Khalifa Sall s’est présenté ce matin devant la barre, au 13éme jour de son procès. Le maire de Dakar a profité de son temps se parole pour dire ces quatre mots.  » Ce qui est dommage, c’est qu’on puisse utiliser l’État pour un combat politique. Je ne suis pas dans l’attelage de l’État. Je ne suis plus convoqué ou invité à participer dans les activités naturelles auxquelles le maire doit participe ou assister dans les relations avec l’État. Nous sommes un démembrement de l’État. Nous sommes au même titre que l’État au service de la population « , a-t-il faut savoir.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here