Celui que l’on appelle Karim Meïssa Wade, le digne fils de son père, a été au cœur de l’actualité le lundi 5 mars 2018. La ‘’Une’’ de nombreux quotidiens n’en avait pratiquement que pour lui, pour la ‘délégation’’ qu’il a envoyée le ‘’représenter’’ au Colloque international « Islam et Paix », sa ‘’contribution’’ audit Colloque qui était d’une ‘’haute portée scientifique’’. Il signe ce texte : ‘’Karim Meïssa Wade, candidat du peuple aux élections présidentielles de 2019’’. Ce garçon n’a pas d’oncle. Amul  nijaay, comme on dit en wolof. S’il en avait vraiment, il se serait passé de sa ‘’délégation’’ et de sa ‘’contribution’’. Je ne m’attarde pas sur ce cinéma. Livré à lui-même, il ne serait pas capable d’écrire un seul paragraphe du texte qu’on lui prête. Je ne m’attarderai pas non plus sur certains préalables qu’il devrait régler pour valider son hypothétique candidature à l’élection présidentielle du 24 février 2019 ni, par ailleurs, sur les limites objectives à cette candidature. Un vieil ami m’a marché sur la plume – si je puis m’exprimer ainsi – et s’en est chargé dans sa rubrique hebdomadaire ‘’Les lundis de’’.

A supposer que rien ne s’oppose à la candidature de Karim Wade à l’élection présidentielle du 24 février 2019, comment ses frères du PDS justifient-ils leur choix ? Qu’a-t-il de plus que tous les autres membres qui ont blanchi sous le harnais de ce parti ? De quelles qualités ce garçon peut-il vraiment se faire prévaloir pour prétendre aux hautes fonctions de Président de la République ? Qui connaissait ce garçon avant le 19 mars 2000 ? Si, par extraordinaire, sa candidature était acceptée et qu’il fût capable de communiquer avec les électeurs dans les deux langues nationales les plus parlées au Sénégal, quel bilan leur présenterait-il pour les convaincre de voter pour lui ?

Ce garçon a été d’abord nommé Président du Conseil de surveillance de l’Agence nationale pour l’Organisation de la Conférence islamique (ANOCI). Il a été ensuite bombardé Ministre du ‘’ciel et de la terre’’. Ce garçon-là, nous l’avons vu à l’œuvre pendant plusieurs années ! Le père, qui n’a pas réussi à nous l’imposer comme son successeur, ayant été balayé le 25 mars 2012, l’imposera plus tard comme candidat  de son parti à l’élection présidentielle de 2019. Six ans après, ses frères du PDS maintiennent cette candidature et crient partout que, malgré sa condamnation par la Cour de Répression de l’Enrichissement illicite (CRÉI), il ‘’est blanc comme neige’’.

Karim Wade blanc comme neige ! Je fais table rase de l’acte de la CRÉI qui l’a condamné, puisque cette Cour serait politique et mise en place pour éliminer un adversaire dangereux. J’en fais de même du livre ‘’Contes et mécomptes de l’Anoci’’ de l’ancien journaliste Abdou Latif Coulibaly. On entend souvent les ‘’Karimistes’’ crier sur tous les toits qu’aucune structure de contrôle n’a jamais mis en cause la gestion de leur mentor. Ils racontent manifestement des histoires, soit par malhonnêteté, soit par ignorance.

C’est vrai que pendant au moins quatre ans, ce garçon a géré de façon presque discrétionnaire et écrasant au passage le Directeur exécutif (Abdoulaye Baldé) nommé pour la galerie, des centaines de milliards, sans jamais rendre compte et sans qu’aucune structure de contrôle ait osé fouiner dans cette gestion. Il a fallu attendre le départ du pouvoir du père pour qu’une mission de l’Inspection générale d’Etat (IGE) passât en revue cette gestion discrétionnaire. Dans son « Rapport public sur l’Etat de la Gouvernance et de la Reddition des Comptes » (juillet 2014) qui couvre la période 2004-2009, les contrôleurs de l’IGE ont mis en évidence, dans sa gestion, des « cas illustratifs de mal gouvernance financière ». Ils ont ainsi constaté, relativement au fonctionnement de l’Agence, de graves manquements qui seuls, suffiraient à envoyer le garçon à Reubeuss.

Les contrôleurs de l’IGE se sont notamment arrêtés sur les investissements prévus et ont constaté que :

1 – les infrastructures hôtelières n’ont pas été réalisées, encore moins les villas présidentielles dont la construction avait été prévue et budgétisée (26 milliards de francs CFA étaient annoncés pour la construction de ces fameuses villas) ;

2 – si le projet routier de l’ANOCI a certainement contribué à améliorer la mobilité urbaine dans l’agglomération dakaroise, sa réalisation a occasionné de nombreux manquements dont les suivants :

  1. – l’absence fréquente d’études d’avant-projet, laquelle a conduit à des modifications qui ont renchéri le coût des ouvrages ;

Le Tunnel de Soumbédioune est l’exemple-type d’infrastructure réalisée sans étude d’avant-projet. C’est en cours de chantier que sa réalisation a été décidée, pour frapper l’imagination des Sénégalais. Long seulement de trois cents (300) mètres, il nous aurait coûté 9 milliards de francs CFA alors que, techniquement, rien ne le justifiait vraiment.

  1. – des violations du Code des Marchés publics, notamment le défaut de mise en concurrence dans la rénovation de l’Hôtel King Fahd Palace (ex-Méridien Président) sur financement du Royaume d’Arabie saoudite, pour un montant de cinq milliards trois cent cinquante-trois millions quatre cent quarante-deux mille huit cent six (5.353.442.806) francs CFA.

Quand le Rapport de l’IGE a été rendu public,  cette rénovation à plus de 5 milliards a soulevé un tollé général d’étonnement et d’indignation à King Fahd Palace, où on se demandait légitimement où étaient passés ces milliards. A l’époque, la presse s’était fait l’écho de ce scandale gravissime.

Au total donc, poursuivent les contrôleurs de l’IGE, dans la plupart des cas, les imperfections notées dans les études techniques préalables ont abouti à des défauts d’exécution majeurs et à de nombreuses modifications ayant entraîné des avenants et des marchés complémentaires.

Toutes ces limites ont engendré, au regard de la qualité et des coûts des infrastructures réalisées, un véritable problème d’efficience. La boulimie financière du futur candidat du PDS a aussi entraîné des surcoûts exorbitants. A titre d’exemple, pour réaliser une infrastructure routière à Dakar (dans le cadre de l’ANOCI), il avait demandé un devis à l’un de nos entrepreneurs qui lui en présenta un de seize (16) milliards de francs CFA. Le garçon le trouva insuffisant et lui demanda de forcer l’addition jusqu’à vingt-deux (22) milliards. L’entrepreneur refusa net cette ignominie et le futur Ministre du ‘’ciel et de la terre’’ sollicita un autre qui accepta l’offre et ajouta six (6) milliards au ‘maigre’’ devis du premier. Ce refus marqua d’ailleurs le début de ses déboires avec la tortueuse gouvernance des Wade. Nous le connaissons personnellement. Son entreprise employait au moins six (6000) compatriotes avant le 19 mars 2000. Le père et le fils ont décidé de le détruire, en même temps que les milliers de pères de famille qui travaillaient dans son entreprise. Le président-politicien n’a rien entrepris pour réparer cette injustice flagrante. En tout cas, pas à ma connaissance.

Pour revenir à l’IGE, l’attention de ses contrôleurs a été aussi retenue par ce fameux bateau-hôtel « MSC MUSICA », loué à cinq milliards neuf cent trois millions six cent treize mille (5.903.613.000) francs CFA. Or, ce fameux bateau loué à ce montant exorbitant pour sept jours, est reparti au bout de seulement trois. Et, pendant que ce fameux bateau était loué à ce coût-là, des hôtels réquisitionnés à Dakar comme dans la zone de Saly, restaient désespérément vides, ou occupés par des non ayants droit. Le bateau-hôtel grand luxe n’a, lui non plus, reçu aucun hôte de marque. Il a satisfait plutôt la curiosité de quelques Dakarois. Six milliards de francs CFA pour seulement une présence de trois jours au Sénégal ! A qui fera-t-on avaler que les propriétaires du fameux bateau ont encaissé seuls six milliards, sans renvoyer l’ascenseur à qui de droit ? Rien que ce forfait gravissime devrait coûter plusieurs années de prison au fils de son père.

L’examen des états financiers de l’ANOCI a fait ressortir d’autres graves anomalies parmi lesquelles :

1 – l’achat d’un luminaire à 8.782.610 francs CFA, ainsi que de deux appareils photos CANON et de trois objectifs pour un montant de 26.103.276.

2 – l’utilisation autorisée par le Conseil de surveillance de cartes de crédit bancaires pour le Président dudit Conseil (Karim Wade) et le Directeur exécutif (Abdoulaye Baldé). Si M. Baldé n’a pas utilisé sa carte, le fils de son père (c’est mon expression, pas celle de l’IGE) a fait largement usage de la sienne, du 22 août 2005 au 28 août 2007, pour honorer un montant total de dépenses de 276 millions de francs CFA.  Sans justification. Ces millions se sont volatilisés, comme le sont les milliards avec lesquels on devait construire les villas présidentielles, rénover le King Fahd Palace, louer le fameux bateau « MSC MUSICA », etc.

Il convient de rappeler aussi que,  quand il a été nommé Président du Conseil de surveillance de l’ANOCI, le fils de son père a aménagé et équipé ses nouveaux bureaux, dans un immeuble tout neuf (Immeuble Tamaro), pour 750 millions de francs CFA. On n’oubliera pas, non plus, qu’à l’avènement de la seconde alternance, le premier Ministre de l’Economie et des Finances du Gouvernement Abdoul Mbaye, M. Amadou Kane, a révélé que les voyages de Karim Wade à bord de leur jet privé (à lui et à Abbas Jaber) nous ont coûté douze (12) milliards de francs CFA. Douze milliards pour faire le tour du monde pendant six ou sept ans ! Que personne ne me rétorque que c’était pour aller chercher de l’argent pour le pays ! Le Ministre Amadou Ba, qui n’est sûrement pas un ami, fait entrer beaucoup d’argent dans le pays, même si son utilisation pose parfois des problèmes d’efficacité, de pertinence. Et, pourtant, il ne voyage pas en jet privé. En tout cas, pas à ma connaissance.

C’est ce garçon que le PDS présente comme candidat à la prochaine élection présidentielle. Le seul fait d’être le digne fils de son père le disqualifie. Ce père qui a dilapidé l’essentiel de nos maigres réserves foncières, mis sens dessus dessous notre administration, détraqué notre système de rémunération des agents de la Fonction publique, fabriqué des milliardaires qui, avant le 19 mars 2000, étaient de parfaits inconnus tirant carrément le diable par la queue. L’exemple le plus frappant, le plus inacceptable est cette dame qui, entre 2000 et 2012, a amassé une fortune estimée à 47 milliards de francs CFA. Le plus surprenant, le plus étonnant encore c’est qu’un tribunal a choisi de décerner le non-lieu et de restituer ses biens à cette dame, institutrice adjointe de son état quand elle démissionnait – il semble qu’elle ait quitté la Fonction publique –, tout en sachant qu’elle ne peut pas gagner honnêtement un seul milliard en une dizaine d’années. Un milliard, c’est quand même mille millions !

Nous en avons assez de tels gros scandales qui continuent de plus belle encore avec la gouvernance meurtrie du président-politicien. Ne sommes-nous pas suffisamment punis par DIEU ou, du moins, suffisamment punis par nous-mêmes pour envisager un seul instant l’éventualité d’une élection d’un Karim Wade, après son digne père et son digne ‘’frère’’ ? Nous serions alors vraiment maudits et mériterions le sort de Sodome et Gomorrhe. Nous devons nous employer sans tarder, à tourner définitivement la page sombre des gouvernances socialiste et libérale ; de la gouvernance libérale en particulier avec Wade, ses fils (le biologique comme les autres) et tout individu qui y a écrit un seul paragraphe).

Dakar, le 9 mars 2018

Mody Niang

 

28 Commentaires

  1. Comme un phonographe rayé, il ressasse sans fin les mêmes scandales d’un autre âge. Comme pour éviter de parler de l’économie du pays sous tutelle française, une recolonisation qui ne dit pas son nom. Nulle autre situation du pays ne pourra être pire que cette nouvelle situation Makyesque.

    Pourquoi occulter ce qui fait l’actualité lancinante, une propension à signer à tours de bras des accords économiques en veux-tu en voilà aux intérêts français pendant que le monde de l’éducation nationale, de l’enseignement supérieur et celui de la santé sont dans la Poutine, vent debout pour la défense des travailleurs ? Mbaa du goor gii dañ koy coompal ?

    • Mody Niang a un art consommé de dissimuler le présent par le passé.
      Faut -il lui faire comprendre que Karim n’avait aucune obligation à rendre compte au Sénégal en ce qui concerne l’Anoci et que ce dernier a reçu le quitus du SG (Kowaitien ) qui tout validé au nom de l’OCI
      Par respect et courtoisie , Karim s’est présenté à l’Assemblée nationale et été convainquant. IL a reçu des félicitation.
      Pour les extras( imputés au budget du Sénégal), Abdoulaye DIop avait apporté toutes les clarifications , c’est ainsi que lors de son passage à la CREI, il a dit que Karim est bon travailleur

  2. Grand Mody NIANG Wakhatigneu Degg !!!
    Le Sénégal va très mal et il urge que les Patriotes, les Vrais, se lèvent, se mobilisent pour siffler la fin de ce cauchemar qui n’a que trop duré !!!
    Le Pastef de l’éminent Ousmane SONKO devant, à mon humble avis, servir de locomotive pour mettre le Sénégal sur Orbite…
    Vers le Développement harmonieux pour toutes et pour tous…

  3. Non doyen, nous ne sommes pas maudits..Il fallait Wade pour nous débarrasser du régime parasite PS…il est venu ..il a régné avec ses côtés positif (montrer que c’est possible construire un pays…infrastructures…) et ses tares (que tu connais bien), il fallait Macky pour faire partir Wade..malheureusement, je préfère 1/4 de Wade a 10. 000 Macky..on ne peut être plus maudit que d’avoir choisi cui-là ( et tu en fais partie)…..on a tout vu avec lui: corruption déguisée en solidarité, transhumance théorisée, ethnies divisées, confréries divisées, djinée maimouna, tombes profanées…élections par terre, tricherie au bac, bfem…..qui dit mieux en 6 ans de règne…? réglons ce problème et continuons..plus on continue plus on aura un jour le tournant…pas de fatalité

    • Tout à fait Jacob. L’anti wadisme primaire est has been. Wade n’est pas un saint il a du bon et du mauvais. La question est où se situe le curseur entre le bien et le mal. Macky pas besoins d’être Expert pour le juger on le vit actuellement.

      • Merci Jacob, merci cooldex.
        j’ai souvent, avec modestie, tenté de participer aux débats portant sur le Sénégal. Toutefois je me suis toujours abstenu sur les questions traitées par Mr Niang. Les jugements de valeur, la subjectivité, l’émotion ne pourraient servir de substrat pour un débat de qualité. Que Mr Niang se fasse violence pour dépasser les problèmes interpersonnels l’opposant à Me Wade! Me Wade est un homme politique. Lui aussi fut victime des errements du parti socialiste et de son chef, Mr Diouf. Pourtant, même après avoir accédé à la magistrature suprême, Me Wade n’a jamais eu la moindre rancune contre Mr Diouf et ses affidés. Pour être objectif, Mr Niang devrait accorder à Me Wade la qualité humaine que je viens d’évoquer.

        • En effet, je partage tous vos éléments d’analyse. J’ajouterai que: Wade a beaucoup donné au Sénégal en tant que peuple et pays. Il a aussi beaucoup lésé le Sénégal en tant que peuple et pays. C’est pourquoi, après avoir voté et fait voter toutes mes connaissances pour lui en 2000, j’ai voté et fait voté toutes mes connaissances contre lui en 2007 et en 2012. Aujourd’hui, le devoir de reconnaissance, de gratitude et d’amour me conduit à pardonner Wade pour ses errements. Cela ne veut pas dire que je soutiens son fils. Si j’ai pardonné Wade pour avoir donné et lésé le Sénégal en même temps, je ne me résoudrai jamais à pardonner celui qui n’a fait que lésé le Sénégal sans jamais lui avoir rien donné. Celui qui ramène les douloureuses chaînes de l’esclavage et de la colonisation ne mérite rien d’autre qu’une lourde punition.

          • Le Sénégal était entrain de recouvrer progressivement sa souveraineté économique. De Senghor à Diouf, les progrès dans cette direction furent timides, presque dérisoires. Avec Wade il y eu une accélération. Avec Macky, tout est à refaire. Que de gâchis pour le Sénégal.
            Merci Anonyme de votre contribution.

  4. Abdoulaye WADE, en dépit d’une campagne médiate sordide rondement menée grâce au Pactole illégalement acquis sur le dos du pauvre peuple sénégalais, a laissé une très mauvaise image dans la conscience collective sénégalaise. Son action à la tête du Sénégal aura été, à tout point de vue négative et désastreuse : d’où la situation actuelle ca-tas-tro-phi-que du Sénégal qui est somme toute logique puisque Macky SALL conduit la même politique de pillage systématique des ressources du Sénégal, politique apprise auprès de son Maître Abdoulaye WADE allias Fantomas Allias Ma Wakhoon Wakhète Allias Les promesses n’engagent que ceux qui y croient …
    La Solution, pour mettre définitivement le Sénégal hors de portée de ces Politicards qui ne valent rien, est entre les mains du Peuple Sénégalais et singulièrement de sa frange Jeunes qui est de loin majoritaire …

  5. On ne peut pas vous empecher d’ecrire tous ces nonsenses et ces analyses a la con. Indeed, you are entitled to it ! Par contre votre manque de respect l’egard de M. Karim Wade  » ce garcon » ne fait que attester votre haine et envers le liberalisme et envers la famille Wade. Hier, c’etait au tour Idi,vous nous revenez today avec Karim pour ecrire des choses dont vous ne maitrisiez pas. Un budget, on l’utilse! regle elementaire de gestion. On se demande a quel titre aviez vous sieger a l’ofnac pour auditer des structures etatiques alors vous n’en aviez absolument les competences. Comment un ancien instituteur puisse auditer les etats financiers d’une societe , ou est l’objectivite dans tout ca ? vous seriez vraiment interessant a rembourser ce salaire mal acquis.

  6. Il n’a pas compris qu’il ne conserve aucune crédibilité, dés lors qu’il a travaillé avec Macky. Son opposition a Wade l’a poussé à avoir une approche qui est loin d’être intellectuel. Une approche borgne le faisait lire tout ce qui est opposé, pire, tout ce qui est haineux contre Wade comme étant le meilleur. C’est ainsi qu’il a sanctifié Macky Sall. Aujourd’hui qu’il voue Macky au pilori, il ne le fait pas en travaillant pour Wade, il l’a compris son erreur par sa propre expérience. La seule erreur qu’il n’a aucune chance de comprendre de sa vie, c’est son erreur contre Wade. Parce que Wade n’a pas la même méchanceté que Macky pour en faire souffrir Mody Niang. Or, malheureusement, Mody ne comprend que par la souffrance.

    • En effet. J’admire les analyses de Mody. Mais j’ai l’impression qu’il ne supporte plus Macky mais qu’il a peur de l’attaquer directement comme il attaquait directement Wade au pouvoir. Je constate que Mody, pour attaquer Macky, fait un détour pour passer par Wade. Alors il dit tout ce qu’il veut dire à Wade et ajoute: comme son digne «  »fils » successeur….comme le »le président- politicien junior » etc. J’ai envie de répéter à Mody ceci: le peuple a réglé le cas de Wade quand il le fallait et lui a retiré le pouvoir. Wade n’a plus le pouvoir sinon son fils n’aurait pas été emprisonné et exilé dans les conditions que nous avons vu. Sinon il n’aurait pas été humilié par son propre élève qu’il a fabriqué de ses propres mains. S’attaquer à Wade aujourd’hui, c’est tirer ses balles dans l’air. Nous savons tous ou se trouve le danger et par conséquent ou nous devons tirer nos balles.

  7. Je le comprenais avant mais maintenant je ne le comprends plus..trop d’amalgames dans ses analyses. Wade (lui seul le pouvait) nous a débarrassé d’un régime de notables bourgeois hautains qui n’a rien foutu de concret depuis 40 ans… pour régner avec ses hauts ( construction d’écoles, universités, Crous, autoroutes, femmes dans l’armée, taxis, augmentation des salaires, amélioration conditions de travail de tous policiers, bourses pour tous les étudiants, des réalisations visibles dans toutes les régions du Sénégal (que j’ai visité en tant que citoyen apolitique), aéroport …, des réalisations que personne ne pensait possibles ( éléphants blancs dixit PS Sigh!) ,etc etc..et ses bas ( que Mody a largement relayé..merci pour cela)….Ces errements ont fini par le faire tomber pour nous donner le plus mauvais de ses fils, le plus incompétent et le plus dangereux car le plus peureux (sou mbokhé dou bayi) qui a fait régresser le pays de 20 ans, encadré par des communistes repentis et un PS revanchard qui creuse sa tombe et une armée méxicaine constituée pour l’essentiel de la réserve du tout puissant PDS d’alors…Depuis l’avènement de l’APR On a tout vu..les faits sont là : je le répète..en 6 petite années de règne..ils ont eu la prouesse de diviser des ethnies (même si tout le monde se tait)..des maimouna bâ, des assanes qui insultent..du jamais vu, les confréries corrompues à coup de politique construction de mosquées et de rénévation des foyers religieux (c’est aux fidèles de rénover pas l’ÉTAT), l’éducation complétement à terre avec des tricheries à haut niveau (jamais vu même sous Wade), la corruption clientélisme déguisée en bourse de solidarité (corruption officialisée), le mensonge d’état (il ment plus que Wade), sa famille dans les profondeurs de l’État (il dépasse de très loin Wade), le pilotage à vue, la démocratie à terre (carte d’électeurs dans des poubelles…jamais vue, président de commission de 19 ans..), le nombre de ministres inégalé, le retour du parti État comme du temps du PS….Non, il faut être juste..la faute de Wade c’est de nous avoir involontairement fait ce leg…d’avoir politiquement conçu le M. pour cela il est impardonnable..QUE DIEU SAUVE CE PAYS

  8. Qu’il est facile devant son clavier de dire ce que l’on veut ou ce que l’on voudrait que la réalité fût ???!!!Mais bon, nous sommes en Démocratie même si elle a été terriblement piétinée par WADE. Tout comme elle l’est maintenant !!!Il faut lire et écouter toutes les inepties possibles et imaginales…
    Mais ce qui est évident c’est que WADE et son fils spirituel Macky SALL : c’est Kif-Kif…

  9. Mr Niang
    Dès le début, j’ai compris que vos « analyses » souffraient d’un biais : la rancune, les rancœurs, la haine… Pour convaincre, il faut bien plus que cela! En parcourant vos différents textes, il est loisible de constater le pullulement d’expressions, de mots qui sont les révélateurs d’une haine si ancrée, mal contenue, débordante.
    Quelles sont vos compétences pour nous parler de la finance Mr Niang ? A nous expliquer que 1 milliard égale 1000 millions ! C’est par l’emphase que vous espérer nous convaincre! Savez-vous que vos 1000 millions de FCFA ne font pas plus de 1 million 600000 €! Un montant accessible aux communes les plus démunies d’Europe. C’est en agitant de tels montants (4000 milliards pendant la campagne électorale de 2012), vous et vos semblables, vous êtes à l’origine de cette monstruosité ubuesque, la CREI, incarnation de vos ressentiments et rancœurs à l’encontre de la famille de Wade et de ses proches.
    Vous avez « jugez » Mr Karim Wade, que vous désignez en ces termes: »Celui que l’on appelle Karim Meïssa Wade, le digne fils de son père »! Quelle condescendance !
    Vous l’avez jugez mais vous n’avez convaincu personne! Et ce n’est pas fini cette affaire! Gare au retour de bâton! Qui sait, l’expérience nous a appris à ne jurer de rien. Karim Wade Président… Qui sera maudit? Moi je ne répondrai pas de ce nom. Maudit? Non! Mody non!
    Merci.

  10. Abdou..si tu te crois sorti de la cuisse de Jupiter c’est ton problème…tu as un clavier comme tout le monde donc fais en usage et laisse les autres en faire de même…c’est plus sage

    • Que Mr Abdou sache que nous ne sommes pas devant nos claviers mais derrière nos claviers! Qu’il ne pense pas que c’est facile pour nous de prendre la décision d’intervenir afin de tenter d’éclairer l’opinion toute les fois que nous pensons qu’il y a lieu de le faire! Tenter de rétablir les faits qui ont été dévoyés, corrompus par des analyses tendancieuses, devrait être un viatique pour chacun de nous. Puisse la bonne foi, la quête de vérité, animer et guider notre action! Le Tout-puissant est Vérité. C’est l’une des 99 déclinaisons par lesquelles on tente de l’approcher.
      Jacob, encore merci.

  11. Mister Mody Niang or who the hell you are , what you just wrote is nothing but bullshit . Everybody now knows that Maitre Wade was the best leader Senegal ever had . Now if you had personal issues with Wade and his family it is your fucking business. But we the people we can see the difference between Wade and what we have now and what we have had before him . So please ne mois emmerdez plus avec tout ce bordel anti Wade . Ca ne passe plus ! Doul waay !

  12. Ils nous saoulent ces vieux ringards démodés, entreprendre au Sénégal est comme un chemin de croix, parceque,un pays où de l’étude jusqu’à la livraison d’un chantier tout le monde veut sa part de lékk,seul Karim Wade peut faire des choses parceque il n’est pas dupe et ne se lasse jamais de contrôler..

  13. La haine que Maudy Niang voue à la famille Wade dépasse les limites les plus reculées du système solaire! Et pourtant, malgré ses diatribes quasi-périodiques sur elle, aucune planète de ce système n’ a à ce jour dévié d’ un nanomètre de sa trajectoire… Bizarrrr non?

  14. Qu’est ce Wade lui a refusé et que Macky lui a donné? Voilà la question pertinente qu’il faut se poser!! Maudit a voulu entrer en politique et Wade lui a refusé le parachutage en lui signifiant qu’il ne ferait pas un bon politicien mais Macky a fermé les yeux quand on l’a nommé à un poste où il n’a aucune compétence. Et puis basta avec WADE, le peuple l’a sanctionné et DEFINITIVEMENT et, au risque d’insulter l’avenir, son fils avec. Aujourd’hui nous avons un cas: MACKY, parlons de lui. Ce n’est pas un « junior », ni un apprenti politicien, c’est le Chef de l’Etat et il fait peser des menaces d’une gravité extrême sur l’avenir du Sénégal: l’ethnicisme, la pauvreté, la corruption jusques dans les familles religieuses, l’insécurité, la prison pour tout opposant (Maudit est bien sûr épargné) , etc… Voilà les problèmes de l’heure et non Pa Wade . Cette haine est terrible

  15. MODY NIANG N EST PAS HAINEUX,IL NE DIT QUE LA VERITE,LA VERITE FAIT MAL AUX VOYOUS QUI NOUS ONT GOUVERNES DE L INDEPENDANCE A NOS JOURS,LES GOUVERNANCES DE WADE ET DE MACKY SONT LES PLUS HIDEUSES,POINT BARRE,

  16. Ce pays est remplis de badolo qui ne pensent que par leur ventre. Tous des petits fils de ces jaam de ceddo qui furent employés par pinet laprade pour combattre les dignes Sénègalais d’alors qu’étaient Maba Jaxu Ba et Lat Djor Diop. Tous ceux qui critiquent Mody Niang ne sont que les petits fils de leurs jaam de grand père.
    Notre seul salut est de ramener nos valeurs ancestrales où les jaam se rendront à leurs places.
    On dirait encore père du maudit wade avec ses répondeurs automatiques qui avaient envahi le net comme des djerrères.
    Merci encore Mody.

    • Mr Gorguidiop,
      Connaissez-vous vraiment l’histoire du Sénégal? Votre texte semble faire l’impasse sur des faits d’histoire qui n’honorent pas toujours certains de nos aïeuls. Connaissez-vous Sidya Diop, prince du walo, fils de Ndaté Yalla Mbodj (soeur de Njeumbeut Mbodj)? Je pense que vous n’êtes pas sans savoir que ce grand héros de la résistance sénégalaise à l’ordre colonial, fut exilé au Gabon dans des conditions indignes, insoutenables. Il s’éteignit au Gabon.
      De grands historiens (Pr Mansour Hann de l’ENS et bien d’autres historiens) ont relaté les conditions de son arrestation par Faidherbe. Eh bien Mr Gorguidiop, en se penchant davantage, en toute sérénité, en toute objectivité, sur cette page peu reluisante de l’histoire du Sénégal, vous vous rendriez compte que, ceux qu’on élève au rang de héros n’en sont toujours réellement pas! Que vos « badolos », vos « fils de ceddo et de jaam » sont, peut-être, selon vous, moins indignes que nos « héros » qui livrent au colon Faidherbe leur propre frère et compatriote, pieds et poings liés (au propre comme au figuré). Quel fut le tort de Sidya Diop ? Avoir voulu organiser autour d’une cause noble ses contemporains, dont Lat Dior Diop, pour un front de résistance, de combat contre l’ordre colonial… Elle est palpitante cette page d’histoire du Sénégal…
      De quels badolo et de quel héros nous parlez-vous ?
      Merci

  17. Décidément Sénégal fou dém. C’est une analyse basée sur la réalité du pays. Les Présidents sont élus pour développer ce pays avec des ressources nous appartenant. il ne s’agit pas d’aimer tel ou tel individu ou fils de tel. Décidément la démocratie avance à petit pas dans notre pays. Arrêtons de critiquer ceux qui ont le courage de développer leurs arguments avec des propos simplistes et discourtois.
    Soyons raisonnable et pragmatique.
    Ce pays mérite beaucoup mieux que ce spectacle « politicienne et trivial » que nous offrons et soyons honnêtes avec nous mêmes pour l’avenir des générations futurs. Prenons exemples sur la dignité des Mamadou Dia et Cheikh Anta Diop.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here