XALIMANEWS : Le congrès sur la néphrologie a ouvert ces portes hier avec comme thème « l’insuffisance Rénale ». Ce choix est dû à une montée en puissance de la pathologie au Sénégal où on observe près de 6000 nouveaux cas chaque année, ce qui est alarmant. D’ailleurs c’est ce qu’a voulu faire comprendre le Pr Bocar Diouf venu présidé la cérémonie a indiqué qu’il s’agit d’une « chose d’extrêmement important».

Continuant dans sa logique le Pr Diouf ajoute que « C’est une pathologie qui peut être guérie, si on prend les mesures qu’il faut ». La loi a été déjà votée. Mais il faut un décret présidentiel qui doit créer l’organe de régulation qui va accréditer les hôpitaux et dire qui va transplanter ou qui ne va pas le faire. Nous avons signé des partenariats avec la Tunisie, le Maroc, la France…, qui sont prêts à nous accompagner.
Une personne qui a une insuffisance rénale aiguë est condamnée à mourir. Cependant pour ces cas précis le taux de mortalité est de 100%, selon le président de l’Association sénégalaise de néphrologie. Qui tire sue la sonnette d’alarme : «C’est cela le problème que nous avons. Mais s’ils sont pris en charge de manière adéquate et le plus rapidement possible, ils pourront vivre comme vous et moi.»
Néanmoins pour le Pr Diouf « toute insuffisance rénale n’est pas dialysée ou transplantée car la maladie évolue en 5 stades il faut un dépistage très tôt pour éviter d’aller jusqu’au dialyse ou pour le moment seul 2% sont a ce niveau. Le nombre de personnes dialysés dépend aussi de ces centres qui sont en cours de construction.

CHEIKH SARR

1 Commentaire

  1. Même si tous les cas d’insuffisance rénales diagnostiqués au Sénégal ne sont pas dus à la prise de traitement traditionnels fait de décoction et/ou de poudre de racines, l’état du Sénégal devrait mettre sur pied une étude afin de savoir exactement le degré de nocivité de tous ces traitements ! En Chine, la médecine dite traditionnelle y est contrôlée depuis des millénaires, et les hôpitaux et cliniques privées qui s’y adonnent n’ont rien à envier aux hôpitaux les plus modernes des pays développés!

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here