En France, le candidat de la droite, Francois Fillon a perdu le soutien d’un grand nombre de ses militants et toute chance d’être élu président de la république en mai parce qu’une enquête sur lui a permis de découvrir des choses peu reluisantes qu’il a faites dans le passé.
Malheureusement, au Sénégal, il n’est pas dans nos habitudes d’élire des candidats ou de juger des politiciens sur la base de la compétence et du sérieux dont ils ont fait montre durant leur parcours, leur vie.
S’il en été ainsi, Macky SALL ne serait jamais élu président de la république.
Depuis 2012, son régime, en plus de la médiocrité dont il fait montre dans la gestion de l’Etat, se caractérise par la corruption, la traitrise, l’emprisonnement et l’intimidation.
Certains sénégalais paraissent surpris qu’il en soit ainsi. Moi, je suis surpris de les voir surpris !
S’ils s’étaient posés la question de savoir qui est Macky SALL avant de le porter à la magistrature suprême, ils ne seraient pas surpris.
Macky fut celui que Wade utilisa en 2004 pour salir Idrissa SECK et l’envoyer en prison pour détournement sans aucune preuve.
Macky est celui-là qui est passé de locataire à la survenue de l’alternance en 2000 à milliardaire en 2012.
Macky est celui qui a géré les 7 milliards de Taiwan dont on ne sait jusqu’à présent ce qu’il est advenu.
Macky est celui qui vota en 2007, tout puissant premier ministre alors, sans sa pièce d’identité.
Macky est celui que la presse appelait, du temps où il fut ministre de l’intérieur, Niangal, tellement il en a réprimé de manifestations et sorti d’arrêtés d’interdictions.
Alors, que les gens soient surpris de son attitude me surprend !
Corrompre des religieux par la construction d’édifices et des politiciens de l’époque de mon grand-père par des postes de responsabilité n’est pas un bon moyen pour avoir un second mandat.
Le pouvoir n’est pas un gâteau à se partager comme l’a prétendu Cissé lo qui montre sa sottise, tout comme Moustapha DIAKHATÉ, le dealer de passeports Modou Boussou DIENG et Gaston MBENGUE entre autres (tous membres de l’APR), à chaque prise de parole publique.
Trahir ses alliés de 2012 qui ont osé dénoncer certaines pratiques malsaines comme Idrissa Seck, Cheikh Bamba DIEYE et Ibrahima FALL n’est pas non plus un moyen d’accéder à second mandat.
Abdoulaye WADE, en 12ans de règne, a eu à nommer plus de cent ministres alors il est légitime de se demander pourquoi Karim WADE est le seul d’entre eux à avoir été inquiété par la CREI ? Est-ce parce qu’il est l’héritier du P.D.S (appareil politique assez puissant pour renverser démocratiquement le régime) ?
Le Sénégal compte à ce jour 557 maires dont 552 maires de communes et 5 maires de villes. Khalifa SALL n’est donc pas le seul à gérer une caisse d’avance. Pourquoi est-il le seul à être inquiété ?
L’emprisonnement des grands opposants ne peut empêcher la chute d’un régime quand les populations sont à bout. L’exemple de la Gambie en est assez révélateur. L’emprisonnement d’Ousmane Dabo, leader de l’opposition, n’a pas fait gagner au président Jammeh les élections.
Si l’emprisonnement des opposants ne peut faire obtenir un second mandat, il en est encore plus vrai encore de l’intimidation.
Travaillez plutôt monsieur le président !

Mouhamed DIA.

PARTAGER

2 Commentaires

  1. Macky a dès le début corrompu des médias pour qu’ils ne montrent pas aux sénégalais sa vraie personne.
    Et si on voit plus de journalistes et d’hommes de médias autour de lui que d’experts ce n’est pas pour rien.

  2. macky sall est un président qui n´a respecter aucune de ses propositions-promesses de modernisations des institutions de ce pays pour en faire un état de droit.
    élu pour redonner des valeurs a ce pays, il nous a enfonces dans les antivaleurs de la corruption, de l´injustice, de l´impunite et de l´indignite….

Repondre