Accusé d’avoir dégainé un pistolet d’où le surnom de “El pistolero junior” qui lui a été attribué, Junior Cissé Lô dément les informations selon lesquelles il aurait dégainé son pistolet pour menacer le commerçant Mountakha Diop après l’avoir roué de coups.

De son vrai nom, Serigne Moustapha Mbacké Lô, le rejeton du député Moustapha Cissé, plus connu sous le sobriquet de junior Cissé Lô, a apporté hier sa réplique par rapport aux accusations dont il a fait l’objet de la part du commerçant Mountakha Diop. Junior a d’emblée précisé que la procédure judiciaire enclenchée dans cette affaire a connu son terme sur le Ndiguel du marabout, qu’il en partage avec son protagoniste. “C’est notre marabout commun qui est intervenu et la plainte déposé par Mountakha Diop a été retirée. D’ailleurs, au retour du commissariat des Parcelles Assainies, nous étions dans le véhicule et il a révélé qu’on lui a fait part d’informations selon lesquelles je serais un sadique et qu’il avait peur de mes représailles d’où sa plainte”, indique Junior.

Interpellé sur la raison de cette réponse alors que la procédure a connu un terme, le rejeton du député Moustapha Cissé Lô a signalé qu’il voudrait tout simplement donner sa version, à l’en croire. “D’abord il faut savoir que l’accrochage ne s’est pas passé qu’entre deux personnes, c’est-à-dire Mountakha Diop et moi-même. C’est moi qui l’ai empoigné pour l’empêcher de quitter mon domicile sans m’avoir remis mon argent”, indique Junior Cissé.

Revenant sur le contexte de leur différend, Junior informe qu’il avait versé de l’argent à Mountakha Diop pour qu’il lui procure un modem afin d’installer un service internet. “J’ai voyagé pendant un mois et vingt quatre jours à Paris. Mais, à ma grande surprise, à mon retour, le service internet n’était pas installé. Lorsqu’il est venu me donner des explications tirées par les cheveux, je lui ai demandé de laisser tomber et de me rembourser. Il avait refusé sous le prétexte qu’il devait convoquer celui qui lui a vendu le modem défectueux pour qu’il lui rembourse. Et pour l’autre moitié, il a informé qu’elle était déposée à la Sonatel. Et c’est au moment de sortir, refusant même de reprendre le modem défectueux comme je lui ai indiqué, que je l’ai saisi au collet pour l’en empêcher. C’est cela le problème”, a informé Junior Lo.

L’autre raison avancée par Junior Cissé Lô, est celle consistant à s’indigner de la manière avec laquelle l’information a été traitée sur la toile. A l’en croire, c’est une heure après la publication que le site d’information en ligne qui l’a publié l’a joint pour avoir sa version des faits. “Au moment de m’appeler, il avait déjà cité le nom de mon père dont je ne me réclame jamais dans mes affaires. C’est vrai que je suis le fils d’un homme célèbre, mais je ne vis pas à ses dépens. Je voyage partout dans le monde pour gagner ma vie à la sueur de mon front en vendant du “Guedj” et du “yéét” pour subvenir à mes besoins. Il n’avait pas besoin de ternir l’image de mon père dans cette affaire dont il n’a été informé que lorsque son nom a été cité. Je vais vous informer et ceux qui me sont proches peuvent en témoigner, que cela fait quatre mois que je ne détiens plus un pistolet. Je n’en ai plus”, a soutenu Junior Cissé Lô.

Source: La Tribune

PARTAGER

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here