtant bien parti pour réussir là où tout le monde l’attendait ? Ayant reçu le pouvoir sur un plateau d’argent de la part  d’un peuple qui l’attendait comme le messie, il devait à ce peuple une reconnaissance sans limites, mais hélas, comme le  dit  Benjamin  Constant « la reconnaissance a la mémoire courte « et Jean de La Fontaine de renchérir « …Quant aux ingrats, il n’en est point qui ne meure enfin misérable. » Fable XIII, livre 6.

L’on n’a pas non plus oublié le lendemain du scrutin, où le candidat, fraîchement élu, heureux comme un roi, tout sucre tout miel promettait au groupe  y en a marre entre autres, de bien respecter sa parole quand on lui fit entrevoir ce qui le guettait au cas où il userait du wax waxeet. Qu’il sache que cette détermination est non seulement  toujours vivace, mais en plus partagée par le peuple tout entier. A détermination, détermination et demie… Certes, la loi sur le parrainage a été votée sans gloire comme on s’y attendait,  avec l’onction  de  » l’homme à la grosse pierre  »  le 23 juin 2011 : image surréaliste; mais ceux qui ont voté cette loi ne l’emporteront pas au paradis .Si le président avait vraiment  voulu mesurer l’adhésion de son peuple à sa loi, que n’a t-il pas autorisé la manifestation comme son prédécesseur le 23 juin ?

Enfin, qu’il soit sûr que le peuple n’a pas oublié et ne lui pardonnera pas sa participation, pour plaire à ses maîtres, à la marche suite à l’attentat de Charlie Hebdo : il n’avait rien à y faire.

Yatma DIEYE, professeur d’anglais, Rufisque

[email protected]

7 Commentaires

  1. Monsieur Dieye toi aussi ! Toi qui défendait urbi et orbi Macky te voilà qui le pourfend. C’est votre inconstance et immaturité intellectuelles qu’il faut revoir: vous servez d’échelle aux monstres. Taisez-vous ! Vous êtes aussi coupable que Macky. Vos écrits sont encore frais..,

    • Le Macky que je défendais_-si tant est que je l’ai jamais défendu-était un autre homme,mon très cher inconnu. L’inconstance se trouverait plutôt du côté de ton mentor,adepte du Wax waxeet.Dieu me garde d’être coupable Me taire ? Ce n’est que le début,le plus beau est à venir…

    • Le Macky que je défendais -si tant est que je l’aie jamais défendu-était un autre homme.. Sachez,mon très cher inconnu ,que contrairement à vous,je ne suis pas un inconditionnel de votre homme et « l’inconstance » est plutôt à chercher de son côté,Au début,j’étais logé à la même enseigne que tous les Sénégalais, c’est à dire avec beaucoup d’espoir sur lui et vous-même savez que je suis bien loin d’être le seul. Moi,me taire ? Ceci n’est que le début d’une longue série…Préparez-vous,mon cher,le meilleur est à venir, …

  2. Merci Digne Fils du Sénégal. À un conglomérat de badolas arrivistes solidaires et unis dans leur badoléisme, un conglomérat de Dignes Fils du Sénégal solidaires et unis dans leur Dignité s’érigera pour faire face, selon l’esprit et cadre guideur ENSEMBLE défini par le Digne Fils du Sénégal Juge Dème. Et il n’y a pas de doute que le groupe des Dignes va l’emporter. Car, le bruit fort du groupe des indignes minoritaires peut laisser croire faussement qu’ils sont plus nombreux que le groupe des Dignes qui représentent plus de 90% du Peuple Sénégalais qui ne font aucun bruit. L’heure est arrivé qu’il élève sa VOIX afin d’étouffer celle du groupe des indignes qui pollue l’atmosphère du Sénégal.

  3. Du n’importe quoi ! On parle de larges concertations pour des orientations stratégiques sur le pétrole et tu viens débiter tes inepties pareilles… c’est ça la qualité de nos opposants. Et dire que ce Yatma Dièye est un « professeur »…

  4. devinette

    je suis un president amateur de pots de vin

    je suis un président voleur qui accorde des contrats juteux à des compagnies sorties de nulle part,

    je suis un président qui s’agite comme un diable pour offrir les ressources de mon pays au moins offrant

    je suis un président qui se rend compte soudain que l’un de mes généreux clients, grand amateur de ports africains et grands fournisseur de pots de vin vient d être arrêté en métropole pour avoir corrompu mon compére alpha le brigand. comme moi, alpha vole son peuple et le vend aux aventuriers et esclavagistes modernes.

    je suis un président qui cherche un moyen de légitimer toutes les décisions iniques que j’ai prises et pour lesquelles j ai ete payé

    je suis un président qui a la bonne idée d’organiser une concertation avec ces idiots de l’opposition et de la société civile…venez racailles pouilleuses partager et diluer ma responsabilité.

    qui suis je?

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here