XALIMANEWS – Le Forum international Africagua (Afrique eau en français), qui réunit le secteur public et privé avec pour objectif de chercher et développer des opportunités pour les pays d’Afrique occidentale, aura lieu les 6 et 7 novembre prochain à Fuerteventura (Iles canaries). Et cette année, c’est le Sénégal qui est à l’honneur. C’est dans ce cadre que le responsable de ce projet, l’Espagnol Juan Jésus Rodriguez Marichal, se trouve au Sénégal. Dans cet entretien accordé à Enquête, il revient sur les grands axes d’Africagua et dégage des pistes de solution pour résoudre la lancinante question des pénuries d’eau à Dakar.

Selon le responsable d’Africagua, le Sénégal doit procéder au dessalement de l’eau de mer pour faire face aux problèmes de manque d’eau.
« Je pense que le Sénégal peut prendre exemple sur les îles Canaries, surtout sur Fuerteventura. Cette île est un désert mais entouré par la mer. Pour avoir de l’eau douce (potable), on a donc été obligé de lancer un vaste programme de dessalement de l’eau de mer. C’est ce genre de projet qu’il faut surtout développer dans les pays africains », a-t-il soutenu.

Avant de poursuivre : « Tout dépend du type d’énergie qui sera utilisé. Je crois savoir que le Sénégal est sur la voie du mix énergétique. A partir de ce moment, je ne vois pas d’obstacle à la mise sur place d’unités de dessalement à travers la région de Dakar. Il s’agit simplement de maîtriser les techniques de désalinisation. Encore une fois, je pense que le Sénégal peut prendre exemple sur Fuerteventura »

PARTAGER

1 Commentaire

  1. Intermédiaire ou agent publicitaire. Le Sénégal vit aussi de sa mer Monsieur et Fuerte Ventura est en pleine mer et ne craint pas que la saumure lui colle aux plages.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here