Sénégal : La compagnie d’aviation, Air Sénégal refuse d’utiliser la langue Pulaar dans ses services aux voyageurs.

Malheureusement seuls l’anglais, le français et le wolof seraient les seules langues de communication de la compagnie Air Sénégal, selon plusieurs voyageurs qui ont déjà pris leurs avions. Ainsi, beaucoup de plaintes ont été faites suite au constat de l’absence de l’utilisation du Pulaar, dans les services aux voyageurs de cette compagnie nationale d’aviation. Mais jusqu’à présent, rien n’est encore fait pour l’intégrer le Pulaar, afin de mieux assister, réconforter et représenter cette clientèle spécifique. On ne comprend pas pourquoi notre société nationale nous refuse ce à quoi on a droit. Beaucoup de voyageurs partout à travers le monde sont mis à l’aise dans leurs langues maternelles et/ou de préférence. Pourquoi pas nous ? sommes-nous des moins que rien dans notre propre pays ?

Aperçu de la langue Pulaar dans les services publics

La langue des fulbés serait présente dans 28 pays et elle occuperait la deuxième place parmi celles qui sont les plus parlées en Afrique selon plusieurs sources concordantes. Elle est incontestablement une langue nationale, sous régionale, continentale et internationale. Le Pulaar a toujours été marginalisé depuis l’indépendance du pays en 1960 et même bien avant. Leur proximité avec l’une des religions de l’Orient, leurs a valu une forte méfiance des pouvoirs de l’époque. Ils auraient même été combattus plus férocement et seraient aussi plus persécutés que d’autres groupes ethniques africains. Beaucoup de sociétés d’état du Sénégal dans leur communication refusent d’utiliser notre langue pour nous accommoder alors que nous sommes des citoyennes et citoyens à part entière. L’exclusivité du français et du wolof dans les services publics est une forme de discrimination envers les autres langues et les autres ethnies du pays. Et on peut dire sans risque de se tromper, que ce fait viole les lois de la constitution du pays. En refusant l’utilisation du Pulaar dans sa communication, Air Sénégal renie notre citoyenneté sénégalaise. Pourtant la ligne Dakar- Paris compterait plus de voyageurs s’expliquant en Pulaar que d’autres clients s’exprimant dans d’autres langues pris individuellement. Ce trajet serait alimenté par une forte présence d’immigrés sénégalais dans cette partie de l’Europe plus particulièrement en France et en Italie. D’ailleurs, la plupart des expatriés vivant en France s’exprimeraient dans la langue des mbimis.  La très pauvre prestation linguistique de cette société ainsi que d’autres griefs liés à son centre d’appel, prouvent à suffisance que cette compagnie nationale n’offre pas de bons services. Ayant flairé une belle opportunité d’affaire, la compagnie Air France aurait commencé à servir ses clients dans cette belle et agréable langue qu’est le Pulaar.

Si les citoyens à l’intérieur du pays acceptent cette situation comme telle avec beaucoup d’amertume, par contre ceux de la diaspora sont extrêmement mécontents et ne laisseront pas cette situation indécente persister. Il faudra remarquer que c’est parmi nous qu’on trouve les plus grands voyageurs. Ne pas tirer profit de cette langue tue notre sentiment d’appartenance nationale. Un plan d’action est en train d’être concocté. Beaucoup de gens sont unanimes à dire qu’ils ne dépenseront pas leur sous pour soutenir une compagnie d’aviation qui n’a aucun respect pour eux et qui contribue à tuer leur langue maternelle. On nous ignore royalement alors nous sommes parmi les contribuables de cette compagnie d’aviation qui est en même temps la nôtre mais qui nous rejette.

Que faire ? une campagne internationale de boycott comme solution.

C’est notre dernier appel (Last Call) à la direction générale pour que la langue Pulaar soit utilisée à l’instar des autres langues à l’intérieur de cette compagnie comme à l’extérieur.  Nous lancerons une campagne internationale de boycott contre cette compagnie qui viole bien des lois de notre pays car elle traite les sénégalaises et les sénégalais de manière discriminatoire. Nous demanderons à nos compatriotes et à nos souteneurs, de ne plus dépenser leur argent pour soutenir une compagnie qui ne respecte pas notre langue et notre culture. Cette bataille continuera jusqu’à la satisfaction de nos droits linguistiques. D’ici là, on s’attend à ce que les autorités fassent des changements pour nous satisfaire. Le Pulaar doit être une des langues de communication d’Air Sénégal, un point c’est tout et c’est non négociable.

Gondiel Ka

Chroniqueur

Secrétaire administratif

Kisal Deeyirde Pulaagu

Montréal Canada

65 Commentaires

  1. Et pourquoi pas le serere ou le Diola. Arretez vos idioties inutiles. Les pays de destinations n’utilisent pas lr pular et vous vous demerdez .donc faites pareil et arrêtez cette campagne de popularisation du Sénégal. Ca nous mene nulle part.

  2. Mais c’est gravissime. Vius vous prenez pour qui? Après les Joolas vont appeler au boycott, puis les Sereers suivront… et puis quoi encore? Si vous voulez parler Pulaar, restez chez vous. Et… relisez votre texte avant publication. on dirait que vous traduisez le Pulaar. Xalima, de grâce, vous nous avez habitués à des contributions plus relevées.
    Merci

    • appelez à boycotter une compagnie nationale sous le seul prétexte que la langue de sa tribu n’y est pas parlée, est le symbole même de la bêtise de l’homme noir.

  3. C’est de n’importent quoi cette compagnie.
    Venez voir au cameroun même les non peuls parle peul et au Sénégal dirigé par un peul qui a une compagnie incapable d’instaurer la langue pular au sein de la compagnie.
    Wolof est parler par combien de personnes ?
    C’est des conneries de wolof

  4. Au Sénégal, presque tous les poulaars comprennent parfaitement le wolof, il n’y a vraiment pas de quoi fouetter un chat le monde!! On ne peut pas mettre un représentant de chaque communauté linguistique, il faut rester raisonnable!!

  5. La langue la plus parlée des sénégalais est le wolof! Si tout le monde demande à être servi dans sa langue on ne s’en sort pas! Faites preuve de tolérance Mr Ka. Je vous rappelle c’est un Pulaar qui est à la tête de la compagnie Air Senegal.

  6. La langue la plus parlée des sénégalais est le wolof! Si tout le monde demande à être servi dans sa langue on ne s’en sort pas! Faites preuve de tolérance Mr Ka. Je vous rappelle c’est un Pulaar qui est à la tête de la compagnie Air Senegal.

  7. C’est pas une comédie.Ce mec ne parle que pour lui même. Il ne représente personne et encore moins la communauté peulh. Il n’a dit que ce qu’il pense. A tort ou a raison moi je m’en fiche. Qu’on parle peul ou pas dans une compagnie qui joue les seconds rôles ça me fout au pôle nord même si je suis hal Pular. C’est insipide ce post.

  8. Les mandingues les diolas les baynouks les mankagnes et..autres
    Manodjs vont exiger la même chose
    Où allons-nous bonjour les germes de la division

  9. Comme tu vis au Canada et il y en a des pulaars j y étais some years a go même si je préfère l Europe et mon Sénégal en entier. Exige le des canadiens etc… ils vont te foutre au dehors et tu vas pleurer comme une tapette . Vous trouvez toujours l occasion de vous hair. Tais-toi Complexé de Salon

  10. Une exigence ou un souhait démesuré arretons l »excès. Arretons de penser que ennen bourri héddibé pourquoi seulement le Pular? Pourquoi pas.aussi le.Serere.le.diola, le.mandingue et autres
    Soyons serieux. Exigeons des choses qui ne laissent pas penser que nous sommes ridicules, sectaires et hautains. Battons nous pour que les gens arretent de nous attaquer sans fondements. Mais vraiment ca c’est un non debat. Le Wolof a bord c’est deja excellent. Apres ce sera quoi il faut que l »on serve du lathiara é hakko comme il ya du thiebou dieuneu a bord. Come on ! Bon dimanche bandirabé. Mbi denn ko Pulagarou konna noneu yo yaddê nédagaal et haki.lan tagaal. Jam e Kissal é monneu!

  11. Et le Diola le serere le malinke le sarrakhoule le bambara le massai massai et tant d’autres faudra faire taire ces petites conneries moi je suis toucouleur punto.

  12. Ce Monsieur n’est pas très intelligent. Si Air Sénégal utilise toutes les langues du pays dans ses avions, il n’y aurait plus de place pour les passagers.
    C’est l’effet de l’immigration Québécoise ( la loi 101) … il faut copier dans le bon sens.
    Un retour au pays s’impose !

    • Il a parfaitement raison dans tous les pays africains on utilise les deux première langue outre la langue du colonisateur oubien le sènègal que je respecte trop n’est pas un pay africain respecte toi ainsi respecte ta culture si tu veux parlez d’èvolution alors respecte ta langue maternelle lutte pour que les langues sènègalaise soient parlez par n’importe quelle sociètè nationale et international un point un trais.

      • Le pular n’est pas la deuxième langue du sénégal car il n’est parlé que par les hal pulars. Le wolof est parlé par 99% des sénégalais. Dans les autres pays africains, nul langue n’a cette étendue. Ne divisez pas ce pays. De grâce.

  13. Salut!
    Je pense que ,bien que votre requête semble justifiable,sa satisfaction pourrait poser beaucoup de problèmes,car imaginez que toutes les éthnies du Sénégal réclament ce même service et qu’elles obtiennent gain de cause,le coût de revient d’un tel service mettrait vite en faillite toute compagnie Air Sénégal.
    Mon cher,je suis sûr qu’en examinant nominativement l’attelage gouvernemental et les directions des sociétés nationales et autres agences,vous tairez une telle revendication,car revenducation pour revendication,tout ce qui est national doit tenir compte de la diversitè ethnique du Sénégal,ce qui était le cas judqu’à une certaine date.

    • En disant « notre langue », tu t’est trahi. Ne divisez pas ce pays. Notre président est peul, celui qui dirige cette compagnie est peul. Vous voulez quoi d’autres? Qu’on rende le peul obligatoire au sénégal? La place du wolof dans la communication au sénégal ne date pas d’aujourd’hui et vous n’y pouvez rien. Les sénégalais l’ont adopté librement. Dans tous les pays, il faut une langue de communication. Dieu a fait qu’au sénégal ce soit le wolof. Il faut arrêter cette jalousie morbide. A la longue vous risquez de vous mettre en marge de tous les autres sénégalais.

  14. Vas chercher d’autres revendications plus pertinentes. Et les Sereres et le diola et le mandinka et le naar et le khassonke … faut il les parler toutes sur air senegal? S’Il faut bien choisisr une seule langue pour le senegal ce sera difficile d’éviter le wolof. Bon en Afrique on verra bien.

  15. Monsieur, même si la majeure partie de nos populations ne sont des wolofs, il faut reconnaître que le wolof est de facto la langue nationale du pays, parlé dans toutes les régions et dans tous les départements du pays. Une vraie volonté politique aurait même dû depuis Senghor l’imposer partout comme langue nationale enseignée au primaire, à côté de la langue dominante dans chaque région. C’est une question de bon sens, comme on le fait au Rwanda ! Il ne faut pas nous retourner en arrière ! La répartition nationale du wolof est une chance, pas un inconvénient. Air Sénégal a parfaitement raison de ne retenir que le wolof et d’autres langues internationales dans ses avions !

  16. La solitude de Montreal va te rendre dingue….si tu n’as rien d’autre a faire, tegual ataya, c mieux…. au lieu de nous emmerder avec tes histoires a deux balles

  17. Faites un tour sur ses publications vous verrez que cest un multirécidiviste qui ne cesse d’attaquer les institutions sur ce sujet … y a quelques temps c’était la senelec ensuite les compagnies de téléphones ensuite les télés et radios et maintenant air Sénégal…. son directeur monsieur Kane j’espère saura lui répondre dans sa langue préférée pour lui faire comprendre les choses .

  18. Pffff en tant que serere, je me garde d’émettre un commentaire désobligeant.
    On est où là ? C’est la radio des mille collines bis?

    • DE..MÊME..2..ATTENTION…! »Pffff en tant que serere, je me garde d’émettre un commentaire désobligeant.
      On est où là ? C’est la radio des mille collines bis? »…MERCI.

  19. Contribution très idiote et mensongère.Ce Mr est juste un anti pulaar qui essaie de semer le bordel dans l’esprit des malpensants. Commercialement la diversité linguistique est un bonus dans une compagnie aérienne. A bord d’emirate ou d’ethiopian il y’a des hôtesses qui parle bambara pular wolof dioula diola haussa chinois lingala et autre .
    C’est juste un idiot ce Mr

  20. Il y a des années de cela, à l’Assemblée nationale, l’ancien Ministre de l’Economie et des Finances du Sénégal, Feu Mamoudou TOURE avait répondu en Pular à un Député qui lui avait posé une question en Wolof. C’était très cocasse mais très inégalitaire car si le Ministre avait répondu c’était qu’il comprend le Wolof, ce qui n’était pas le cas du Député qui n’a rien compris de la réponse du Ministre…Il faut savoir qu’il y a un problème de  »nationalisme ethnique » qui existe dans toutes les ethnies : il y en a qui ne digèrent pas  »l’hégémonie » du Wolof et préfèrent s’exprimer en Français…
    Un conseil à tous : que chacun enseigne sa langue maternelle à ses enfants en plus du Wolof et du Français par réalisme car incontournables : son enfant n’en sera que plus fort…
    Que chacun se batte pour que son enfant parle et écrive sa langue maternelle, en plus du Wolof et du Français…Cela nécessite des moyens : que chacun se batte pour les obtenir des salopards de voleurs qui nous gouvernent…

  21. NUNU GAAL
    Jai lu un article écrit par un compatriote sur le xalimasn.com la date de 17/08/2019 par Mr Gondiel Ka, sur la façon dont l’aviation nationale n’utilise pas les langues appartenant à certaines minorités au Sénégal spécifiquement la langue pulaar.

    Selon l’article, les langues parlées pendant le vol sont le wolof, le français et l’anglais. La personne en question veut que le peuhl auquel il appartient lui-même en tant que minorité devrait également être parlé pendant le vol pour lui permettre de se sentir chez lui.

    Je pense qu’un tel développement peut être dangereux. Nous avons beaucoup de minorités et de langues dans un pays comme le Sénégal. Il est donc extrêmement important de ne pas commencer par des approches similaires.
    Notre objectif commun devrait être de savoir comment introduire une langue nationale que tout le monde devrait apprendre à lire et à écrire. La langue qui me convient le mieux est, à mon avis, celle que beaucoup au Sénégal maîtrisent aujourd’hui.
    Je sais qu’il existe une région du Sénégal où la population n’aime pas parler wolof en raison de son appartenance ethnique. Nous sommes tous sénégalais et nous ne devrions pas nous considérer comme des groupes ethniques différents.

    Les pays que nous utilisons le plus souvent comme références sont des pays occidentaux qui ont également eu différentes minorités et différentes langues ou dialectes où ils se sont efforcés de créer une cohésion nationale afin de maintenir une bonne cohésion dans un pays.
    Le Sénégal en tant que nation est plus important que nos groupes ethniques.

    L’objectif pour le Sénégal aujourd’hui était de savoir comment atteindre les hautes altitudes afin de ne pas créer différentes fractions entre nous.
    L’auteur de l’article indique que leurs tribus contribuent au développement de la compagnie aérienne nationale et que, par conséquent, il est indispensable que leur langue soit parlée en conjonction avec la tonalité d’information du vol.

    Je pense que la langue peuhl n’est pas plus importent que les autres langues du pays.
    Il est vrai que le wolof est parlé par la majorité des citoyens sénégalais et que cette langue est aujourd’hui considérée comme une langue nationale.
    Commencer à affirmer que plusieurs personnes qui parlent peuhl devraient avoir le droit d’obtenir des informations dans leur langue, c’est aller trop loin. Le racisme n’a pas sa place au Sénégal, nous sommes tous égaux et le plus grand groupe au Sénégal est le wolof et a donc le droit de l’être. Si vous êtes une minorité dans un pays, vous devez être capable de vous adapter à la majorité. La démocratie repose sur ces principes.

    Par Mr Cherif Sadibou Haidara

  22. Vos commentaires me font rire . Si nous faisons une publicité commerciale. Je dirais que la langue Peulh est la plus appropriée pour Air Sénégal. Le Wolof est la langue la plus parlée mais fermée. Alors que le Peulh est plus ouvert dans le Continent . Un atout pour nous , pour conquérir le marché Africain @
    Panafricain du Canada

    • le peul, sur tout le continent n’est parlé que par des peuls. C’est ça une langue ouverte? Alors que le wolof est parlé par des non wolofs au sénégal, en gambie et en mauritanie. Il faut arreter votre impérialisme qui ne passera pas. C’est ce genre d’attitude qui fait que les guinéens ne sont pas prêts pour élire un président peul

  23. Sur l’exigence d’utiliser le pulaar/fulfulde dans la polique de communication de la compagnie sénégalaise, les avis sont bien partagés : il y a ceux qui trouvent que c’est une exigence dangereuse et ceux qui trouvent que c’est une exigence légitime.
    Ce débat doit être dépassionné. Pour ce faire, je me contenterai de remarques et de rappels :
    1. Crertes toutes les langues sont d’égale dignité mais elles n’ont pas le même poids. C’est pourquoi les organismes internationaux (ONU, UNESCO) ont, pour des raisons pragmatiques, choisi un certain nombre de langues comme langues de travail (espagnol, arabe, portugais, français, mandarin…) mais également comme langues de communication et de vulgarisation du savoir. C’est dans ce cadre que l’UNESCO a fait traduire l’histoire générale de l’Afrique en pulaar (malgré la résitance d’un certain lobby)

    2. Si nous nous intéressons à l’Afrique, l’UNION AFRICAINE a, à l’instar des organismes cités ci-dessus, choisi certaines grandes langues régionales ou transfrontalières : en Afrique de l’Ouest, le pulaar et le mandingue figurent en bonne position et un organe technique est même chargé de travailler ces langues pour les rendre plus aptes à un usage sous-régional.
    3. En conclusion de ces deux constats, et en toute objectivité, on ne doit pas mettre toutes nos langues dans le même sac. Je pense que la compagnie sénégalaise ne doit pas fermer les yeux sur tous ces faits, elle dont l’ambition est de desservir notre sous-région où le pulaar est largement utilisé. Avec les nouvelles possibilités qu’offrent les technologies de la communication, il ne reste que la volonté politique pour que l’information puisse être fournie dans toutes nos langues reconnues et codifiées. En cabine, le pulaar et le mandingue devrait rejoindre le wolof compte tenu de leur poids et leur statut sous-régional. La compagnie doit tenir compte des besoins clairement exprimés d’une partie de sa clientèle, importante, je présume. De ce point de vue, elle doit s’inspirer de l’exemple de la RATP (Régie Autonome des Transports Parisiens ) qui utilise dans ses rames de métro, en plus du français, l’italien, l’espagnol et… le chinois !

  24. En relisant mon commentaire écrit rapidement, j’ai trouvé certains termes mal orthographiés :
    1 politique de communication
    2 Certes
    3 le pulaar et le mandingue devraient. Veuillez m’excuser pour ces coquilles et celles que je n’aurais pas vues.

  25. Que c’est débile. Il faut de battre pour la compagnie marche d’abord et qu’elle ne sombre pas d’ici 2 ans.
    La cohésion nationale qui le bien le plus précieux est chahuté par des incultes et de pseudos censeurs.
    C’est bien dommage
    Changez de compagnie. Peut être qu’on vous parlera peulh

  26. Calmons nous dans les commentaires. Le wolof est la langue la plus parlée au sénégal mais force est de constater que cette langue quand on sort du pays n’est pas trop utilisée. Je ne suis pas poular mais force est de constater que cette langue est parlée dans beaucoup de pays d’afrique plus que tout autre langue de chez nous. Du moment ou un parle le français ou l’espagnols ou l’arabe dans les vols, entendre du wolof ou du poular ne me choquerai pas au contraire. Et pas d’anomosité svp nous sommes tous frères et soeurs

    • même le peul, quand on sort du sénégal, on ne l’entend pas beaucoup. Il n’est langue véhiculaire nulle part ; parlé uniquement par des peuls. Parce qu’à vous entendre, on dirait qu’en allemagne, en france..l’on s’exprime en peul..

  27. Puisque Macky continue d ethniciser l administration et les ambassades le pauvre monsieur pense qu on doit effectivement lui parler son pular dans les vols Que c est triste d être ignorant ! Il y a combien de hal pular qui prennent Air Sénégal? aucune instruction!

  28. Calmez-vous tous… il m’est arrivé de prendre des avions de compagnies européennes au départ ET à l’arrivée à PARIS où il n’y avait pas un seul mot de français dans le service aux voyageurs tout au long des vols. Ce n’est pas une obligation.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here