Pékin a dénoncé vendredi les « accusations arbitraires » des Etats-Unis, qui reprochent à la Chine des blessures légères infligées à des pilotes américains en vol autour de leur base militaire de Djibouti Le ministère américain de la Défense avait indiqué jeudi s’être plaint formellement et avoir exigé de Pékin d’enquêter sur ces faits remontant à plusieurs semaines, avait indiqué une porte-parole, Dana White. Deux pilotes d’un avion de transport C-130 ont subi des blessures légères aux yeux lorsqu’ils s’apprêtaient à atterrir sur la base américaine de Djibouti, a déclaré à l’AFP une autre porte-parole, Sheryll Klinkel. Située au niveau de l’aéroport international de Djibouti, petit pays côtier de l’est de l’Afrique, la base de Camp Lemonnier est une installation américaine permanente sur le continent africain.
En 2017, la Chine a également ouvert une base militaire à Djibouti, à quelques kilomètres de celle des Etats-Unis. Il s’agit de la seule dont Pékin dispose à l’étranger. « Après une enquête minutieuse, la Chine a fait part de façon claire et nette à la partie américaine que ses pseudo-accusations ne correspondaient pas à la réalité », a réagi vendredi Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. « Les personnes concernées côté américain devraient veiller à la véracité de leurs propos et ne pas émettre de conjectures et d’accusations arbitraires. » Des responsables américains avaient également déclaré au quotidien Wall Street Journal que le laser provenait probablement de la base chinoise.

7sur7.be

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here