XALIMANEWS :Les anciens directeurs de l’Agence de régulation des télécommunications

Et des postes (Artp), en l’occurrence Daniel Goumala Seck et Ndongo Diaw, devront prendre leur mal en patience avant de faire face aux juges de la Chambre de discipline financiere de la Cour des comptes, dans ce scandale de dix milliards éventé par un rapport de l’Ige sur la gestion de l’Artp durant la période 2005 et 2012.

En effet, l’affaire évoquée, hier a été de nouveau renvoyée au 21 novembre prochain, sur la demande de Me Ousmane Sèye, constitué pour Ndongo Diaw. Les mis en cause vont répondre des délits financiers qui leur sont reprochés dans le cadre de passations de marchés. Ces derniers auraient procédé à la conclusion de marchés en toute irrégularité, sans l’avis de la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), sans publicité suffisante et sans respect de la procédure de mis en concurrence des candidats à un marché public.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here