XALIMA NEWS – Le président du parti social-fédéraliste (Psf), Jean Marie Biagui a volé au secours de Mamadou Sané “brûlé”, après ses menaces contre les présidents sénégalais et gambien.
Dans une déclaration rendue publique où il soutient en Casamance qu’il n’y a pas que le Mfdc avec ses membres d’un coté et tous les autres casamançais de l’autre. Jean Marie Biagui a volé au secours de Mamadou Sané alias NKrumah Sané “piétiné”, après sa virulente sortie contre les présidents Adama Barrow et Macky Sall par laquelle, il les mettait en garde contre toutes velléités guerrière à l’encontre du Mfdc à partir du territoire gambien. Monsieur Biagui estime que les attaques qu’ils ont essuyées, n’en valaient pas la peine parce que le “rebelle” NKrumah a perdu de sa superbe depuis plus de deux décennies et que c’est d’ailleurs la raison pour laquelle aucune des voix autorisées ou prétendument telles du Mfdc n’a commenté cette double sortie de NKrumah, ni même daigné y voir une opportunité pour initier quelque concertation intra-Mfdc que ce soit.
Pour arriver à cet affaissement, Biagui et les siens informent y avoir utilement travaillé en son temps, et à son dessein (…). Et ce, pour avoir compris, peut-être, avant l’heure, que l’homme n’était aucunement “productif” pour la Casamance. Toutes choses qui font dire à Biagui que c’est donc un homme à terre que cet homme là, NKrumah, que d’aucuns rouent de coups forcément perdus de nos jours  (…)”
Ce qui est dommage, selon lui, parce que le plus dangereux dans le conflit en Casamance n’est guère incarné, ni par le Mfdc en tant que tel, ni par tel ou tel responsable autoproclamé ou du Mfdc, ni à fortiori, par un NKrumah Sané totalement coupé de la réalité du terrain. Mais plutôt par des hommes et des femmes basés en Casamance et d’ailleurs. “Ce sont ces derniers qui sont éminemment dangereux, et qui méritent d’être combattus dans la mesure même de leur dangerosité”, a t-il suggéré, soulignant que ces individus malintentionnés ont été particulièrement doués pour induire volontairement en erreur les présidents Abdou Diouf (…) et Me Wade (…), alors que de nos jours, ils demeurent nocifs, quoique dans une moindre mesure, à l’endroit du président Macky Sall. De ce fait, il appelle à combattre sans état d’âme toutes ces personnes qui sont connues de tous.

Source : La Tribune

Par Abdourahmane DIALLO (Stagiaire)

PARTAGER

1 Commentaire

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here