Xalimanews- le médiateur de la république, me Badara vissé est revenu sur la crise scolaire. Selon lui, la situation de crise persistante qui prevaut dans le systeme scolaire de l’enseignement et de la formation qui affecte lourdement la notoriété historique de notre système scolaire. « La rupture constatait du dialogue entre l’état et les enseignants va inévitablement vers une année blanche », estime-il si le problème n’est pas résolu. « Ce serait un fulgurant retour en arrière après les acquis enregistrés au cours de l’année scolaire 2016/2017. L’espoir qui renaqui, c’est très vite éteint devant les positions boudistes des enseignants prenant en otage parents et apprenants », dit-il. Mais aussi tous les objectifs à longue terme. Le traumatisme sur les élèves est incommensurable avec la hantis de vouloir reprendre l’année. « Pendant que notre pays marque le pas, d’autre y vont à grand pas. Ils nous dépasse le long des autoroutes du savoir. Considérant les blocages réels, liées à la reprise puis à la poursuite d’un dialogue fécond entre l’exécutif et les organisations syndicales d’enseignant des cycles élémentaires, secondaires et moyens. Considérant que le dialogue social des autorités religieuses, des bonne volonté et l’état. Considérant aussi les blocages reels. Considerant qu’un retour nouveau sur la table pourrait se faire afin de trouver une solution. Letat a soumis des solutions », nous informe- t-il. En premier lieu, c’est le cantonnement de logement des enseignants, poursuit-il. « cest l’indemnité de logement pour les enseignants. L’indemnité élémentaires est à 85 000 francs CFA avec une hausse à intervenir sur les prochaines années selon un calendrier convenu d’accord parti et ne sachant dépasser 100 000 frs. Une généralisation de l’indemnité de logement à 100 000 francs CFA pour les enseignants du moyen et secondaire avec une revue à la hausse à intervenir dans les prochaines années pour atteindre 125 000 francs pour les titulaires d’un bac +2. 165 000 francs cfa pour les titulaires bac + 4 et 200 000 pour les titulaires bac + 6. L’état appelle solanellement les médiateurs du Sénégal à renouveler le dialogue pour les nouvelles propositions », soutient le médiateur de la république, me Barbara cisse.

Repondre

Please enter your comment!
Please enter your name here